© Limatech

Le Club de Grenoble, haut lieu du court-métrage étu­diant lors d’Une nuit trop courte

Le Club de Grenoble, haut lieu du court-métrage étu­diant lors d’Une nuit trop courte

EN BREF – Plusieurs courts-métrages réa­li­sés par des étu­diants fran­çais et étran­gers viennent d’être récom­pen­sés au cinéma Le Club à Grenoble, à l’oc­ca­sion du fes­ti­val Une Nuit trop courte. Organisé par le Pôle Ciné de l’as­so­cia­tion Zone Art de Grenoble École de mana­ge­ment, cet évé­ne­ment inter­na­tio­nal vise à pro­mou­voir le cinéma indé­pen­dant, les courts-métrages et les jeunes réalisateurs.

Pour la quin­zième édi­tion du fes­ti­val Une Nuit trop courte, plus d’une soixan­taine de ciné­philes ont assisté à la pro­jec­tion de dix courts-métrages et à la remise des prix de cette com­pé­ti­tion inter­na­tio­nale, au cinéma Le Club, le 3 mars 2018. Cette ren­contre annuelle, orga­ni­sée par le Pôle Ciné de l’as­so­cia­tion Zone Art de Grenoble École de mana­ge­ment (Gem), récom­pense les meilleurs courts-métrages d’étudiants en cinéma, issus d’écoles du monde entier.

De jeunes réalisateurs français et étrangers de court-métrage ont été récompensés lors du festival Une nuit trop courte au cinéma Le Club à Grenoble.Cinéma Le Club

Une soixan­taine de per­sonnes sont venues assis­ter à la pro­jec­tion de dix courts-métrages d’é­tu­diants fran­çais et étran­gers au cinéma d’art et d’es­sai Le Club à Grenoble. © Anaïs Mariotti

Trois caté­go­ries étaient dis­tin­guées : le Prix de l’animation, le Prix du jury et le Coup de cœur du public. Quatre courts-métrages fran­çais et six étran­gers – pro­ve­nant d’Israël, du Canada, de Belgique et d’Irlande – étaient en lice cette année.

Dix films, donc, d’une durée de 4 à 17 minutes ont ainsi été sélec­tion­nés parmi une cen­taine de réa­li­sa­tions inter­na­tio­nales. Lyriques, enga­gées, fic­tives ou dra­ma­tiques, ces œuvres très hété­ro­clites ont visi­ble­ment séduit le public grenoblois.

Valoriser le cinéma indépendant

Mélissa Lucas, res­pon­sable du Pôle Ciné de Zone Art © Anaïs Mariotti

À l’ère des block­bus­ters hol­ly­woo­diens, ce fes­ti­val vise à valo­ri­ser la démarche artis­tique à tra­vers la pro­mo­tion du cinéma indé­pen­dant. Il s’agit éga­le­ment de « mon­trer ce qu’est le court-métrage au grand public car on en voit très peu au cinéma », explique Mélissa Lucas, la res­pon­sable du Pôle Ciné et étu­diante à Gem.

« Nous vou­lons faire connaître les spé­ci­fi­ci­tés du court-métrage car l’écriture ciné­ma­to­gra­phique est très dif­fé­rente de celle d’un long-métrage », ajoute-t-elle.

Mais l’objectif de cette com­pé­ti­tion est sur­tout d’être « un trem­plin pour les jeunes réa­li­sa­teurs. En effet, « les fes­ti­vals sont de vrais oppor­tu­ni­tés pour trou­ver un pro­duc­teur et pour se lan­cer dans ce métier », explique cette jeune pas­sion­née de cinéma.

Le court-métrage Fifo décroche le Prix du jury

Cette année, le jury était com­posé de Bertrand Vignon, res­pon­sable de l’équipe culture dUn tram­way nommé culture et des réa­li­sa­teurs Baptiste Audet et Olivier Ducray. « Nous essayons de choi­sir des jurys pro­ve­nant d’ho­ri­zons dif­fé­rents, de la culture, du docu­men­taire, de la fic­tion, du long ou court-métrage », explique Mélissa Lucas.

De jeunes réalisateurs français et étrangers de court-métrage ont été récompensés lors du festival Une nuit trop courte au cinéma Le Club à Grenoble.Festival Une nuit trop courte

Les jurés du fes­ti­val Baptiste Audet, Bertrand Vignon et Olivier Ducray. © Anaïs Mariotti

C’est donc le court-métrage belge Fifo, réa­lisé par Sacha Ferbus, qui a rem­porté le Prix du jury 2018. Ce film de 12 minutes décrit le quo­ti­dien de deux employés d’un super­mar­ché contraints de javel­li­ser, à la fin de leur ser­vice, les ali­ments invendus.

Festival Une nuit trop courte

Le réa­li­sa­teur Jacques Lemaire a obtenu la « men­tion spé­ciale » du jury. © Anaïs Mariotti

Cette œuvre enga­gée dénonce, avec poé­sie et sim­pli­cité, le gas­pillage ali­men­taire, la sur­con­som­ma­tion et la pres­sion sociale exer­cée par le patronat.

« Pour choi­sir, nous avons favo­risé le mes­sage à la qua­lité tech­nique. Ce court-métrage a réussi à déli­vrer un pro­pos fort en dix minutes, c’est une œuvre riche et dense », explique l’un des jurés.

D’autre part, le jury a attri­bué une men­tion spé­ciale au jeune réa­li­sa­teur Jacques Lemaire, qui était pré­sent lors de la pro­jec­tion, pour son film L’homme pen­chéCe court-métrage fran­çais plonge le spec­ta­teur dans l’u­ni­vers sombre et déran­geant d’un homme triste, désa­busé par son quotidien.

Coup de cœur du public pour Big Sister

Le Prix de l’a­ni­ma­tion a été remis à Arina Korczynski pour son court-métrage animé Night witches, qui raconte avec poé­sie et ori­gi­na­lité le vécu dra­ma­tique d’une avia­trice russe pen­dant la Seconde guerre mondiale.

cinéma le Club

Pendant l’en­tracte, un buf­fet était pro­posé aux spec­ta­teurs. © Anaïs Mariotti

À la fin de la séance, les spec­ta­teurs ont éga­le­ment pu choi­sir leur court-métrage favori lors d’un vote ano­nyme. Et le Coup de cœur du public a été décerné au réa­li­sa­teur israé­lien Michael Gassner pour son film Big Sister.

Ce court-métrage poi­gnant traite d’un sujet d’ac­tua­lité par­ti­cu­liè­re­ment brû­lant : il dresse le por­trait d’une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux face à l’at­ti­tude machiste de cer­tains hommes. Celle-ci se retrouve tou­te­fois dému­nie lors­qu’elle découvre que son frère est impli­qué dans une agres­sion sexuelle…

Ce film met en scène les vio­lences invi­sibles envers les femmes et le sen­ti­ment de colère qui découle du har­cè­le­ment moral et sexuel. « Ce film est réussi car, en tant qu’­homme, j’ai pu res­sen­tir la dou­leur et la colère de cette femme », a confié l’un des spec­ta­teurs à la fin de la projection.

Anaïs Mariotti

AMa

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Histoires d'eau, une nouvelle exposition hors les murs du Musée de Grenoble à la bibliothèque Abbaye-les-Bains
Histoires d’eau, une nou­velle expo­si­tion hors les murs du Musée de Grenoble à la biblio­thèque Abbaye-les-Bains

ÉVÉNEMENT - Pour la dix-neuvième édition de ses expositions hors les murs, après avoir notamment investi la maison des habitants Teisseire-Malherbe en 2022 et la Lire plus

La réponse au vitriol du conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol à la Ville de Grenoble
MJC-Théâtre Prémol : la réponse au vitriol du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion à la Ville de Grenoble

FOCUS - Le conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol a adressé une réponse au vitriol à la Ville de Grenoble, qui lui avait envoyé un Lire plus

Le festival Regards croisés, dédié à l'écriture (et la lecture) théâtrale contemporaine, de retour sur Grenoble
Le fes­ti­val Regards croi­sés, dédié à l’é­cri­ture (et la lec­ture) théâ­trale contem­po­raine, de retour sur Grenoble

ÉVÉNEMENT - La 24e édition du festival Regards croisés prend son envol sur la région grenobloise avec des rendez-vous à Fontaine, Pont-de-Claix, Grenoble et Le Lire plus

Simone, une exposition itinérante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la bibliothèque Mi-Plaine de Meylan
Simone, une expo­si­tion iti­né­rante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la biblio­thèque Mi-Plaine de Meylan

ÉVÉNEMENT - La bibliothèque Simone-Lagrange/Mi-Plaine de Meylan accueille du mercredi 22 mai au samedi 29 juin 2024 la première étape de l'exposition itinérante Simone, organisée Lire plus

Plusieurs propositions de sorties et d'animations en Isère à l'occasion de la Fête de la nature du 22 au 26 mai
Plusieurs pro­po­si­tions de sor­ties et d’a­ni­ma­tions en Isère à l’oc­ca­sion de la Fête de la nature

ÉVÉNEMENT - Plusieurs acteurs opérant dans les domaines de l'environnement et de la biodiversité se mobilisent à l'occasion de l'édition 2024 de la Fête de Lire plus

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes souffle ses dix bou­gies pour son édi­tion 2024

ÉVÉNEMENT - L'année 2024 marque le dixième anniversaire du Street Art Fest Grenoble-Alpes, dont la nouvelle édition est annoncée du 24 mai au 30 juin. Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !