Bilan de la Ruche aux projets 2017 : 800 votants et 32 projets en lice

sep article

Notre indépendance c

« Une fréquentation quatre fois plus importante que les années précédentes ! » Samedi 13 mai, la Ruche aux projets 2017 a attiré plus de 800 votants, indique la ville de Grenoble. Autant de voix qui ont sélectionné 32 projets déposés dans le cadre du Budget participatif, sur la centaine initialement proposés.

 

 

Étape sui­vante : l’é­tude par les ser­vices de la Ville et de la Métro de « la fai­sa­bi­lité tech­nique, juri­dique et finan­cière des pro­jets sélec­tion­nés » durant l’été, indiquent les ser­vices de la Ville. Par la suite, les dif­fé­rents por­teurs de pro­jets mène­ront deux mois de “cam­pagne” pour convaincre les Grenoblois. Le vote final se tien­dra du 10 au 14 octobre, ouvert à tous les Grenoblois de plus de 16 ans, quelle que soit leur natio­na­lité.

 

 

Des bancs quai Perrière ou de l’énergie grâce au méthane ?

 

Le résul­tat compte trois « gros pro­jets » et 29 « petits pro­jets », au lieu des 27 ini­tia­le­ment pré­vus. En effet, un petit pro­jet sup­plé­men­taire a été retenu pour cause d’é­ga­lité de voix. De plus, un pro­jet issu de la Ruche aux pro­jets 2016 (une « salle indoor pour pra­ti­quer les sports ver­ti­caux et aériens ») est en lice cette année, la Ville n’ayant pu étu­dier sa fai­sa­bi­lité dans les temps impar­tis lors de l’é­di­tion pré­cé­dente.

 

La Ruche aux projets 2017 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La Ruche aux pro­jets 2017 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Dans la caté­go­rie des gros pro­jets ont été rete­nus : la réa­li­sa­tion de bancs en esca­lier ados­sés au Quai Perrière, la créa­tion d’une source d’éner­gie grâce à la métha­ni­sa­tion, et le réamé­na­ge­ment du parc de l’Alliance avec créa­tion d’un café asso­cia­tif. Chacun d’entre eux peut repré­sen­ter un coût supé­rieur à 200 000 euros.

 

Urbanisme de proximité, skate park… ou nichoirs à chauves-souris.

 

Côté petits pro­jets, repré­sen­tant un coût infé­rieur à 200 000 euros, ce sont les ques­tions d’ur­ba­nisme qui rem­portent en prio­rité l’adhé­sion des votants. Aménager les berges de la Presqu’île, sécu­ri­ser les cyclistes au croi­se­ment Berriat / Sémard, ou encore les abords de l’é­cole Driant / Clémenceau… Le Budget par­ti­ci­pa­tif demeure déci­dé­ment une manière pour les Grenoblois de s’ap­pro­prier leur ville, voire leur quar­tier.

 

Cependant, des pro­jets plus géné­raux ont éga­le­ment été rete­nus. Des voix ont ainsi validé le pro­jet de créa­tion d’un skate park, ou bien d’une piste de danse en plein air. L’idée de faire pous­ser du hou­blon dans la ville a éga­le­ment séduit les visi­teurs de la Ruche, de même que l’ins­tal­la­tion de nichoirs à chauves-sou­ris. Sans oublier, soli­da­rité oblige, la créa­tion d’un « Lîeu » d’ac­cueil pour les per­sonnes en situa­tion de pré­ca­rité.

 

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
2261 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.