Le CHU de Grenoble veut mieux manager et mieux communiquer mais bute sur les moyens

sep article



DÉCRYPTAGE – Secouée par le suicide d’un jeune neurochirurgien en novembre dernier, mise en cause dans de nombreux cas de souffrances au travail, la direction du CHU de Grenoble a mis à exécution un plan d’actions suite au rapport du médiateur Édouard Couty. La communication et le management promettent d’être améliorés, le nombre de personnels de remplacement doublé et les urgences désaturées. Objectif : améliorer les conditions de travail. Mais avec une enveloppe budgétaire pour le moins contrainte…

 

 

Malaise au CHU de Grenoble : après le rapport Couty, la direction a mis en place un plan d'actions pour améliorer les conditions de travail. Verdict dans un un ? © Patricia Cerinsek

Malaise au CHU de Grenoble : après le rap­port Couty, la direc­tion a mis en place un plan d’ac­tions pour amé­lio­rer les condi­tions de tra­vail. Verdict dans un un ? © Patricia Cerinsek

Il aura fallu un pre­mier puis un deuxième élec­tro­choc avant que le CHU de Grenoble puis, der­rière, les pou­voirs publics, ne réagissent. Le pre­mier, c’é­tait le 2 novembre 2017 avec le sui­cide sur son lieu de tra­vail d’un jeune neu­ro­chi­rur­gien*.

 

Le second, c’é­tait en jan­vier der­nier avec le rap­port du média­teur Édouard Couty met­tant en lumière la mul­ti­pli­ca­tion des cas de souf­france au tra­vail voire de har­cè­le­ments dans dif­fé­rents ser­vices de l’hô­pi­tal de Grenoble. Un rap­port qui avait cloué au pilori le mana­ge­ment de la direc­tion lui enjoi­gnant de mettre en place un plan d’ac­tions pour amé­lio­rer les condi­tions de tra­vail.

 

Cinq mois après, le plan d’ac­tions, fruit d’une large co-construc­tion, est sur la table. Une cel­lule risques psy­cho-sociaux a été mise en place. Une cel­lule d’in­ter­ven­tion devrait suivre. Des média­teurs internes vont être for­més même si pour l’heure, un seul se tient prêt.  « Treize-qua­torze vont être for­més », a pro­mis la direc­trice du CHU Jacqueline Hubert lors de la pré­sen­ta­tion du plan d’ac­tions. Le recours à une média­tion externe est éga­le­ment pré­vue au besoin.

 

 

Les chefs de service et chefs de pôle devront être formés au management

 

Un baro­mètre qua­lité de vie au tra­vail est aussi sur les tablettes, sous la forme d’un ques­tion­naire qui sera sou­mis au per­son­nel. Et, demain, pour deve­nir chef de pôle ou chef de ser­vice, tout méde­cin devra être formé au mana­ge­ment. L’idée est éga­le­ment de réta­blir la com­mu­ni­ca­tion dans les ser­vices et entre les ser­vices. Mais aussi entre la direc­tion et son per­son­nel…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2147 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.