© ville de Gières

Budget muni­ci­pal de Gières : l’opposition vote contre l’u­ti­li­sa­tion de la tré­so­re­rie pour de « grands projets »

Budget muni­ci­pal de Gières : l’opposition vote contre l’u­ti­li­sa­tion de la tré­so­re­rie pour de « grands projets »

FIL INFO – Le vote du bud­get pri­mi­tif de 2018 était à l’ordre du jour du conseil muni­ci­pal de Gières, ce lundi 26 mars. À mi-man­dat, la majo­rité socia­liste pré­voit de dépen­ser « une grosse par­tie de la tré­so­re­rie » de la com­mune afin de finan­cer un ambi­tieux pro­gramme d’investissement « à long terme ». Et ce, mal­gré l’appel à la pru­dence des élus de l’opposition qui, de leur côté, craignent un endet­te­ment de la ville dans les années à venir.

Une année pla­cée sous le signe des inves­tis­se­ments, sans recours à l’emprunt ni hausse de la fis­ca­lité locale. Tel est le défi que se sont lan­cés les élus du groupe majo­ri­taire gié­rois lors du der­nier conseil muni­ci­pal, ce lundi 26 mars au soir. Malgré les réti­cences des conseillers de l’op­po­si­tion qui ont voté contre, le bud­get pri­mi­tif de 2018 a été validé à une large majorité.

Vote du budget à Gières © Giovanna Crippa - Place Gre'net

Les élus de Gières ont voté le bud­get pri­mi­tif de 2018 lors du conseil muni­ci­pal de ce lundi 26 mars. © Giovanna Crippa – Place Gre’net

« En 2018, nous sommes dans un contexte un peu moins défa­vo­rable que les années pré­cé­dentes puis­qu’on n’a pas de baisses de dota­tions d’État ni de dimi­nu­tion signi­fi­ca­tive de l’attribution de com­pen­sa­tion de la Métropole », a annoncé en début de séance Alberte Bonnin-Dessarts, pre­mière adjointe en charge des finances à Gières. La sec­tion de fonc­tion­ne­ment est en effet en légère aug­men­ta­tion, avec 9 503 819 euros contre 9 096 363 euros en 2017.

Pas de hausse d’im­pôts « jusqu’à la fin du mandat »

Suite à la perte « des aides liées aux emplois d’avenir » et des « cré­dits attri­bués au titre de la réforme de la taxe pro­fes­sion­nelle », la com­mune aura tou­te­fois « peu de marge pour aug­men­ter ses recettes », explique l’élue. Car la majo­rité « s’est enga­gée à ne pas tou­cher le levier fis­cal jusqu’à la fin du man­dat » rap­pelle-t-elle. Les taux des taxes locales seront donc les mêmes en 2018 qu’en 2017. A savoir, 3,96 % pour la taxe d’habitation, 44,08 % pour le fon­cier bâti et 21,83 % pour le non bâti.

Seul chan­ge­ment en vue pour les contri­buables gié­rois : le conseil muni­ci­pal a donné son feu vert pour le lan­ce­ment d’un dis­po­si­tif d’une durée de cinq ans visant à exo­né­rer, de 50 % à 100 % de la taxe fon­cière, les pro­prié­tés ayant fait l’objet de tra­vaux pour réduire les consom­ma­tions d’énergie. L’objectif ? « Donner un coup de pouce aux habi­tants qui font des efforts en faveur de la tran­si­tion éner­gé­tique », annonce avec entrain le maire de la com­mune Pierre Verri.

Une poli­tique d’investissements « de long terme » ?

Dans la colonne des inves­tis­se­ments, le bud­get de cette année s’élève à 5,05 mil­lions d’euros. Un mon­tant qui, comme l’a rap­pelé Alberte Bonnin-Dessarts, ser­vira à la muni­ci­pa­lité pour « finan­cer les grands pro­jets à venir ».

rénovation place de la République DR

Projet de réno­va­tion de la place de la République, à Gières. DR

Parmi ceux-ci, la mise en place des jar­dins fami­liaux, la réno­va­tion de la salle du conseil muni­ci­pal, le réamé­na­ge­ment du centre-ville, ou encore l’installation d’un ter­rain du foot­ball syn­thé­tique sur la plaine des sports.

« C’est sur­tout l’excédent cumulé dans les dépenses de fonc­tion­ne­ment qui nous per­met aujourd’hui d’envisager ces tra­vaux serei­ne­ment », sou­ligne la pre­mière adjointe.

Et le maire gié­rois de mettre les points sur les i : « Nous avons com­pressé sur les trois der­nières années de l’exercice les inves­tis­se­ments qu’on n’avait pas faits de 2014 à 2017 ». D’où la déci­sion « d’utiliser une grosse par­tie de la tré­so­re­rie de la com­mune pour inves­tir sans avoir à recou­rir à l’emprunt en 2018. »

Le recours à l’emprunt au cœur du débat

Ce choix est contesté par les élus de l’opposition qui, depuis le débat d’orientation bud­gé­taire de jan­vier der­nier, ne cessent d’expri­mer leur inquié­tude.

La liste d’op­po­si­tion « Redessinons Gières ensemble ». De gauche à droite : Daniel Finazzo, Jean-Marie Béringuier et Thierry Barral. © Giovanna Crippa – Place Gre’net

« Si l’on dépense toute l’épargne à court terme, quelles recettes vont res­ter à long terme ? », ques­tionne Daniel Finazzo, membre du groupe Redessinons Gières ensemble (liste divers droite).

« Pour main­te­nir un fonds d’auto-financement », fus­tige-t-il, « il fau­drait en effet allon­ger les inves­tis­se­ments sur plu­sieurs années. Cela nous évi­te­rait plus tard d’emprunter et, au-delà du man­dat, de recou­rir à l’augmentation de la pres­sion fis­cale. »

« Rien ne me dit aujourd’hui qu’on aura l’obligation d’emprunter en 2019 », se défend de son côté le pre­mier élu. Avant de concé­der : « Bien que je mette un point d’honneur à réa­li­ser mes pro­messes de cam­pagne, cer­tains pro­jets seront pro­ba­ble­ment repor­tés au-delà du man­dat. »

GC

GC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Troisième circonscription: Émilie Chalas revendique des soutiens de gauche, sur une “circo” aux candidatures multiples... et (parfois) discrètes
Troisième cir­cons­crip­tion de l’Isère : une “circo” aux can­di­da­tures mul­tiples… et par­fois très discrètes

FOCUS - À dix jours du premier tour des élections législatives anticipées, une campagne peu ordinaire se déroule sur la troisième circonscription de l'Isère. Le Lire plus

La Région retire sa subvention à Outdoor sport valley... pour avoir appelé à des JO respectueux de l'environnement
« Dîner des som­mets » : « Laurent Wauquiez refuse de se plier à la jus­tice », accuse l’op­po­si­tion socia­liste à la Région

EN BREF - Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon, Laurent Wauquiez n'a toujours pas transmis à l'opposition socialiste la liste Lire plus

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

Sur la première circonscription de l'Isère, le candidat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à "l'union des droites républicaines"
Sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, le can­di­dat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à « l’u­nion des droites républicaines »

FLASH INFO - Alexandre Lacroix annonce officiellement sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription de l'Isère, dans un communiqué en date du mardi 18 juin Lire plus

Alain Carignon demande à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire (présumée) Piolle-Martin
Alain Carignon demande à être dési­gné par­tie civile dans le cadre de l’af­faire (pré­su­mée) Piolle-Martin

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'opposition de Grenoble Alain Carignon annonce demander à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire Piolle-Martin. Soit Lire plus

Treize maires de la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère appellent à sou­te­nir Cyrielle Chatelain, can­di­date du Nouveau Front populaire

FOCUS - À l'approche des législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet 2024, treize maires de gauche de la deuxième circonscription de l'Isère ont Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !