Le budget participatif de Grenoble fait mieux qu’en 2017 avec plus de 1 100 votants au Forum des idées

sep article

Notre indépendance c

REPORTAGE VIDÉO – Plus de 1 100 votants ont exprimé leurs préférences lors du Forum des idées  – le nouveau nom de la ruche à projets – qui s’est déroulé ce samedi 21 avril à l’Hôtel de ville de Grenoble. Un « temps fort de la démocratie participative » qui a permis de présélectionner trente des cent deux projets présentés par les habitants avant qu’ils ne soient soumis au vote courant octobre.

 

 

Les porteurs de projet aux taquets. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les por­teurs de pro­jets aux taquets. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour cette qua­trième édi­tion du bud­get par­ti­ci­pa­tif, la Ville de Grenoble avait mis les petits plats dans les grands, ce samedi 21 avril de 11 heures à 18 heures. Il a même fallu, pour l’oc­ca­sion, repous­ser les murs de l’Hôtel de ville où se tenait, pour la pre­mière fois, le Forum des idées – ancien­ne­ment ruche à pro­jets.

 

Le chal­lenge était d’am­pleur puis­qu’il s’a­gis­sait non seule­ment d’ac­cueillir les cent deux por­teurs de pro­jets et leurs stands mais aussi la petite foule que la Ville espé­rait voir affluer. Avec un objec­tif : pré­sé­lec­tion­ner les trente meilleures idées devant se par­ta­ger les 800 000 euros alloués au bud­get par­ti­ci­pa­tif 2018.

 

 

Une belle affluence et plus de votants que pour l’édition 2017 du budget participatif

 

Côté affluence, les sou­haits de la Ville ont été exau­cés puisque durant toute la jour­née un large public pro­fi­tant aussi, il est vrai, d’une météo quasi esti­vale a déam­bulé entre les dif­fé­rents stands. Discutant ça et là avec les por­teurs de pro­jets, ils ont fina­le­ment été 1 123 à se faire leur idée en votant pour les ini­tia­tives citoyennes méri­tant à leur sens le coup de pouce finan­cier de ce bud­get par­ti­ci­pa­tif 2018.

 

Soit « 310 de plus qu’en 2017 » se féli­cite quant à elle la ville de Grenoble. Pour autant, ils n’é­taient pas invi­tés qu’à un seul vote puisque deux expo­si­tions, une pro­jec­tion de film et  des confé­rences-débats tour­nant autour du thème de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive leur étaient pro­po­sés. Le tout entre­coupé de diverses ani­ma­tions musi­cales, cer­tains pou­vant même s’i­ni­tier à l’es­ca­lade sur un mur ins­tallé côté parc Mistral.

 

Quoi de mieux qu’un résumé en image de cette jour­née pour laquelle, de sur­croît, de nom­breux jeunes ont fait le dépla­ce­ment, ce qui était l’un des objec­tifs pour­sui­vis par la Ville.

 

 

 

 

Une laverie solidaire, un café associatif, du cinéma en plein air, une agora…

 

Quid des trente idées rete­nues parmi les cent deux pré­sen­tées à l’is­sue de cette vota­tion citoyenne ? Les pro­jets “sec­to­ri­sés » l’emportent d’une courte tête sur des pro­jets plus hori­zon­taux concer­nant l’en­semble de la ville de Grenoble. Si le cadre de vie est au centre des pré­oc­cu­pa­tions des Grenoblois, avec des idées comme des aires de sport, une ferme édu­ca­tive, du cinéma en plein air, une pas­se­relle sur l’Isère ou encore des espaces fes­tifs par­ta­gés, la soli­da­rité et l’en­traide ne sont pour autant pas oubliés.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Handi parc, lave­rie soli­daire, camions fri­go­ri­fiques amé­na­gés pour héber­ger les per­sonnes sans domi­cile fixe, label affi­ché chez les com­mer­çants pour l’ac­cueil des bébés et col­lo­ca­tion soli­daire sont autant d’i­ni­tia­tives citoyennes pour une plus grande convi­via­lité et un meilleur par­tage des res­sources.

 

Les votants ont éga­le­ment désiré mar­quer l’im­por­tance de nou­veaux lieux de ren­contre puis­qu’ils ont plé­bis­cité les pro­jets d’un café asso­cia­tif pour la Bifurk, d’un Alter café, d’une “papo­thèque » pour échan­ger, d’une agora à la Villeneuve ou la créa­tion d’une guin­guette urbaine.

 

 

« Chaque année la mobilisation s’amplifie ! »

 

Bref, un foi­son­ne­ment d’i­dées désor­mais pré­sé­lec­tion­nées qu’il va fal­loir à nou­veau dépar­ta­ger. Avant l’été, les ser­vices muni­ci­paux et métro­po­li­tains « étu­die­ront la fai­sa­bi­lité tech­nique, juri­dique et finan­cière des pro­jets », annonce la Ville. Ces der­niers pour­ront être pré­sen­tés par leurs por­teurs dès cet été et ce jusqu’à la semaine de vote pré­vue du 2 au 6 octobre.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Au final, un bilan estimé plu­tôt posi­tif et sur lequel ne manque pas de s’en­flam­mer Éric Piolle, le maire de Grenoble. « Solidarité, sport, culture, mobi­lité… Dans tous les domaines, les Grenoblois regorgent d’idées pour trans­for­mer la ville ! Plus de 1 100 per­sonnes ont par­ti­cipé à cette jour­née convi­viale. Chaque année, la mobi­li­sa­tion s’amplifie, les Grenoblois démontrent leur volonté d’être au cœur de ce pro­jet démo­cra­tique », a déclaré le pre­mier magis­trat par voie de com­mu­ni­qué.

 

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
3517 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. J’aurai bien voté, mais je n’ai pas été informé. Dit autre­ment, com­ment la Ville informe-t-elle ? Faut-il par­cou­rir les jour­naux, aller sur le site de la Ville, cher­cher un de ces très laids totems dont on ne sait où ils sont… ? Les pan­naux Decaux avait une uti­lité cer­taine pour la démo­cra­tie locale.

    sep article
  2. Venez sou­te­nir le pro­jet de La petite ferme édu­ca­tive du parc Bachelard ! Nous recher­chons des béné­voles pour faire connaitre le pro­jet auprès des Grenoblois (infor­ma­tion visi­teurs du parc Bachelard le week-end, recherche de par­te­naires etc.). Rejoignez nous sur la page face­book du pro­jet => https://www.facebook.com/FermePedagogiqueParcBachelardGrenoble/?ref=bookmarks

    sep article
  3. Je trouve l’i­dée de par­ti­ci­pa­tion des habi­tants pour déve­lop­per un pro­jet local fort inté­res­sante.
    C’est nor­mal qu’il y ait plus de par­ti­ci­pants puisque les habi­tants ont pu voir que les gagnants ont bien reçu l’argent pro­mis pour mener à bien leur pro­jet.

    sep article
  4. C’est drôle ces gens qui se réjouissent de ce qui n’est pas un suc­cès.
    Grenoble ville de 165 000 habi­tants.
    1 100 votants…

    C’est cala­mi­teux

    sep article
    • Croyez-vous que les bébés peuvent voter comme habi­tants de Grenoble ?

      sep article