Martin Fourcade entre dans l’histoire, Alexis Pinturault et les fondeurs montent sur le podium

sep article

FIL INFO – Vainqueur au finish de la mass start 15 km, Martin Fourcade a décroché une quatrième médaille d’or en deux olympiades, ce dimanche 18 février. Le Savoyard Alexis Pinturault termine en bronze sur le géant. C’est aussi la cas de Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat, Clément Parisse et Adrien Backscheider sur le relais 4 x 10 km en ski de fond.

 

 

Ce dimanche 18 février était le jour des Français aux Jeux olympiques de PyeongChang. En colère après avoir laissé échapper la victoire sur l’individuel 20 km le 15 février, Martin Fourcade a rectifié le tir. Avec la manière.

 

Deuxième titre olympique pour le biathlète Martin Fourcade à PyeongChang, le quatrième en tout. © DR

Deuxième titre olympique pour le biathlète Martin Fourcade à PyeongChang, le quatrième en tout. © DR

Le biathlète installé à Villard-de-Lans s’est imposé d’un bout de spatule face à l’Allemand Simon Schempp sur la mass-start 15 km. Il a fallu la photo finish pour départager les deux concurrents qui terminent dans le même dixième. Le Norvégien Emil Svendsen complète le podium.

 

Martin Fourcade décroche sa deuxième médaille d’or lors de ces JO et la quatrième au total puisqu’il en avait remporté à Sotchi il y a quatre ans. Il devient ainsi le Français le plus titré lors des Jeux d’hiver. Le biathlète dépasse la légende Jean-Claude Killy et rejoint les escrimeurs Christian d’Oriola et Lucien Gaudin.

 

 

Deuxième podium lors de ces Jeux pour le Savoyard Alexis Pinturault

 

La France a vécu également de bonnes surprises ce dimanche. Après sa médaille d’argent en combiné, Alexis Pinturault termine troisième du géant. Une course remportée par l’intouchable autrichien Marcel Hirscher devant le Norvégien Henrik Kristoffersen.

 

Alexis Pinturault, médaillé d'argent sur le combiné lors des JO de PyeongChang 13 février 2018. © Wikipedia

Alexis Pinturault, médaillé d’argent sur le combiné lors des JO de PyeongChang 13 février 2018. © Wikipedia

Le skieur de Courchevel n’était forcément attendu sur le podium après une saison très moyenne dans cette discipline. Mais il a su être présent le jour J. Il rate la médaille d’argent pour seulement quatre centièmes de seconde.

 

« J’ai tout donné », a-t-il confié sur le site de l’Équipe. « J’ai fait des fautes mais c’était parce que j’ai pris des risques, c’était le seul moyen pour lutter pour le podium. Je n’ai pas de marge cette saison en géant. Je me devais d’être à la limite. » Stratégie payante pour le Savoyard qui est désormais triple médaillé olympique. Il avait en effet déjà obtenu le bronze en géant lors des JO de Sotchi il y a quatre ans.

 

Les Français ont aussi brillé en ski de fond. Les Haut-Savoyards Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat, Clément Parisse et le Vosgien Adrien Backscheider sont également montés sur le podium sur le relais 4 x 10 km.

 

 

Dix médailles pour la France

 

Déjà médaillés de bronze à Sotchi, les fondeurs tricolores ont réitéré cette performance à PyeongChang. La victoire est revenue aux Norvégiens devant les athlètes olympiques de Russie.

 

Cette médaille de bronze est notamment une belle récompense pour Maurice Manificat, 31 ans. Figurant parmi les favoris du 15 km en individuel le 16 février, le fondeur de Agy avait fini cinquième à seulement quatre secondes de la troisième place.

 

Ce sont les huitième, neuvième et dixième médailles de la délégation française à PyeongChang. Elle n’en avait pas obtenues depuis vendredi 16 février et la deuxième place de Julia Pereira en snowboard cross.

 

LG

 

commentez lire les commentaires
1034 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. C’est le bout de la chaussure et non le bout de la spatule qui permet à Martin Fourcade de devancer son concurrent allemand. On le voit bien sûr la photo. Il n’y a pas photo 😉

    sep article