Les agences des bailleurs sociaux Pluralis et Actis cibles d’actes de van­da­lisme aux accents libertaires

Les agences des bailleurs sociaux Pluralis et Actis cibles d’actes de van­da­lisme aux accents libertaires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Les agences gre­no­bloises de deux bailleurs sociaux, Pluralis et Actis, ont été vic­times de dégra­da­tions contre leurs locaux, res­pec­ti­ve­ment dans la nuit du 1er au 2 avril, puis du 2 au 3 avril. Des actes de van­da­lisme, accom­pa­gnés d’une même signa­ture aux accents liber­taires, qui choquent et sur­prennent les acteurs du loge­ment social.

Les bailleurs sociaux, nou­velle cible des “anar­chistes” gre­no­blois ? Dans la nuit du dimanche 1er au lundi 2 avril, les bureaux de l’a­gence Pluralis, bou­le­vard Maréchal-Foch, ont été l’ob­jet d’im­por­tantes dégra­da­tions. Suivis la nuit sui­vante par ceux de l’a­gence Actis, cours Jean-Jaurès, à son tour vic­time de bris de vitres et de tags. Les dégâts s’é­lèvent à plu­sieurs mil­liers d’euros.

Les bailleurs sociaux Pluralis et Actis ont toutes deux été la cible de dégradations sur leurs deux agences situées en centre-ville de Grenoble.Les bureaux vandalisés de Pluralis, boulevard Foch © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les bureaux van­da­li­sés de Pluralis, bou­le­vard Foch © Florent Mathieu – Place Gre’net

Si aucune reven­di­ca­tion n’a été ren­due publique, la même signa­ture était pré­sente à la bombe sur les murs des deux bâti­ments : une flèche tor­due bar­rant un cercle, soit le sym­bole des squat­teurs ins­pi­rés des mou­vances liber­taires, voire illé­ga­listes. Les auteurs des attaques, au nombre de deux dans le cas d’Actis, auraient en outre uti­lisé un mar­teau pour bri­ser les vitres des agences, selon les infor­ma­tions du Dauphiné libéré.

Surprise et sen­ti­ment d’injustice

Côté bailleurs sociaux, c’est l’in­com­pré­hen­sion. « Nous n’a­vons eu aucun signe avant-cou­reur, c’est une sur­prise pour tout le monde », nous confient les ser­vices d’Actis. Même son de cloche chez leurs confrères de Pluralis : « Est-ce un acte de van­da­lisme gra­tuit, “de pul­sion”, ou autre chose ? On ne sait pas. Mais on est très étonné, c’est la pre­mière fois que ça arrive », explique la com­mu­ni­ca­tion de Pluralis.

Les bailleurs sociaux Pluralis et Actis ont toutes deux été la cible de dégradations sur leurs deux agences situées en centre-ville de Grenoble.Même signature à côté des bureaux vandalisés d'Actis, cours Jean-Jaurès © Florent Mathieu - Place Gre'net

Même signa­ture à côté des bureaux van­da­li­sés d’Actis, cours Jean-Jaurès © Florent Mathieu – Place Gre’net

Un grand sen­ti­ment d’in­jus­tice se dégage de ces attaques. « En tant que bailleurs sociaux, nous sommes des struc­tures où le focus est mis sur l’ac­com­pa­gne­ment des loca­taires. C’est dif­fi­cile de s’i­ma­gi­ner comme un cible alors que c’est dans notre ADN d’ac­com­pa­gner, de trou­ver des solu­tions quand il y a des pro­blèmes finan­ciers ! », déplorent les ser­vices de Pluralis. Depuis le mer­credi 4 avril, les deux agences sont tou­te­fois de nou­veau en mesure d’ac­cueillir les locataires.

Éric Piolle apporte son sou­tien aux bailleurs sociaux

Dans un com­mu­ni­qué, Éric Piolle déclare « appor­ter tout [son] sou­tien au per­son­nel qui tra­vaille au quo­ti­dien, et avec moti­va­tion, au ser­vice des loca­taires du loge­ment social ». Le maire de Grenoble, de facto pré­sident du bailleur social public Actis, salue ainsi « un acteur de la cohé­sion de notre ter­ri­toire, engagé au quo­ti­dien dans une ges­tion de proxi­mité et de qua­lité », et ceci depuis bien­tôt un siècle.

Les locaux d'Actis, un bailleur social presque centenaire cible de dégradations © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les locaux d’Actis, un bailleur social presque cen­te­naire, cible de dégra­da­tions © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Que cela soit contre Pluralis ou bien Actis, la vio­lence contre un bailleur social est injus­ti­fiable », écrit encore Éric Piolle, sou­li­gnant que ces attaques tombent au moment où, selon lui, « les bailleurs sociaux voient leur dif­fi­cul­tés aug­men­ter en rai­son des choix gou­ver­ne­men­taux ». La vice-pré­si­dente de la Métro en charge de l’Habitat Christine Garnier a éga­le­ment, via les réseaux sociaux, exprimé son sou­tien au per­son­nel des agences touchées.

Florent Mathieu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Lancement des 50 ans de la Villeneuve avec une grande fête de quartier les 24, 25 et 26 juin
Lancement des 50 ans de la Villeneuve avec une grande fête de quar­tier les 24, 25 et 26 juin

FLASH INFO – La Villeneuve de Grenoble fête ses 50 ans, du mois de juin 2022 au mois de juin 2023. Un anniversaire organisé par Lire plus

Réaction d'Eric Piolle à la décision du Conseil d'Etat sur le burkini. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Burkini à Grenoble : pour Éric Piolle, le Conseil d’État inter­dit la jupette mais valide le mono­kini et les maillots cou­vrants ajus­tés près du corps

FOCUS - Éric Piolle a réagi, ce mercredi 22 juin 2022, à l'ordonnance du Conseil d'État confirmant l'interdiction du port du burkini dans les piscines Lire plus

Le Grand collectif organise "Encore une fête" les 24 et 25 juin quartier de l'Abbaye à Grenoble
Le Grand col­lec­tif orga­nise « Encore une fête » les 24 et 25 juin quar­tier de l’Abbaye à Grenoble

FLASH INFO – Voici un an que le Grand collectif a élu domicile dans un immeuble du quartier Abbaye de Grenoble, place Charpin. Une installation Lire plus

L'observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes se déclare "contre le burkini dans les piscines"
Burkini à Grenoble : les réac­tions pleuvent après la déci­sion du Conseil d’État confir­mant la sus­pen­sion par­tielle du nou­veau règle­ment des piscines

FOCUS - Le Conseil d'État a confirmé, ce mardi 21 juin 2022, la suspension de l'article 10 du nouveau règlement des piscines grenobloises autorisant le Lire plus

L'Association des femmes élues de l'Isère condamne les actions burkini de l'Alliance citoyenne à Grenoble
Grenoble : le Conseil d’État confirme la sus­pen­sion de l’au­to­ri­sa­tion du port du bur­kini dans les pis­cines et rejette l’ap­pel de la Ville

EN BREF - Une semaine après l'audience, le Conseil d'État a rendu sa décision ce mardi 21 juin 2022, confirmant la suspension de l'article 10 Lire plus

Fête de la musique: des festivités sur fond de sécheresse, avec restrictions préfectorales de rigueur
Fête de la musique : des fes­ti­vi­tés sur fond de séche­resse, avec res­tric­tions pré­fec­to­rales de rigueur

FLASH INFO – À Grenoble comme sur l'ensemble de l'Isère, la quarantième édition de la Fête de la musique, mardi 21 juin, se déroule sur Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin