Laurent Wauquiez réclame que le pouvoir de police des maires en matière de transports, et notamment ferroviaires, soit transféré aux présidents de région.

Vitesse abais­sée à 80 km/h : Laurent Wauquiez monte une nou­velle fois au créneau

Vitesse abais­sée à 80 km/h : Laurent Wauquiez monte une nou­velle fois au créneau

FIL INFO – Laurent Wauquiez ne veut pas de l’a­bais­se­ment géné­ra­lisé de la vitesse à 80 km/h sur les routes secon­daires et le fait (une nou­velle fois) savoir. Le pré­sident de région plaide pour une appli­ca­tion au cas par cas avec, à ses côtés, cer­tains dépar­te­ments de la région Auvergne Rhône-Alpes, comme le député du Cantal Vincent Descœur (LR).

Laurent Wauquiez, salon Mountain Planet 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Laurent Wauquiez, salon Mountain Planet 2016. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’Net

Le pré­sident de la région Auvergne Rhône-Alpes ne veut pas de l’a­bais­se­ment géné­ra­lisé de la vitesse à 80 km/h sur les routes secon­daires et le fait savoir. Ce jeudi 26 avril, Laurent Wauquiez avait ainsi convié des repré­sen­tants des dépar­te­ments de la région à ses côtés pour une nou­velle fois por­ter le fer contre la mesure du gou­ver­ne­ment et récla­mer une appli­ca­tion au cas par cas.

Tous n’ont visi­ble­ment pas suivi. Ou n’a­vaient pas été invi­tés. Sur les pas de Laurent Wauquiez, pré­sents à la confé­rence de presse et donc asso­ciés au com­mu­ni­qué qui a suivi, les dépar­te­ments de l’Allier, de la Drôme, de l’Isère, de la Loire et de l’Ain. Pour leur part absents, le Cantal, la Haute-Loire et le Rhône font tou­te­fois par­tie des 28 dépar­te­ments à avoir en mars der­nier demandé au gou­ver­ne­ment de faire machine arrière.

Sans l’Ardèche, le Puy-de-Dôme, la Savoie ni la Haute-Savoie

Restent les autres. Assez logi­que­ment car à gauche de l’é­chi­quier poli­tique, l’Ardèche et le Puy-de-Dôme n’ont pas été conviés à faire consen­sus avec le numéro 1 des Républicains. Mais mani­fes­te­ment, la Savoie et la Haute-Savoie n’ont pas suivi…

Pour Laurent Wauquiez, dont l’ob­jec­tif de s’é­ri­ger comme pre­mier oppo­sant à Emmanuel Macron ne fait plus de doute, cette mesure qui doit s’ap­pli­quer au 1er juillet pro­chain n’est rien d’autre qu’une mesure « tech­no­cra­tique qui accroît le déclas­se­ment des cam­pagnes ».

Au salon international de l'agriculture 2018. Paris, Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Visite officielle de Laurent Wauquiez. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Laurent Wauquiez au salon inter­na­tio­nal de l’a­gri­cul­ture 2018, Paris © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« C’est typique d’une déci­sion prise par des gens qui sont à Paris, qui ne voyagent qu’en métro, en TGV et en avion et qui ne com­prennent rien au ter­rain, sou­ligne le pré­sident de Région dans le com­mu­ni­qué. C’est tout autre chose quand vous uti­li­sez votre voi­ture tous les jours et que vous pre­nez la D1091 entre Vizille et [le] Bourg‑d’Oisans ou encore la N7 entre Valence et Livron. » 

« Avec la limi­ta­tion à 80 km/h, impos­sible de dépas­ser les camions. Là, ce n’est plus 3 – 4 minutes que vous per­dez ! » Une mesure qui, pour le pré­sident de Région, a par ailleurs un coût puis­qu’elle impo­se­rait de rem­pla­cer 20 000 pan­neaux à un coût éva­lué, à la louche, entre 3 et 5 mil­lions d’euros.

Le 29 mars der­nier, soixante-cinq dépu­tés emme­nés par le Cantalien Vincent Descœur (LR) ont déposé une pro­po­si­tion de loi dans le même sens, visant à main­te­nir la vitesse de 90 km/h et à étu­dier son abais­se­ment de 10 km/h au cas par cas, et au bon soin des acteurs locaux.

Pour les dépu­tés signa­taires, dont l’Altiligérien Jean-Pierre Vigier (LR) mais aussi le com­mu­niste André Chassaigne (Puy-de-Dôme), la mesure « déci­dée sans concer­ta­tion avec le par­le­ment et les élus locaux ignore les dif­fi­cul­tés de dépla­ce­ment dans les ter­ri­toires ruraux et de mon­tagne ». Des argu­ments en grande par­tie par­ta­gés par les séna­teurs isé­rois Frédérique Puissat et Michel Savin (LR).

PC

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Coline Genevois, candidate LR sur la troisième circonscription de l'Isère: "On sait qu'on est sur un territoire très défavorable"
Coline Genevois, can­di­date LR sur la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère : « On sait qu’on est sur un ter­ri­toire très défavorable »

FOCUS - Les Républicains “non ciottistes” de l'Isère présentent comme candidate Coline Genevois sur la troisième circonscription pour les élections législatives anticipées. Un territoire difficile Lire plus

Brigitte Boer, Conseillère municipale du groupe d'opposition. Conseil municipal du 30 janvier 2023.
Affaire Piolle-Martin : un élu dési­gné par­tie civile de la Ville au conseil muni­ci­pal, l’op­po­si­tion de droite pro­pose Brigitte Boer

FLASH INFO - La mairie de Grenoble a indiqué qu'un élu serait désigné, au prochain conseil municipal du lundi 24 juin 2024, comme partie civile Lire plus

La justice annule (une fois encore) deux arrêtés de piétonnisation de la Ville de Grenoble pour des Places aux enfants
Places aux enfants : la jus­tice annule (encore une fois) deux arrê­tés de pié­ton­ni­sa­tion de la Ville de Grenoble

FOCUS - Dans deux jugements distincts mais similaires rendu le 20 juin 2024, le tribunal administratif de Grenoble annule une fois encore des arrêtés de Lire plus

Le Département salue la reprise de l'activité de l'Adpah Vienne par Aides et soins, malgré les critiques de l'opposition
Reprise de l’Adpah de Vienne par Aides et soins : le Département s’en réjouit, l’op­po­si­tion moins…

FOCUS - L'activité de l'Association d'aide à domicile aux personnes âgées et handicapées (Adpah) de Vienne a été reprise le 1er juin 2024 par l’association Lire plus

Un point de deal déman­telé à Domène : sai­sie de can­na­bis, argent liquide et trot­ti­nettes élec­triques, cinq sus­pects arrêtés

EN BREF - Les gendarmes ont mené un vaste coup de filet visant à démanteler un point de deal à Domène, lundi 17 juin 2024. Lire plus

Chantier rue Marx Dormoy, St Bruno.
Racket sur les chan­tiers BTP dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : un sus­pect mis en exa­men pour extor­sions et écroué

EN BREF - Un homme de 44 ans, gérant d'une société de nettoyage, a été mis en examen pour extorsions, jeudi 20 juin 2024, et Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !