Limitation à 80 km/h : Michel Savin et Frédérique Puissat en appellent au « pragmatisme »

sep article

Les sénateurs Les Républicains de l’Isère Michel Savin et Frédérique Puissat manifestent leur circonspection face à la décision de limiter la vitesse à 80 kilomètres/heure sur les routes. Et plaident pour du « pragmatisme » et de la « pédagogie », tout en demandant de meilleurs équipements routiers sur les territoires ruraux.

 

 

Sans surprise, Michel Savin et Frédérique Puissat manifestent une certaine circonspection à l’annonce officielle de la réduction de la vitesse à 80 kilomètres/heure sur les routes départementales et nationales. Dans un communiqué publié le 9 janvier 2018, les sénateurs Les Républicains de l’Isère estiment que cette mesure ne doit pas « masquer d’autres problématiques ».

 

Michel Savin et Frédérique Puissat, sénateurs LR de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Michel Savin et Frédérique Puissat, sénateurs LR de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Michel Savin et Frédérique Puissat avaient récemment cosigné une lettre demandant à ce que les résultats d’une expérimentation menée durant deux ans sur différents tronçons soient publiés avant toute décision gouvernementale. Au final, l’expérimentation montre une « tendance à la baisse », mais « les résultats ne sont pas statistiquement probants », estiment les deux sénateurs.

 

Explorer les autres causes de mortalité routière

 

Si le communiqué précise bien que « la lutte contre la mortalité routière doit être une priorité », il insiste sur la nécessité d’explorer les autres causes des accidents mortels. Telles que « la conduite en état d’alcoolémie ou après la consommation de stupéfiants, les excès de vitesse, l’usage du téléphone portable », mais aussi le « déficit » d’équipements routiers de sécurité, notamment dans les territoires ruraux.

 

La vitesse sera bientôt limitée à 80 kilomètres/heure sur les départementales . DR

La vitesse sera bientôt limitée à 80 kilomètres/heure sur les départementales. DR

 

Les sénateurs demandent donc des « investissements massifs » pour ces régions, afin de ne pas « entraver la mobilité de leurs habitants ». Et disent attendre du gouvernement plus de « pragmatisme » sur la question de la réduction de la vitesse. « En l’absence d’objectivité et de pédagogie, une telle décision risque de ne pas être respectée et acceptée », jugent-ils enfin.

 

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
818 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. mmmm allez, au hasard

    soyons pragmatiques:
    – à nos élus LR, souvenez vous de qui a privatisé les autoroutes (puis de la belle OPR). le prix est honteux. C’est une rente de situations. Pourquoi pas passer à 120km H ou baisser le tarif,
    – aux élus de la ville de Grenoble, c’est moins cher d’aller chez la concession / parking privé que de stationner dans la rue (= payer à la collectivité). En gros on veut rester en famille pour un repas, un film, des courses, la mairie oriente vers le privé…où est le bon ses?

    sep article