Le réaménagement du square Silvestri débute à Grenoble, malgré les critiques

sep article
Le Grand challenge le plus grand parcours d

FIL INFO – La municipalité de Grenoble annonce le lancement des travaux de réaménagement du square Silvestri, censés durer cinq mois pour un budget de 325 000 euros. Objectif : accueillir le terrain de basket actuellement situé parc Hoche, afin de faire de la place pour la construction d’une nouvelle école.

 

 

La Ville de Grenoble annonce le début du « réaménagement qualitatif » du square Silvestri, situé à l’angle du boulevard Gambetta et de la rue Berthe-de-Boissieux, à proximité de la Caserne de Bonne. Des travaux qui doivent se dérouler en deux phases et durer environ cinq mois, entre les mois d’avril et de septembre 2018, pour un budget de 325 000 euros TTC.

 

L'ancien skatepark du square Silvestri © Elodie Rummelhard - Place Gre'net

L’ancien skatepark du square Silvestri © Élodie Rummelhard – Place Gre’net

 

Pourquoi ce réaménagement ? La construction d’une nouvelle école au sein du parc Hoche nécessite de déplacer le terrain de basket qui s’y trouve. Or le square Silvestri a été retenu par la municipalité pour accueillir cet espace sportif, sur la base d’une enquête réalisée auprès de 200 personnes, en majorité favorables à cet emplacement, indique la Ville.

 

 

La disparition annoncée d’une zone de rencontre ?

 

Dans le nouveau square Silvestri, le “skatepark” fera aussi l’objet d’une « modernisation » et d’une « restructuration » et des « espaces de repos périphériques » seront aménagés. Ses quatre arbres seront par ailleurs coupés durant les travaux et remplacés par deux poiriers, deux cerisiers et trois arbres de neige. « Des espaces enherbés sont également prévus sur les pourtours du square », précise encore la Ville.

 

Le projet du square Silvestri. La Ville prend soin de préciser que l'image n'est pas contractuelle. © Ville de Grenoble

Projet du square Silvestri. La Ville prend soin de préciser que l’image n’est pas contractuelle. © Ville de Grenoble

 

Le projet a été largement décrié par un certain nombre de membres de l’union de quartier Championnet Bonne Condorcet Hoche (CBCH), qui l’assimilent à une « privatisation » du square. Frédéric Champavier, vice-président de l’union de quartier, regrettait ainsi en novembre 2017 la disparition annoncée, selon lui, d’une « zone de rencontre » autant que d’un véritable îlot de fraîcheur en centre-ville.

 

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
4470 visites | 31 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 31
  1. Soyons d’accords le site n’est pas adapté pour ce type de sports, autant pour les pratiquants de skate ou bmx que pour les riverains. Trop de pollution pour une pratique sportive (carrefour Gambetta – Hoche) trop petit pour le nombre de pratiquant, pas franchement bien construit et bruyant. Cela étant le park existé déjà avant la rénovation, il était seulement vétuste, nul et délaissé par les pratiquants. L’endroit était ni un lieu de rencontre, ni un lieu de repos, c’était un espace à l’abandon (accessoirement les gens y laissaient deféquer leurs animaux de compagnie).
    Le site est déjà particulièrement bruyant avec le carrefour du boulevard Gambetta et la rue Hoche, plus la piscine Jean Bron l’été. Ce n’est donc pas le meilleur endroit pour vivre les fenêtres ouvertes .. C’est un peu comme acheter au-dessus d’un bar et dire qu’il y a trop de bruit ou que ça sent la bière ou la clope. D’autre part depuis peux le park est victime de dégradations. Certains liquides plus ou moins douteux (polluants) sont déversés sur le park ce qui ne le rend pas impraticable, mais dégrade son esthétique ce qui est gênant pour les riverains du quartier soucieux de l’aspect visuel de leurs quartiers et de leurs aménagements. Malheureusement tout porte à croire que ce sont des riverains du quartier par vraiment d’accord avec le projet qui le dégradent. Il ne faut pas rêver pas le park ne sera jamais détruit ou interdit.
    Des batailles bien plus importantes sont à mener (si on parle de pollution) comme le taux de PM2.5 dans l’air qui atteint des taux records à Grenoble par rapport aux autres villes de France. Ou encore le délaissement de certains quartiers. Attention aux amalgames, les skatepark ne sont pas des lieux de junkies et de gens louches. Bien au contraire ce sont des lieux de rencontre multiculturels ou des générations se croisent et échange sur un même sujet, le plaisir de leur pratique et la cohésion quelle créer. L’espace commun reste une bonne initiative de la ville, peut-être pas au bon endroit c’est certain.

    sep article
  2. Voila se qu’il se passera dans quelques temps …. bravo … clap clap clap

    Le skate parc inauguré il y a deux mois commence à faire des mécontents, ça vrombit, Ça roule, ça racle, ça crisse, ça heurte et rebondit, au bonheur des skateurs pour lesquels a été aménagé le « skatepark » Dans les immeubles voisins, en revanche, et dans les bureaux de la banque et d’autres sociétés, ce sont les dents qui crissent.

    Même pas deux mois après son inauguration, « l’espace de glisse » dont le maire du est très fier, lui vaut pourtant des courriers implorants ou vindicatifs, d’administrés qui estiment avoir été mis devant le fait accompli.

    Parmi eux, il y a Elisabeth, dont les fenêtres à double vitrage atténuent un peu le bruit, presque face à la « rue de skate », mais qu’elle n’imagine pas laisser fermées aux beaux jours. « Il n’y a eu aucune concertation avec les riverains, pour aménager cet équipement qui a tout de même coûté 330000 €! » affirme-t-elle. Devenue le porte-drapeau des commerçants, habitants et salariés « exposés », Elisabeth Garcia a lancé une pétition, au nom du Collectif pour un usage raisonné de l’espace de glisse créé en janvier, et plusieurs fois écrit au maire, encarté à un parti censé lutter contre la pollution. Toute forme de pollution? « C’est tous les jours après l’école, le soir jusque très tard, sans parler du week-end toute la journée », insiste Elisabeth Garcia, dont un ado poli et étonné, skate au pied, semble découvrir le malaise.

    Mais voilà, lui et ses compagnons de pirouettes ont le « règlement d’usage » pour eux. Ils le respectent. D’ailleurs il n’impose pas grand-chose, et en tout cas rien encore quant aux horaires d’accès.

    Epuisés mais conscients que les butées de béton et le petit circuit ne seront ni condamnés, ni rasés, malgré « la dangerosité liée à la non-sécurisation du site » — pointée d’ailleurs par le directeur de Paris Skate Culture, Remy Walter, lors d’une réunion organisée le mois dernier —, les riverains demandent qu’au moins il soit interdit d’usage au-delà de 19 heures, et le dimanche toute la journée.

    « Il faut qu’on puisse souffler, que l’on puisse aussi ouvrir nos fenêtres », implore presque Elisabeth, visiblement à bout de nerfs. Les salariés de la banque voisine ont commencé à s’y rallier, les commerçants de la rue Montmartre dont les vitrines donnent sur la ruelle aussi, qui réclament « une gestion raisonnée du skatepark ».

    Jacques Boutault prend l’affaire au sérieux, mais compte bien ménager tout le monde. « C’est un projet qui remonte à 2007, initié par le conseil des jeunes, puis repris par les élus! Cela fait cinq ans qu’il y eu concertation, avec des réunions publiques, etc.! » Le maire comprend « que cela cause des nuisances à quelques personnes, leur démarche est légitime et d’ailleurs on en tient compte : à partir du mois de mars, l’espace de glisse sera interdit après 22 heures ». Jacques Boutault n’est pas au bout de son bras de fer avec les voisins harassés.

    sep article
  3. Le skatepark au cœur de la caserne à coté des habitations dans les anciens bâtiments de la caserne , NON MAIS C’EST PAS SÉRIEUX, J’HABITE AU DESSUS, JE FAIS QUOI JE REVENDS MON APPART !!! ENTENDRE DES MECS FAIRE CLAQUER LEURS PLANCHE AU SOL DE 10H À 22H C’EST INSUPPORTABLE, BRAVO AUX BOUFFONS PORTEUR DE PROJET COMME CELUI-CI SANS RÉFLÉCHIR AU CONSÉQUENCES, COMME D’HABITUDE. J’ESPÈRE QU’UNE PÉTITION SERA SIGNER POUR FERMER CETTE MERDE

    sep article
  4. Le skatepark au cœur de la caserne à coté des habitations dans les anciens bâtiments de la caserne , NON MAIS C’EST PAS SÉRIEUX, J’HABITE AU DESSUS, JE FAIS QUOI JE REVENDS MON APPART !!! ENTENDRE DES MECS FAIRE CLAQUER LEURS PLANCHE AU SOL DE 10H À 22H C’EST INSUPPORTABLE, BRAVO AUX BOUFFONS PORTEUR DE PROJET COMME CELUI-CI SANS RÉFLÉCHIR AU CONSÉQUENCES, COMME D’HABITUDE. J’ESPÈRE QU’UNE PÉTITION SERA SIGNER POUR FERMER CETTE MERDE.

    sep article
  5. Bonjour,
    Content de voir que la ville investie dans un « nouveau skatepark ». Avez-vous plus d’informations sur les intervenants de celui-ci ? Quelle entreprise est chargée de construire le park ? Constructo-Skateparks ? Clairement Grenoble n’a pas de skate park (le skate park des quais étant une grosse blague (pas entretenu, vétuste, totalement pas adapté au site, à coter de 3 feux ou passe 50 bus par heure etc..) le seul skate-park étant celui de Fontaine qui n’est pas à Grenoble du coup.
    Va t-on encore se retrouver avec des modules en taules qui ne servent à personne ? Posé comme des bouses aux milieux d’un champ ?

    sep article
  6. Bonjour, je suis très heureux de voir que ce coin va être modernisé, je n’habite pas le quartier mais y passe très souvent pour me rendre aux Casernes de Bonnes, effectivement le lieu n’etait pas très accueillant mais de plus le Skate Park pas du tout au goût du jour. Ou peut on avoir des informations sur l’aménagement du Skatepark ? J’ai hâte de le voir terminer et de l’essayer !
    Merci

    sep article
  7. Effectivement Caro comme Dauphinoix sont des supports et amis de la municipalité, c’est l’évidence et il est assez drolatique de voir qu’ils s’en défendent 😀

    sep article
    • Une preuve de ce que vous affirmez (une vraie preuve, hein), et je vous crois.

      sep article
  8. Pas envie de rajouter de l’huile sur le feu, mais on doit quand même reconnaître de la part de certains commentateurs ici, un raccourci assez facile du type «je suis contre l’avis de la mairie, tous ceux qui sont contre moi soutiennent donc la la mairie et sont des amis de la municpalité». Je ne sais pas si c’est à Place Grenet de censurer des commentaires, mais c’est assez pénible d’être traité «d’ami de Piolle» de la part de gens dont on pourrait peut-être dire la même chose vis-à-vis d’un certain Carignon…

    Cela vaut pour CVCM mais aussi pour des trucs aussi anecdotiques que ce square. Je ne pense pas que Grenoble va s’effondrer par cette décision qui a été prise avec, semble-t-il selon l’article, une certaine concertation (discutable comme toujours) de la part de la municipalité. Après, l’UQ n’est pas d’accord mais ça, ça fait partie du débat public, il y a des gens pour et des gens contre les décisions. Cela ne doit pas empêcher d’avancer et d’avoir une vision globale de la ville.

    Rappelons aussi que les unions de quartier ne représentent que ceux qui veulent bien y adhérer. Qui défendent un point de vue qui ne saurait être généralisé à l’ensemble des habitants. Et qui, en défendant le «bien» pour leur quartier, ne défendent pas forcément le «bien» pour l’ensemble de la ville.

    sep article
  9. Plan correct, mais j’espere qu’on va pas y mettre du goudron ou dalles anti-skate sur tous les alentours.
    Pas comme le long du tramway…
    Grenoble tous le monde le veux bien VERT d’arbres, adapté au véhicules ludiques et écologiques.

    sep article
  10. purée, ce petit endroit pas saturé avait du charme.
    Les punks à la fete de la musique, les gamins qui voulaient être peinards…
    On est obligé d’avoir un terrain de baskets?
    La densification à Gre est mauvaise, créer de petits endroits modernes et fonctionnels, mais plus de poésie.
    Pour les arbre comme d’hab ils repousseront, un jour oui. J’ai les arbres de Jean Jaures et de Lesdiguières en travers de la gorge.

    sep article
  11. Caro je ne sais qui mais qui (qui êtes vous d’ailleurs?) tente sans cesse de décridibiliser la parole de ceux qui ne sont pas de l’avis de vos amis de la municipalité, vous ne savez manifestement pas de quoi vous parlez.

    sep article
    • J’attends avec impatience qu’une charte des commentaires soit enfin publiée sur ce site. Il n’est pas normal que des commentateurs ou commentatrices soient attaqué.e.s sans aucune preuve.
      En quoi je ne sais pas de quoi je parle ? j’ai écris que je passe tous les jours dans ce square pour aller à la MDA. Ca ne suffit pas ?
      Il y en a un peu marre de ces démolisseurs anti-Piolle sans arguments !

      sep article
      • FM

        31/03/2018
        22:34

        Bonjour Caro. La charte ne mentionne pas qu’il est interdit d’exprimer une opinion « anti » ou « pro » Piolle, et en matière d’attaques vous n’avez souvent rien à envier à personne. Il est du devoir de tous de savoir maintenir les échanges dans un cadre courtois. Aucune charte ne peut remplacer le sens des responsabilités de chacun.

        sep article
        • excusez-moi, FM, normalement un commentaire doit apporter une information à propos du texte ou d’un commentaire. Peut être trouvez-vous que « vous ne savez manifestement pas de quoi vous parlez. » est une information ?
          « Je n’ai rien à envier à personne » ???? Par exemple ????

          sep article
          • so j’ai écrit : « Vous n’avez pas répondu à ma question en dessous … vous ne savez donc pas ce que vous dites ? » c’est pour être dans le ton … vous n’auriez pas dû valider.

            sep article
            • FM

              01/04/2018
              0:23

              Et pourtant nous continuerons, malgré vos réprimandes et vos gronderies, à ne PAS vous censurer !

              sep article
          • FM

            01/04/2018
            0:23

            Non, il n’est indiqué nulle part qu’un commentaire devait « apporter une information ». C’est votre point de vue, cela n’a rien d’une norme. Quant à l’historique de vos prises de bec dans la section commentaires des articles de Place Gre’net, je ne me sens pas l’âme d’un archéologue pour la dresser, en cette soirée que je vous souhaite bonne.

            sep article
            • Ce n’est pas que mon point de vue, c’est le point de vue de sites dont les commentaires ne sont pas des réceptacles à vomi. Le plus célèbre était Rue89, même s’il a bien changé, il n’accepte toujours pas les crachats.
              Je ne vois pas à quoi sert que les commentaires soient validés a priori dans Place Gre’Net, puisque apparemment tout est validé.
              Bonne nuit à vous.

              sep article
              • FM

                01/04/2018
                0:44

                Ce que vous dites est faux. Les commentaires peuvent, en effet, servir à apporter des informations. Dans la majorité des cas, ils sont l’occasion donnée à chacun d’exprimer son opinion, ce que vous faites vous même très fréquemment, et ce qui est le cas sur n’importe quel site d’informations, à commencer par nos confrères de Rue89. Et ne prétendez pas que tout n’est pas validé : les commentaires contenant des insultes ou des calomnies sont modérés, comme il est aisé de s’en rendre compte. La susceptibilité n’excusant en rien la mauvaise foi, je vous suggère donc de prendre un minimum de recul sur vos propres assertions, en particulier sur une mention aussi injurieuse que « réceptacle à vomi ». Une merveilleuse fin de soirée et une formidable nuit à vous.

                sep article
                • Merci, j’ai super bien dormi 😉
                  « Réceptacle à vomi » n’est pas forcément pour votre site … lisez un peu les commentaires sur Orange ou autres sites généralistes où le racisme n’est pas exclu ni la discrimination, ce qu’on ne trouve quand même pas sur Place Gre’Net, merci.
                  Il n’y a peut être plus de blogs, mais il y avait une charte, qui disait, entre autres :
                  « 2.2 – à ne pas publier de contenu à caractère diffamatoire, des propos injurieux, obscènes ou offensants ;  »
                  Je l’avais déjà relevé, et j’avais déjà trouvé dommage que ce point ne soit pas appliqué aux commentaires. Quand je lis « vous ne savez manifestement pas de quoi vous parlez. » je me demande dans quelle rubrique ranger cette affirmation. C’est une attaque ad personam et pas une attaque sur ce que j’ai écrit. Je viens de trouver cette définition tirée d’un traité de Schopenhauer : « Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est : on pourrait appeler cela argumentum ad personam … »
                  Et voilà, CQFD
                  Pourquoi ne pas demander que les commentaires soient des commentaires sur ce qui est écrit et pas sur la personne elle-même ?
                  http://magnolias.centerblog.net/voir-photo?u=http://magnolias.m.a.pic.centerblog.net/5f855efd.gif
                  Très bonne journée, cher FM

                  sep article
                • FM

                  01/04/2018
                  11:08

                  Vos considérations vous appartiennent, merci de nous en faire part. Donner son opinion, c’est s’exposer à être contredit, et lorsque l’on choisit de s’exprimer avec autorité, on peut se voir répliquer avec véhémence. À chacun de juger en fonction de sa susceptibilité si ce mode d’échange lui convient. Bonne journée.

                  sep article
                • Je suis tout à fait d’accord pour qu’on contredise CE QUE J’ECRIS, pas qu’on me dise que je ne sais pas de quoi je parle, « argumentum ad personam … ». Il y a une grosse différence.
                  😉
                  Bonne journée
                  Réjouissez-vous, c’est mon dernier commentaire sur ce texte.

                  sep article
                • FM

                  01/04/2018
                  11:48

                  À compter du moment où quelqu’un conteste les observations que vous décrivez, il peut être amené, en termes plus ou moins plaisants à vos yeux, à considérer que vous n’êtes pas dans la bonne position (géographique, idéologique ou autre) pour juger. Cela ne s’écarte pas du champ normal d’un débat, quand bien même, une fois encore, il appartient à chacun de se responsabiliser pour demeurer dans les rails de la courtoisie.

                  sep article
    • Vous n’avez pas répondu à ma question en dessous … vous ne savez donc pas ce que vous dites ?

      sep article
  12. C’est effectivement un bout de nature qui disparait  pour les riverains qui ont la vue sur le square, pour tous les habitants du quartier et visiteurs des commerces de la caserne de bonne, avec la coupe de ces 4 grands arbres, ainsi que la coupe des peupliers voisins de la piscine Jean Bron devenus gênant pour le futur terrain de basket car produisant beaucoup de feuilles.

    Alors que 80 mètres plus loin, sur un terrain vide de végetation ou les chiens font leurs déjections, il était possible d’intaller et pour un coût moindre, le terrain de basket et même un skate-park, préservant par la même le square et ses arbres.
    Mais cette possibilité, la municipalité a refusé de l’étudier…

    sep article
    • « Alors que 80 mètres plus loin, sur un terrain vide de végetation ou les chiens font leurs déjections, »

      Où ? soyez précis SVP

      sep article
  13. L’inérarable Caro, soutient inconditionnel de la municipalité quelque soit le dossier, qui sait plus et mieux que tout le monde, quelque soit le sujet, qui en sait bien plus encore que nous, pauvres ignares d’habitants qui vivont au quotidien à côté du square Silvestri!!!

    sep article
    • Je passe tous les jours par le square Silvestri pour aller à la MDA. Je sais de quoi je parle. Il n’y a que très rarement du monde et les arbres seront remplacés.

      sep article
  14. le parc Silvestri une « zone de rencontre » ? c’est plutôt rigolo … il n’y a que des gens qui y passent pour entrer à la maison des associations, quelques jeunes qui font du skate, les 3 bancs sont généralement vides, parfois occupés par une ou deux mamans qui surveillent leurs enfants du coin de l’oeil. C’est tout.

    sep article