Les danseurs sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont remporté les Internationaux de France de patinage à Grenoble. ©Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Patinage : après le Gala des 50 ans des JO, Grenoble se prépare pour les prochains Internationaux de France

Patinage : après le Gala des 50 ans des JO, Grenoble se prépare pour les prochains Internationaux de France

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Pour la deuxième année consécutive, la patinoire Polesud va accueillir, du 23 au 25 novembre, les Internationaux de France de patinage. L’annonce a été faite mardi 27 février en présence notamment de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Les vice-champions olympiques de danse sur glace ont pris part dans la soirée au Gala de patinage des 50 ans des JO de Grenoble.

 

 

« En début d’an­née j’ai regardé le plan­ning, et je me suis ren­due compte que nous étions tout le temps à Grenoble. À pre­mière vue ce n’est pas près de s’ar­rê­ter ! » s’a­muse Gabriella Papadakis, médaillée d’argent en danse sur glace lors des JO de PyeongChang.

 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron à la conférence de presse sur l'International de France de patinage, le 27 février 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Gabriella Papadakis a noté que la case Grenoble sera de nou­veau à son agenda cette année. © Léa Raymond – Place Gre’net

Après une pre­mière édi­tion en novembre 2017, les Internationaux de France de pati­nage seront en effet de retour à la pati­noire Polesud du ven­dredi 23 au dimanche 25 novembre.

 

L’annonce a été faite mardi 27 février au cours d’une confé­rence de presse à la Métropole en pré­sence notam­ment des cham­pions fran­çais de pati­nage ren­trés la veille de Corée du Sud.

 

Pour la qua­lité de son orga­ni­sa­tion lors de la pre­mière édi­tion, la pati­noire Polesud a reçu un “Golden label” décerné par la Fédération fran­çaise des sports de glace (FFSG).

 

 

Christophe Ferrari : « Inventer un nouveau spectacle sportif unique au niveau international »

 

Le pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, Christophe Ferrari, sou­haite encore aller plus loin cette année. « Le but est d’é­le­ver la mani­fes­ta­tion, d’in­ven­ter un nou­veau spec­tacle spor­tif unique au niveau inter­na­tio­nal. »

 

Conférence de presse sur l'International de France de patinage, le 27 février 2018. © Léa Raymond - Place Gre'net

Les pati­neurs fran­çais et les ins­ti­tu­tion­nels réunis lors de la confé­rence de presse à la Métropole mardi 27 février. © Léa Raymond – Place Gre’net

Cette mani­fes­ta­tion est une chance pour le ter­ri­toire. « Une renom­mée pour la Fédération et, évi­dem­ment, des retom­bées éco­no­miques et en termes d’i­mage », com­mente Christophe Ferrari.

 

Pendant trois jours, Grenoble sera de nou­veau sous l’œil des camé­ras du monde entier. « Un for­mi­dable moment de recon­nais­sance » pour le Département, la Région et la Ville de Grenoble qui entendent maxi­mi­ser l’at­trac­ti­vité du territoire.

 

Pour ce faire, Didier Gailhaguet, pré­sident de la FFSG de la annonce « un pla­teau excep­tion­nel avec des cham­pions olym­piques ». Tel que, peut-être, le Japonais Yuzuru Hanyu. Victorieux en 2017, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron seront de nou­veau au ren­dez-vous cette année.

 

 

Faire de cet événement un rassemblement populaire et grand public

 

Le pati­nage, vec­teur à la fois de valeurs spor­tives et artis­tiques, reste encore peu reconnu. Les orga­ni­sa­teurs entendent donc bien faire de cet évé­ne­ment un ras­sem­ble­ment « popu­laire et grand public » en misant sur l’accessibilité.

 

Martine Kohly et Alain Calmat à la conférence de presse sur l'International de France de patinage, le 27 février 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

L’ancien pati­neur Alain Calmat, qui a allumé la vasque olym­pique lors des Jeux de 68, était pré­sent à Grenoble. © Léa Raymond – Place Gre’net

À la fois en asso­ciant le public en situa­tion de han­di­cap et en jouant sur le carac­tère inci­ta­tif auprès des jeunes, selon Sandrine Chaix, conseillère régio­nale délé­guée aux per­sonnes handicapées.

 

Malgré la réus­site  de la pre­mière édi­tion sur la glace, un bémol, un public pas tou­jours au ren­dez-vous. La faute peut-être à des tarifs trop éle­vés. Pour rap­pel, une place en pre­mière caté­go­rie coû­tait en 2017 entre 15 et 60 euros. Face à ce constat, la four­chette tari­faire devrait être repen­sée pour la pro­chaine édition.

 

Juliette Oriot

 

 

LE GALA DE PATINAGE : DERNIER TEMPS FORT DES 50 ANS DES JO DE GRENOBLE

 

Mardi 27 février, 4 000 per­sonnes ont garni les tri­bunes du Palais des sports pour assis­ter au Gala de pati­nage des 50 ans des Jeux olym­piques de Grenoble. Le der­nier temps fort des célé­bra­tions de ce cin­quan­te­naire.

 

C'est avec cette robe que Gabriella Papadakis a connue une mésaventure aux JO. Elle a conjuré le mauvais sort à Grenoble. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre’net

C’est avec cette robe que Gabriella Papadakis a connue une mésa­ven­ture aux JO. Elle a conjuré le mau­vais sort à Grenoble. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Sur la glace se sont suc­cédé notam­ment de jeunes pati­neurs pro­met­teurs et les cham­pions de retour des JO de PyeongChang. Au pre­mier rang des­quels les médaillés d’argent en danse sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron.

 

En 1968, la pati­neuse Peggy Fleming arbo­rait une robe cou­leur char­treuse dans ce qui s’appelait alors le Stade des Glaces. Gabriella Papadakis por­tait elle aussi une tenue de cou­leur verte, mardi soir. Cette fameuse robe dont le tour de cou s’était décousu à PyeongChang, per­tur­bant son pro­gramme court.

 

À Grenoble, tout s’est bien passé. « Nous l’avons bien cou­sue », riait-elle une fois sa pres­ta­tion ache­vée. « Oui, on peut dire que c’était pour conju­rer le sort. Cela rame­nait quelques mau­vais sou­ve­nirs. J’y ai beau­coup pensé avant de ren­trer sur la glace. » Avec une semaine de recul, « même si ce n’était ce que nous étions venus cher­cher, une médaille d’argent c’est beau. Nous aurions pu ne pas avoir de médaille du tout. »

 

Cap sur les Mondiaux pour les patineurs

 

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont en tout cas été fêtés comme des cham­pions olym­piques par le public.

 

Cinquième des JO avec Vanessa James dans la caté­go­rie couples, Morgan Ciprès se mon­trait sur­pris par l’engouement. « C’était très impres­sion­nant. Je ne m’attendais pas à faire un gala avec autant de public. C’était super », se réjouis­sait-il. […] « Le public s’est mon­tré vrai­ment cha­leu­reux et c’est ce qui fait du bien. »

 

Le couple Morgan Ciprès et Vanessa James, cinquième des Jeux de PyeongChang. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre’net

Le couple Morgan Ciprès et Vanessa James, cin­quième des Jeux de PyeongChang. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Une petite dose d’énergie alors que la sai­son n’est pas finie. Du 19 au 25 mars auront lieu les cham­pion­nats du monde à Milan.

 

Pour Vanessa James et Morgan Ciprès, c’est une occa­sion de mon­ter sur le podium cette fois-ci.

 

Pour Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, l’objectif est de rede­ve­nir cham­pions du monde.

 

Un titre dont ils ont été dépos­sé­dés en 2017 par Tessa Virtue et Scott Moir, les médaillés d’or olym­piques à PyeongChang. Or les Canadiens ne se ren­dront pas en Italie. « Nous aurions voulu être cham­pions du monde même s’ils avaient été là et je pense que nous aurions pu », glissa avec malice et le sou­rire Gabriella Papadakis.

 

Laurent Genin

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laurent Genin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Avec « Place(s) aux enfants », la Ville de Grenoble veut transformer l’espace public aux abords des écoles

  FOCUS - La Ville de Grenoble a présenté, le 10 mai 2021, son projet « Place(s) aux enfants ». Le principe ? Libérer les Lire plus

Le patineur isérois Kevin Aymoz termine troisième des internationaux de France de patinage à Grenoble le 2 novembre 2019. © Laurent Genin
L’Isérois Kevin Aymoz termine sur le podium des Internationaux de France de patinage à Grenoble

  EN BREF - Objectif atteint pour Kevin Aymoz. Le natif d’Échirolles visait une place dans les trois premiers lors des Internationaux de France de patinage Lire plus

L'équipe de France féminine de football à l'entraînement au stade des Alpes en septembre 2016 avant leur match amical face au Brésil (1-1)
Des animations à Polesud mercredi 27 février, à 100 jours de la Coupe du monde féminine de football

FIL INFO - Le 7 juin, l’équipe de France féminine de football disputera le match d’ouverture de “sa” Coupe du monde, dont Grenoble est une des Lire plus

Gabriella Papadakis-Guillaume Cizeron lors des Internationaux de France de patinage le 24 novembre 2018. © Laurent Genin
Retour triomphal pour Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron lors des Internationaux de France à Grenoble

FOCUS - Pour leur première compétition internationale de la saison, les vice-champions olympiques de danse sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont brillé lors Lire plus

Yannick Belle, vice-président de la Métropole délégué au sport et à la lutte contre les discriminations. © Patricia Cerinsek
Yannick Belle : « Nous avons obtenu 30 à 50 % de baisse sur le prix des billets des Internationaux de France de patinage »

TROIS QUESTIONS À - Yannick Belle, vice-président de la Métropole délégué au sport, nous en dit plus sur les Internationaux de France de patinage qui Lire plus

Logo des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018. © DR
Pierre Vaultier en or sur le snowboard cross, Martin Fourcade peut s’en vouloir

FIL INFO - Pierre Vaultier a apporté à la France sa troisième médaille d'or lors des JO de PyeongChang. Victorieux en snowboard cross à Sotchi Lire plus

Flash Info

|

26/10

15h52

|

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin