Les agences des bailleurs sociaux Pluralis et Actis cibles d’actes de vandalisme aux accents libertaires

Les agences des bailleurs sociaux Pluralis et Actis cibles d’actes de vandalisme aux accents libertaires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Les agences grenobloises de deux bailleurs sociaux, Pluralis et Actis, ont été victimes de dégradations contre leurs locaux, respectivement dans la nuit du 1er au 2 avril, puis du 2 au 3 avril. Des actes de vandalisme, accompagnés d’une même signature aux accents libertaires, qui choquent et surprennent les acteurs du logement social.

 

 

Les bailleurs sociaux, nou­velle cible des “anar­chistes” gre­no­blois ? Dans la nuit du dimanche 1er au lundi 2 avril, les bureaux de l’a­gence Pluralis, bou­le­vard Maréchal-Foch, ont été l’ob­jet d’im­por­tantes dégra­da­tions. Suivis la nuit sui­vante par ceux de l’a­gence Actis, cours Jean-Jaurès, à son tour vic­time de bris de vitres et de tags. Les dégâts s’é­lèvent à plu­sieurs mil­liers d’euros.

 

Les bailleurs sociaux Pluralis et Actis ont toutes deux été la cible de dégradations sur leurs deux agences situées en centre-ville de Grenoble.Les bureaux vandalisés de Pluralis, boulevard Foch © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les bureaux van­da­li­sés de Pluralis, bou­le­vard Foch © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Si aucune reven­di­ca­tion n’a été ren­due publique, la même signa­ture était pré­sente à la bombe sur les murs des deux bâti­ments : une flèche tor­due bar­rant un cercle, soit le sym­bole des squat­teurs ins­pi­rés des mou­vances liber­taires, voire illé­ga­listes. Les auteurs des attaques, au nombre de deux dans le cas d’Actis, auraient en outre uti­lisé un mar­teau pour bri­ser les vitres des agences, selon les infor­ma­tions du Dauphiné libéré.

 

 

Surprise et sentiment d’injustice

 

Côté bailleurs sociaux, c’est l’in­com­pré­hen­sion. « Nous n’a­vons eu aucun signe avant-cou­reur, c’est une sur­prise pour tout le monde », nous confient les ser­vices d’Actis. Même son de cloche chez leurs confrères de Pluralis : « Est-ce un acte de van­da­lisme gra­tuit, “de pul­sion”, ou autre chose ? On ne sait pas. Mais on est très étonné, c’est la pre­mière fois que ça arrive », explique la com­mu­ni­ca­tion de Pluralis.

 

Les bailleurs sociaux Pluralis et Actis ont toutes deux été la cible de dégradations sur leurs deux agences situées en centre-ville de Grenoble.Même signature à côté des bureaux vandalisés d'Actis, cours Jean-Jaurès © Florent Mathieu - Place Gre'net

Même signa­ture à côté des bureaux van­da­li­sés d’Actis, cours Jean-Jaurès © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Un grand sen­ti­ment d’in­jus­tice se dégage de ces attaques. « En tant que bailleurs sociaux, nous sommes des struc­tures où le focus est mis sur l’ac­com­pa­gne­ment des loca­taires. C’est dif­fi­cile de s’i­ma­gi­ner comme un cible alors que c’est dans notre ADN d’ac­com­pa­gner, de trou­ver des solu­tions quand il y a des pro­blèmes finan­ciers ! », déplorent les ser­vices de Pluralis. Depuis le mer­credi 4 avril, les deux agences sont tou­te­fois de nou­veau en mesure d’ac­cueillir les locataires.

 

 

Éric Piolle apporte son soutien aux bailleurs sociaux

 

Dans un com­mu­ni­qué, Éric Piolle déclare « appor­ter tout [son] sou­tien au per­son­nel qui tra­vaille au quo­ti­dien, et avec moti­va­tion, au ser­vice des loca­taires du loge­ment social ». Le maire de Grenoble, de facto pré­sident du bailleur social public Actis, salue ainsi « un acteur de la cohé­sion de notre ter­ri­toire, engagé au quo­ti­dien dans une ges­tion de proxi­mité et de qua­lité », et ceci depuis bien­tôt un siècle.

 

Les locaux d'Actis, un bailleur social presque centenaire cible de dégradations © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les locaux d’Actis, un bailleur social presque cen­te­naire, cible de dégra­da­tions © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Que cela soit contre Pluralis ou bien Actis, la vio­lence contre un bailleur social est injus­ti­fiable », écrit encore Éric Piolle, sou­li­gnant que ces attaques tombent au moment où, selon lui, « les bailleurs sociaux voient leur dif­fi­cul­tés aug­men­ter en rai­son des choix gou­ver­ne­men­taux ». La vice-pré­si­dente de la Métro en charge de l’Habitat Christine Garnier a éga­le­ment, via les réseaux sociaux, exprimé son sou­tien au per­son­nel des agences touchées.

 

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

le physicien et Prix Nobel Klaus Von Klitzing distingué par la Grande médaille d'or de la Ville de Grenoble
le physicien et Prix Nobel Klaus Von Klitzing distingué par la Grande médaille d’or de la Ville de Grenoble

FLASH INFO — Le professeur Klaus Von Klitzing recevra la Grande médaille d'or de la Ville de Grenoble mardi 26 octobre, à l'occasion d'une réception Lire plus

Le Palais des Sports de Grenoble accueille l'édition 2021 des Rencontres Ciné Montagne du 2 au 6 novembre
Le Palais des Sports de Grenoble accueille l’édition 2021 des Rencontres Ciné Montagne du 2 au 6 novembre

FIL INFO — Après une édition 2020 en ligne, les Rencontres Ciné Montagne font leur retour au Palais des Sports de Grenoble. Au programme, de Lire plus

La voie dans le sens Grenoble - Fontaine du pont Esclangon toujours interdite aux véhicules motorisés. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture à la circulation du pont Esclangon : la Ville de Grenoble condamnée aux dépens par la justice administrative

FOCUS - La justice administrative a condamné, ce vendredi 22 octobre 2021, la Ville de Grenoble à verser 1 500 euros à la Métropole. Ce Lire plus

Franck Longo, maire de Fontaine, lors de sa prise de parole pendant le rassemblement contre la fermeture du pont Esclangon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture du pont Esclangon : les élus de Fontaine « tous sur le pont » mais la Ville de Grenoble campe sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - La polémique entre la Ville de Fontaine, la Métropole et la Ville de Grenoble au sujet de la fermeture du pont Esclangon Lire plus

Fermeture du pont Esclangon: Fontaine appelle à manifester contre le "mépris des élus grenoblois"
Fermeture du pont Esclangon : Fontaine appelle à manifester contre le « mépris des élus grenoblois »

FLASH INFO — Les municipalités de Grenoble et de Fontaine sur le point de couper les ponts, au sens littéral du terme? Alors que la Lire plus

Des représentants du Collectif Île Verte devant la parcelle située quai Jongkind. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Construction à Île Verte : la Ville de Grenoble dit soutenir les riverains mais ne pas pouvoir « outrepasser le droit »

EN BREF - Nouvel épisode dans la lutte d'un collectif de riverains du quartier Île Verte de Grenoble contre un projet de construction jugé démesuré Lire plus

Flash Info

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin