Aux portes de Grenoble, trois forêts publiques seront fermées ce dimanche 22 avril

sep article

FIL INFO – Gestion comptable, dérive mercantile… Pour alerter sur les maux qui pèsent sur l’Office national des forêts et derrière, sur les risques qui pèsent sur la gestion des forêts publiques en France, trois domaines aux portes de Grenoble seront symboliquement fermées ce dimanche 22 avril.

 

 

La forêt de la Grande Chartreuse sera fermée ce dimanche 22 avril 2018. Une action symbolique des forestiers pour alerter sur la casse sociale et environnementale

La forêt de la Grande Chartreuse sera fermée ce dimanche 22 avril 2018. Une action symbolique des forestiers pour alerter sur la casse sociale et environnementale © Patricia Cerinsek

Les forêts publiques de la Grande Chartreuse, Prémol (Chamrousse) et des Vouillants seront « fermées » ce dimanche 22 avril *. Une action symbolique des agents de l’Office national des forêts en signe de protestation contre la politique suivie par l’établissement public placé sous la double tutelle des ministères de l’Agriculture et de l’Environnement.

 

Dans un communiqué, le collectif Alerte Unitaire ONF-2018 s’inquiète du mode de gestion suivi par la direction de l’ONF et alerte, une nouvelle fois, après le mouvement de grève le 14 juin dernier puis la mobilisation à Paris le 14 décembre qui avait conduit un millier de forestiers à descendre dans les rues de la capitale. « Les décisions de la direction de l’ONF et de ses ministères de tutelle conduisent à remettre en cause les missions d’intérêt général en liquidant le statut d’établissement public en dehors de tout débat démocratique », souligne l’intersyndicale.

 

 

« Il n’y a plus de gestion des écosystèmes »

 

Les missions jusque-là dévolues à l’ONF  ? Produire du bois mais aussi assurer une protection contre les risques naturels, le réchauffement climatique et l’érosion de la biodiversité. Pour les forestiers, l’économie et la rentabilité ont sans conteste pris le pas sur l’aspect environnemental avec la crainte d’une privatisation de la gestion des forêts publiques et notamment pour répondre aux exigences « d’une industrie de transformation avide de produits standardisés».

 

« Les industriels du bois voudraient une forêt adaptée à son outil de production, qui va vers une industrie lourde et standardisée », soulignait il y a quelques mois à Place Gre’net Nicolas Bastides (syndicat national unifié des personnels des forêts et de l’espace naturel – Snupfen). Il n’y a plus de gestion des écosystèmes ».

 

Une politique libérale de casse, à la fois sociale et environnementale où les sous-effectifs conjugués à la pression financière pour sortir toujours plus de bois, deviennent chroniques. « La frénésie du bois-énergie, source d’énergie dite verte, provoque en réalité une forte augmentation de la pression sur les milieux forestiers afin d’alimenter les monstres industriels producteurs de chaleur ou d »électricité », dénonçait le Snupfen en juin 2017.

 

 

PC

 

 

*Des agents forestiers seront sur site pour expliquer les raisons de cette action symbolique, à partir de 11 heures : à l’entrée du site des Vouillands/parc Jean-Jacques Rousseau, sur le parking dans la montée de Chamrousse pour la forêt de Prémol et au col de Porte pour la Grande Chartreuse. Article mis à jour le 21 avril.

 

commentez lire les commentaires
2435 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. comme ça la nouvelle usine à bois de Piolle et Hulot pourra fumer la Grande Chartreuse verte ( attention aux vapeurs qui feront tourner la tête )

    sep article