Le collectif du Patio solidaire lance une campagne de financement participatif

sep article

FIL INFO – Le collectif du Patio solidaire lance une cagnotte en ligne via le site Kisskissbankbank. Objectif ? Répondre aux besoins les plus urgents des migrants accueillis sur le campus de l’Université Grenoble-Alpes, mais aussi soutenir la dimension politique et revendicatrice de cette occupation.

 

 

« Soutenir la vie et les luttes du Patio soli­daire, pour conti­nuer a ouvrir les fron­tières », c’est ainsi que le col­lec­tif du Patio soli­daire pré­sente sa cam­pagne de crowd­fun­ding lan­cée sur le site Kisskissbankbank. Une cagnotte pour répondre aux besoins les plus urgents des migrants accueillis au Patio sur le cam­pus, mais aussi pour sou­te­nir la dimen­sion poli­tique de l’oc­cu­pa­tion du lieu.

 

Quelques militants et habitants devant le patio solidaire. © Clémentine Robert - Place Gre'net

Quelques mili­tants et habi­tants devant le patio soli­daire. © Clémentine Robert – Place Gre’net

 

Les besoins les plus urgents ? « Les pro­duits ali­men­taires secs, les fécu­lents, le soum­bala [épice uti­li­sée en Afrique de l’Ouest, ndlr], la viande », décrivent les mili­tants du Patio. Sont aussi néces­saires des vête­ments et des chaus­sures pour hommes, femmes et enfants, ou encore des cou­ver­tures, des draps ou des pro­duits d’hy­giène. Ainsi que des feutres et de la pein­ture.

 

Mais le sou­tien finan­cier au col­lec­tif du Patio soli­daire a aussi pour but de rendre visible la lutte poli­tique des mili­tants, en faveur du droit d’a­sile, de la « liberté de cir­cu­la­tion et d’ins­tal­la­tion », et « contre les pra­tiques répres­sives de l’État ». Rien d’é­ton­nant dès lors à ce que la contre­par­tie pour un don de 40 euros soit… un paillas­son à l’ef­fi­gie du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

 

 

Une occupation du Patio au-delà du 31 mars ?

 

Outre l’aide finan­cière, les occu­pants du Patio lancent éga­le­ment un appel aux ini­tia­tives de cha­cun pour accom­pa­gner les migrants. Un air de gui­tare, une aide pour des répa­ra­tions, des cours de fran­çais, « des com­pé­tences lin­guis­tiques / juri­diques / créa­tives / artis­tiques / empa­thiques » : toutes les bonnes volon­tés sont les bien­ve­nues.

 

Un paillasson à l'effigie de Gérard Collomb en contrepartie © Patio solidaire

Un paillas­son à l’ef­fi­gie de Gérard Collomb en contre­par­tie © Patio soli­daire

 

Et si le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion a voté pour un accueil des migrants au Patio jus­qu’au 31 mars, le col­lec­tif annonce la cou­leur : « Personne ne dis­pa­raî­tra au prin­temps… et il y a fort à parier que per­sonne n’aura encore de loge­ment. » Une manière de dire que les mili­tants du Patio soli­daire comptent bien pro­lon­ger l’oc­cu­pa­tion des locaux au-delà de la trêve hiver­nale ?

 

FM

 

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1742 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.