Les étudiants de l'Université Grenoble Alpes (UGA) poursuivent leur lutte contre la loi Vidal et les violences policières. Ce lundi, ils entament le blocage de l'ex-université Stendhal

Sélection à l’u­ni­ver­sité : des étu­diants de l’UGA pour­suivent leur action de blo­cage sur le campus

Sélection à l’u­ni­ver­sité : des étu­diants de l’UGA pour­suivent leur action de blo­cage sur le campus

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Des étu­diants de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) pour­suivent leur mani­fes­ta­tion « contre la loi Vidal et les vio­lences poli­cières ». Ce jeudi 5 avril, ils ont blo­qué le bâti­ment Arts & Sciences humaines (ARSH) où s’est tenue une assem­blée géné­rale. Parmi les pro­po­si­tions rete­nues lors de celle-ci : le blo­cage de l’an­cienne uni­ver­sité Stendhal à comp­ter de lundi.

« Facs ouvertes à tous les bache­liers, facs fer­mées à tous les inté­rêts pri­vés ! » Des étu­diants de l’Université Grenoble-Alpes étaient très remon­tés ce jeudi 5 avril. Mobilisés « contre la loi Vidal et les vio­lences poli­cières » sur le cam­pus uni­ver­si­taire depuis mardi der­nier, deux cents d’entre eux ont annoncé leur inten­tion de pour­suivre la pro­tes­ta­tion « tant que la loi n’est pas reti­rée ».

Les étudiants de l'UGA poursuivent leur lutte contre la loi Vidal et les violences policières. Ce lundi, ils entament le blocage de l'ex-université StendhalBlocage des étudiants de l'UGA à l'ARSH, le 5 avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Blocage des étu­diants de l’UGA à l’ARSH, le 5 avril 2018. © Léa Raymond – pla​ce​gre​net​.fr

Première action mise en place ? Le blo­cage du bâti­ment Arts et Sciences humaines (ARSH). Une ini­tia­tive, qui a démarré ce jeudi matin dans une ambiance cha­leu­reuse et convi­viale, et se pro­lon­gera dans les jours à venir.

Une assem­blée géné­rale riche en idées

Vers 10 heures, les étu­diants pré­sents au ras­sem­ble­ment ont tenu une assem­blée géné­rale. L’occasion, pour les mani­fes­tants, de faire le point sur leur mobi­li­sa­tion… mais aussi de se concer­ter sur les pro­jets à venir.

Blocage des étudiants de l'UGA à l'ARSH, le 5 avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

L’assemblée géné­rale des étu­diants de l’UGA s’est tenue devant l’ARSH, le 5 avril 2018. © Léa Raymond – pla​ce​gre​net​.fr

Parmi les idées rete­nues, outre la reven­di­ca­tion de la démis­sion du pré­sident Patrick Lévy, l’é­lar­gis­se­ment du blo­cage aux bâti­ments de l’u­ni­ver­sité Stendhal à comp­ter du lundi 9 avril et, éven­tuel­le­ment, le blo­cage de toutes les artères du campus.

« L’objectif est de sen­si­bi­li­ser les autres étu­diants aux pro­jets de l’assemblée géné­rale, en leur expli­quant pour­quoi nous sommes contre la sélec­tion à la fac », résume Chloé, membre du comité Générations cam­pus Grenoble.

Une fois ter­mi­née cette consul­ta­tion, une par­tie du cor­tège est mon­tée dans le tram­way pour rejoindre les contrac­tuels de l’a­ca­dé­mie de Grenoble, mobi­li­sés devant le rec­to­rat contre la pré­ca­ri­sa­tion dans l’Éducation nationale.

Les étu­diants répondent à Patrick Lévy… à coups de communiqués

Autre déli­bé­ra­tion votée par les mani­fes­tants : écrire un com­mu­ni­qué en réponse au cour­rier élec­tro­nique, défini comme « men­son­ger », envoyé par le pré­sident de l’UGA Patrick Lévy à l’en­semble du per­son­nel afin de dénon­cer les « dégra­da­tions » com­mises lors de l’oc­cu­pa­tion du bâti­ment de la pré­si­dence de l’université, mardi dernier.

Les étudiants de l'UGA poursuivent leur lutte contre la loi Vidal et les violences policières. Ce lundi, ils entament le blocage de l'ex-université StendhalOccupation du bâtiment de la présidence par les étudiants de l'UGA, le 3 Avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Occupation du bâti­ment de la pré­si­dence par les étu­diants de l’Université Grenoble-Alpes, le 3 avril 2018. © Léa Raymond – pla​ce​gre​net​.fr

« Si nous avons mani­festé et débattu dans les locaux de la pré­si­dence, c’est bien en pro­tes­ta­tion face aux agis­se­ments de [Patrick] Lévy », se défendent les étu­diants dans un com­mu­ni­qué dif­fusé sur les réseaux sociaux. Ce der­nier « dégrade par ses choix poli­tiques l’u­ni­ver­sité bien plus gra­ve­ment que ces graf­fi­tis : en vali­dant un plan d’aus­té­rité qui sup­prime des mil­lions d’eu­ros d’ici 2020 au bud­get attri­bué à l’u­ni­ver­sité et entraîne des sup­pres­sions de postes de per­son­nels, ou en don­nant le 22 mars 2018 l’ordre à la police natio­nale d’in­ter­ve­nir sur le cam­pus ».

S’opposant à ces formes de « répres­sion » et d”« injus­tice », les mani­fes­tants rap­pellent les enjeux de la lutte « contre le pro­jet d’o­rien­ta­tion du gou­ver­ne­ment Macron ». Un plan « mas­quant le manque de moyens des uni­ver­si­tés par une sélec­tion hypo­crite, c’est-à-dire par la fin de l’ac­cès pour tous à l’u­ni­ver­sité », concluent-ils.

La fin jus­ti­fie­rait-elle les moyens ? Pas pour le comité Générations cam­pus Grenoble. Les « actes vio­lents décré­di­bi­lisent l’ensemble du mou­ve­ment social contre la sélec­tion à l’université alors que cette réforme orga­nise la repro­duc­tion sociale et pri­vera de nom­breux-euses jeunes du choix de leur ave­nir », blâme ainsi le groupe par le biais d’un communiqué.

Et l’une de ses membres de pré­ci­ser : « En tout cas, nous sou­hai­tons que le mou­ve­ment de contes­ta­tion contre la loi Vidal se fasse de manière rai­son­née et paci­fique ».

Une mys­té­rieuse action de déblo­cage s’est dérou­lée pen­dant la nuit…

Par ailleurs, l’oc­cu­pa­tion envi­sa­gée du bâti­ment de l’ARSH serait pour l’heure tom­bée à l’eau, assure un repré­sen­tant du syn­di­cat Solidaires Etudiant-e‑s Grenoble. Qui pré­cise : « Le bâti­ment n’a jamais ouvert. On ne peut pas for­cer des portes pour entrer. »

Les mani­fes­tants se sont donc ins­tal­lés au pied de l’é­di­fice, trans­for­mant son par­vis en un « lieu de par­tage et d’é­change cultu­rel ». C’est là que, ce ven­dredi matin, ils pro­po­saient « des cours alter­na­tif» ani­més par des ensei­gnants de la faculté des sciences humaines de l’UGA.

Les étudiants de l'UGA poursuivent leur lutte contre la loi Vidal et les violences policières. Ce lundi, ils entament le blocage de l'ex-université Stendhal

Des étu­diants ano­nymes ont déblo­qué le bâti­ment de l’ARSH dans la nuit du 5 au 6 avril. DR

Une déci­sion qui, tou­te­fois, ne sem­ble­rait pas faire l’u­na­ni­mité. Dans la nuit du 5 au 6 avril, un groupe d’é­tu­diants sou­cieux de « reprendre leur vie uni­ver­si­taire » aurait rejoint le cam­pus pour déblo­quer les locaux de l’ARSH.

Leur objec­tif : « rendre le bâti­ment acces­sible aux étu­diants qui sou­haitent se rendre en cours et pas­ser leurs exa­mens », nous com­mu­niquent par cour­riel ces contre-mani­fes­tants ano­nymes « pour des rai­sons de sécu­rité ». Avant de dénon­cer : « Cette action paci­fiste s’est dérou­lée dans le calme. […] Cependant, les occu­pants de la zone ainsi que [le per­son­nel de] la sécu­rité du cam­pus ont pour­suivi vio­lem­ment et sans motif les auteurs du déblo­cage. »

Une accu­sa­tion que dément le syn­di­cat Solidaires Etudiant-e‑s Grenoble. « Personne (à notre connais­sance) n’é­tait sur le cam­pus cette nuit[-là]. » Quoi qu’il en soit, les oppo­sants à la loi Vidal se sont bien retrou­vés devant un por­tail “déver­rouillé”, ven­dredi au matin. Ce qui n’a pas empê­ché la mobi­li­sa­tion de reprendre son cours…

Giovanna Crippa avec Paul Serrano

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

GC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'Université Grenoble-Alpes se maintient dans le “top 150” du classement de Shanghai 2022
L’Université Grenoble-Alpes se main­tient dans le “top 150” du clas­se­ment de Shanghai 2022

FLASH INFO - Pour l'Université Grenoble-Alpes, le résultat "confirme la qualité de la recherche menée par les équipes scientifiques au sein de [ses] structures de Lire plus

Ouverture du deuxième Forum international du bien vivre sur le campus de l'UGA, ce mercredi 29 juin 2022. © Mélissa Villain
Forum inter­na­tio­nal pour le bien vivre : trois jours de débats sur la tran­si­tion éco­lo­gique et la jus­tice sociale à Grenoble

FOCUS - Après une première édition en 2018, le Forum international pour le bien vivre revient sur le campus de l'Université Grenoble Alpes (UGA), à Lire plus

Lancement de l’Observatoire de la bio­di­ver­sité Grenoble-Alpes pour créer un atlas citoyen

EN BREF - Dans le cadre d'une journée « Sols et biodiversité » organisée au muséum de Grenoble le 14 avril 2022 par le conseil Lire plus

Rassemblement des étudiants contre les suppressions d'emploi et la réforme "Trouver mon Master" le 16 décembre 2021 devant la Présidence de l'Université Grenoble Alpes
Université Grenoble Alpes : des étu­diants pro­testent contre les sup­pres­sions de postes et la pla­te­forme « Trouver mon Master »

EN BREF - Une vingtaine d’étudiants et de militants syndicaux se sont rassemblés devant la présidence de l’Université Grenoble Alpes, ce jeudi 16 décembre 2021. Lire plus

Jean-Louis Quermonne
Sciences Po Grenoble rend hom­mage à Jean-Louis Quermonne, son ancien direc­teur et fon­da­teur des Pug

FLASH INFO - Sciences po Grenoble organisait, ce lundi 6 décembre 2021, au sein de son établissement de l'Université Grenoble Alpes (UGA), une journée en hommage Lire plus

Lancement du programme « UGA, campus solidaires et citoyens » au siège du Crédit Agricole à Grenoble le 23 novembre
« UGA, cam­pus soli­daires et citoyens » : le pro­gramme de sou­tien qui veut faire face à la pré­ca­rité étudiante

EN BREF - L’Université et le Crous Grenoble-Alpes, ainsi que la Fondation UGA viennent de lancer un nouveau programme d'aide. Baptisé "UGA, campus solidaires et Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

Les plus lus

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Abonnement| Îlots de cha­leur : Grenoble, mau­vaise élève et sous les cri­tiques de l’op­po­si­tion, veut faire mieux

Flash info| L’incendie qui a ravagé 100 hec­tares de végé­ta­tion entre La Buisse et Voreppe est « maî­trisé mais pas éteint » selon la pré­fec­ture de l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin