Baisse des températures : la préfecture de l’Isère active le Plan grand froid

sep article

FIL INFO – À compter du lundi 26 février, les températures ne devraient pas dépasser les 2 degrés en journée et descendre bien en-dessous de zéro durant la nuit. La préfecture de l’Isère annonce donc la mise en place du Plan grand froid, comprenant des ouvertures de places d’hébergement supplémentaires.

 

 

Si les températures sont déjà très basses sur Grenoble, à partir du 26 février le mercure ne devrait pas dépasser 2 degrés en journée et descendre largement en-dessous de zéro durant la nuit, selon Météo France.

 

La préfecture de l'Isère annonce la mise en place du Plan grand froid, face aux baisses de température prévues par Météo France à partir du 26 février.SDF dormant dans la rue. DR

SDF dormant dans la rue. DR

La préfecture de l’Isère met d’ores et déjà en place son Plan grand froid. Un dispositif permettant de « renforcer les capacités de mise à l’abri » des personnes SDF, à travers l’ouverture de places d’hébergement supplémentaires.

 

Depuis le jeudi 22 février, la préfecture procède ainsi à « l’ouverture graduelle » de cent places supplémentaires dans des gymnases de l’agglomération.

 

Celles-ci viennent s’ajouter aux 1 143 places d’hébergement ouvertes toute l’année, et aux 445 places « d’hébergement et de mise à l’abri » ouvertes durant la période hivernale.

 

 

Composer le 115 en cas de personne en difficulté

 

Les ouvertures de places supplémentaires dans le cadre du Plan grand froid se feront en fonction des signalements des maraudes et des orientations du 115. C’est pourquoi la préfecture appelle au « devoir citoyen » et invite à composer le fameux numéro pour signaler toute personne en difficulté, en recommandant d’être précis notamment concernant sa localisation.

 

Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher, du groupe municipal grenoblois Ensemble à gauche, ont dénoncé les insuffisances du dispositif hivernal de la Préfecture. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher, du groupe municipal grenoblois Ensemble à gauche, ont dénoncé les insuffisances du dispositif hivernal de la Préfecture. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Si la personne apparaît en détresse physique, les services de l’État demandent aussi aux citoyens d’appeler les urgences médicales via le 15 et d’attendre les secours sans la laisser seule. « C’est grâce à la bienveillance et la vigilance de chacun que, chaque année, des personnes sont secourues et peuvent être mises à l’abri », rappelle la préfecture.

 

Comme chaque année, des associations ou formations politiques dénoncent pourtant l’insuffisance du dispositif hivernal, et la saturation des places d’hébergement déjà disponibles.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
947 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. question : comme il va faire très froid, est ce que ce sera comme d’habitude, les gens seront obligés de sortir des gymnases à 8 h du matin et ne pourront revenir qu’à 18 h ?

    sep article