L’unique réserve au projet de réaménagement de l’A480-échangeur du Rondeau levée

sep article



FIL INFO – Si l’unique réserve de la commission d’enquête a été levée, et quelques recommandations à priori prises en compte, le projet d’Area d’élargir l’A480 n’a pas encore passé toutes les étapes. En vue : l’enquête publique au titre de l’autorisation environnementale. En question, la résistance de la digue du Drac.

 

 

L'A480 est bouchée à plusieurs heures de la journée.

L’A480 dans la tra­ver­sée de Grenoble.

L’unique réserve posée par la com­mis­sion d’en­quête au réamé­na­ge­ment de l’A480 et du Rondeau est levée. Lors d’un comité de pilo­tage ce 23 avril, la société auto­rou­tière Area, à la fois conces­sion­naire et maître d’ou­vrage, s’est for­mel­le­ment enga­gée à assu­rer la conti­nuité des écrans pho­niques en bor­dure d’au­to­route au droit des éta­blis­se­ments Eurotungstène et Point P.

 

Alors que Area pré­voit d’é­lar­gir de deux à trois voies l’A480 dans sa tra­ver­sée de Grenoble, c’est le seul sujet qui posait véri­ta­ble­ment ques­tion, les autres points étant relé­gués au rang de recom­man­da­tions. Dix-sept recom­man­da­tions au total qui, faut-il le rap­pe­ler, n’ont pas force de réa­li­sa­tion. Les deux maîtres d’ou­vrage, Area et la Dreal pour le compte de l’État, ont apporté quelques élé­ments de réponse à quatre d’entre elles.

 

 

Une convention et 4,5 millions d’euros sur la table pour Vallier

 

Les nui­sances vis-à-vis du groupe sco­laire et du parc Vallier qui, avec l’a­mé­na­ge­ment de l’é­chan­geur Catane, se “rap­prochent” des voies de cir­cu­la­tion ? Une conven­tion a été conclue entre Area et la Ville de Grenoble qui pré­voit des tra­vaux de pro­tec­tion pour limi­ter les nui­sances liées au bruit ou à la pol­lu­tion de l’air. Pour ce faire, Area a d’ailleurs mis 4,5 mil­lions d’eu­ros sur la table.

 

Le projet d'agrandissement de l'A480 a été gelé par la nouvelle municipalité. © Sidonie Hadoux

© Sidonie Hadoux

Autre pré­oc­cu­pa­tion majeure : la péren­nité des ver­rous, notam­ment du ver­rou Nord, pour ten­ter de conte­nir le tra­fic aux portes de Grenoble. L’idée est là de créer une voie réser­vée aux véhi­cules à usages mul­tiples entre le péage de Voreppe et la bifur­ca­tion A48/A480/RN481.

 

Pour l’heure, le pro­jet n’en est qu’à ses tout pre­miers pas, celui de l’i­dée puisque Area n’a pas encore déposé son dos­sier de demande d’expérimentation. Elle devrait le faire « dans les pro­chains mois » pro­met le com­mu­ni­qué trans­mis par les ser­vices de la pré­fec­ture.

 

Quant à l’a­bais­se­ment de la vitesse à 70 km/h maxi – un des points du pro­to­cole d’in­ten­tion sur lequel s’é­taient accor­dés les par­te­naires du pro­jet –, elle est entre les mains du pré­fet. Une étude a été dili­gen­tée mais pour l’heure, on n’en connaît pas encore les résul­tats. À suivre donc, là aussi, tout comme l’a­mé­lio­ra­tion de la des­serte du réseau de voies de com­mu­ni­ca­tion du quar­tier Navis à Échirolles où dif­fé­rentes hypo­thèses sont en cours d’ins­truc­tion…

 

 

Les travaux prévus dès mars 2019

 

Le pro­jet suit donc son cours selon le calen­drier ini­tia­le­ment défini. L’arrêté de décla­ra­tion publique, coup d’en­voi du chan­tier, devrait tom­ber avant la fin de l’an­née pour des tra­vaux pré­vus de mars 2019 à… 2023.

 

Reste tou­te­fois une autre étape : celle de l’en­quête publique au titre de l’au­to­ri­sa­tion envi­ron­ne­men­tale qui devrait être lan­cée en sep­tembre pro­chain. C’est elle qui doit notam­ment se pen­cher sur la fia­bi­lité de la digue du Drac, un des points à plu­sieurs reprises sou­le­vés dans l’en­quête publique.

 

 

PC

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3817 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.