Les manifestants au colloque "Frontex" réclament que la lumière soit faite sur les responsabilités des uns et des autres. Et annoncent porter plainte.

Violences lors du colloque « Frontex » sur le campus : étudiants et enseignants réclament une enquête

Violences lors du colloque « Frontex » sur le campus : étudiants et enseignants réclament une enquête

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – L’université de Grenoble est-elle allée trop loin en demandant l’intervention de la brigade anti-émeutes le 22 mars dernier pour disperser les manifestants à un colloque Frontex organisé sur le campus ? Alors que les responsabilités dans l’envoi des forces de l’ordre ne sont pas complètement éclaircies, la nécessité et la manière dont ont été conduites les opérations, qui ont fait une dizaine de blessés, posent question. Des étudiants et enseignants réclament une enquête.

 

 

Commencé pacifiquement, le rassemblement s'est terminé avec l'intervention de la police anti-émeute © Giovanna Crippa- Place Gre'net

Commencé paci­fi­que­ment, le ras­sem­ble­ment s’est ter­miné avec l’in­ter­ven­tion de la police anti-émeute © Giovanna Crippa- Place Gre’net

Ils sont près de deux cents, étu­diants et ensei­gnants de l’Université Grenoble Alpes mais aussi d’autres cam­pus en France ou simples citoyens. Tous ont une signé une lettre ouverte adres­sée à la ministre de l’en­sei­gne­ment supé­rieur et de la recherche pour deman­der l’ou­ver­ture d’une enquête de res­pon­sa­bi­li­tés après les vio­lences qui ont émaillé jeudi 22 mars la tenue du col­loque « De Frontex à Frontex ».

 

Objectif : faire la lumière sur les res­pon­sa­bi­li­tés dans l’en­voi de poli­ciers anti-émeutes sur le cam­pus. Sur la néces­sité et la manière dans la conduite de l’o­pé­ra­tion aussi. Une inter­ven­tion que les signa­taires jugent dis­pro­por­tion­née et qui s’est sol­dée, selon leur décompte, par une dizaine de bles­sés parmi la cen­taine de mani­fes­tants pré­sents ce jour-là.

 

 

Une demande de réquisition des forces de l’ordre signée de l’université de Grenoble

 

Qui a, le 22 mars, demandé l’in­ter­ven­tion des forces de l’ordre ? À ce moment-là, le pré­sident de l’u­ni­ver­sité avait botté en touche, ren­voyant la res­pon­sa­bi­lité sur le pré­fet de l’Isère. Au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion le len­de­main matin, Patrick Lévy avait enfoncé le clou. Interpellé par la FSU, il avait alors répondu ne pas être à l’o­ri­gine de la demande d’é­va­cua­tion des manifestants.

 

Dans un com­mu­ni­qué, la FSU va plus loin. Selon elle, le pré­sident – qui n’a pas sou­haité s’ex­pri­mer – se serait dit prêt à rap­pe­ler au pré­fet ses pré­ro­ga­tives en tant que pré­sident d’u­ni­ver­sité sur la ques­tion de la pré­sence poli­cière sur le cam­pus et dans le bâti­ment uni­ver­si­taire. Prêt éga­le­ment à recueillir tous les témoi­gnages et faire, lui aussi, la lumière sur ce qui s’est passé.

 

© Giovanna Crippa- Place Gre’net

 

Les forces de l’ordre n’a­vaient-elles rien à faire sur le cam­pus, avant et pen­dant le col­loque ? C’est oublier que la police peut conduire ses mis­sions de sur­veillance sur tout le ter­ri­toire, tant sur les espaces pri­vés que publics, nous fait-on remar­quer en préfecture.

 

C’est oublier sur­tout que la direc­tion de l’u­ni­ver­sité a bien ce jeudi 22 mars, jour du col­loque, demandé la réqui­si­tion des forces de l’ordre, comme le montre la lettre adres­sée au pré­fet que nous nous sommes procurée…

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 56 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Colère dans la police : 180 fonctionnaires prêts à déposer leur démission en Isère dont 130 à Grenoble

  FOCUS – Les propos d'Emmanuel Macron lors de l'interview accordée au média Brut ne passent pas auprès des policiers. S'estimant désavoués, 180 d'entre eux Lire plus

Marche contre les violences policières ce samedi 4 juillet 2020 à Grenoble© Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Près de 300 manifestants ont marché contre les “violences policières” et le “racisme d’État” à Grenoble

  REPORTAGE VIDÉO - Près de 300 personnes ont manifesté "contre les violences policières" ce samedi 4 juillet 2020 à Grenoble. Une marche à l'initiative Lire plus

Le Rassemblement national de l’Isère vole à la rescousse des policiers “lâchés” par le ministre de l’Intérieur

  FLASH INFO - Le Rassemblement national de l'Isère (RN 38) déclare "soutenir les policiers et les gendarmes qui luttent au quotidien pour assurer la Lire plus

Rassemblement contre l'impunité et les violences policières. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Plusieurs centaines de personnes ont dénoncé à Grenoble le racisme, l’impunité et les violences policières

  FOCUS - Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice de Grenoble, ce mardi 9 juin vers 19 heures. Une Lire plus

Fresque de l'artiste Combo en hommage à George Floyd. DR
Hommage à Georges Floyd et violences policières : rassemblement ce mardi 9 juin à Grenoble

FLASH INFO - Tout au long de la dernière semaine, la France a connu une forte mobilisation en hommage à George Floyd mort asphyxié à Lire plus

Des membres du CAR38 dénoncent un procès injustifié. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Le procès de six gilets jaunes interpellés le 1er mai tourne court pour cause de grève des avocats

  FOCUS - Une centaine de personnes se sont rassemblées devant le TGI de Grenoble, ce lundi 16 septembre, en soutien à six gilets jaunes Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

|

22/09

10h50

|

|

22/09

10h12

|

|

22/09

9h49

|

|

21/09

19h03

|

|

21/09

18h32

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Hexagone

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin