Grenoble annonce avoir livré une centaine de repas aux migrants hébergés au Patio sur le campus. Une livraison faite contre l'avis des militants sur place…

Une cen­taine de repas livrés par la Ville de Grenoble aux migrants du Patio… contre leur gré

Une cen­taine de repas livrés par la Ville de Grenoble aux migrants du Patio… contre leur gré

EN BREF – La Ville de Grenoble annonce avoir livré, ces 8 et 9 février, une cen­taine de repas aux migrants accueillis au Patio, sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères. Des dons ali­men­taires issus du sur­plus de la cui­sine cen­trale de la Ville. Problème : les mili­tants sur place affirment avoir préa­la­ble­ment émis un avis défa­vo­rable, jugeant cette nour­ri­ture « tota­le­ment inadap­tée aux besoins du lieu ». Et y voient une opé­ra­tion de communication.

Que faire des sur­plus de la cui­sine cen­trale de Grenoble, qui pré­pare chaque jour 11 000 repas pour les sco­laires, les crèches et les per­sonnes âgées de la com­mune ? Ces jeudi 8 et ven­dredi 9 février, la muni­ci­pa­lité a décidé de les écou­ler en dis­tri­buant une cen­taine de repas aux migrants accueillis au Patio, sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères.

Grenoble annonce avoir livré une centaine de repas aux migrants hébergés au Patio sur le campus. Une livraison faite contre l'avis des militants sur place… Le Patio solidaire, sur le campus de Saint-Martin-d'Hères © Manuel Palvard - Place Gre'net

Le Patio soli­daire, sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères © Manuel Palvard – Place Gre’net

Cette dis­tri­bu­tion n’est pas une pre­mière, affirme la Ville de Grenoble dans un com­mu­ni­qué. Cette der­nière indique ainsi livrer régu­liè­re­ment les sur­plus de la cui­sine cen­trale « aux asso­cia­tions locales qui sou­tiennent les per­sonnes en situa­tion de pré­ca­rité », via le centre com­mu­nal d’ac­tion sociale (CCAS).

Si « un impor­tant tra­vail est fait pour limi­ter le gas­pillage », la conseillère muni­ci­pale en charge de la res­tau­ra­tion Salima Djidel l’af­firme : « Il est impor­tant que le sur­plus puisse être sys­té­ma­ti­que­ment adressé aux plus dému­nis ».

De nou­velles livrai­sons pré­vues dans les jours qui viennent

L’accueil de migrants au sein du Patio, devenu pour l’oc­ca­sion “Patio soli­daire“, a été pro­longé jus­qu’au 31 mars, soit jus­qu’à la fin de la trêve hiver­nale, par le conseil d’administration de l’Université Grenoble-Alpes (UGA). La Ville de Grenoble, qui annonce de nou­velles livrai­sons ali­men­taires dans les jours qui viennent, pro­met éga­le­ment des fri­gos et des couvertures.

Éric Piolle en compagnie de Bernard Macret, Guillaume Gontard et Myriam Laïdouni-Denis, à Montgenèvre pour dénoncer la politique migratoire du gouvernement © Éric Piolle - Page Facebook

Éric Piolle en com­pa­gnie de Bernard Macret, Guillaume Gontard et Myriam Laïdouni-Denis, à Montgenèvre pour dénon­cer la poli­tique migra­toire du gou­ver­ne­ment © Éric Piolle – Page Facebook

Un geste que les mili­tants du Patio soli­daire ont tenu à saluer dans un com­mu­ni­qué dif­fusé sur leur page Facebook… pour, dans la fou­lée, tacler sévè­re­ment la muni­ci­pa­lité. « Malgré l’avis défa­vo­rable et motivé des militant.e.s contacté.e.s, une demi-palette de nour­ri­ture tota­le­ment inadap­tée aux besoins du lieu* a effec­ti­ve­ment été livrée au Patio sur demande expresse de la mai­rie », dénoncent-ils.

Et d’i­ro­ni­ser : « Une bonne action comme celle-là vaut bien un com­mu­ni­qué, sans doute, à la gloire d’une mai­rie “allant bien au-delà de ses com­pé­tences”, comme le dit son maire ! » Avant de se faire car­ré­ment inci­sif en deman­dant aux ins­ti­tu­tions muni­ci­pales « de ces­ser d’utiliser le Patio, actuel­le­ment au maxi­mum de ses capa­ci­tés d’accueil, pour se déles­ter de la res­pon­sa­bi­lité des per­sonnes qu’elles ne peuvent prendre en charge, d’autant plus sans [les] en pré­ve­nir ».

« Chacun doit faire sa part, il n’est jamais trop tard ! »

« Toutes [les] solu­tions pos­sibles doivent être mises en œuvre pour lut­ter contre des situa­tions into­lé­rables et dénuées d’humanité », déclare, pour sa part, le maire de Grenoble Éric Piolle, dans la logique de ses pré­cé­dentes prises de posi­tions sur la poli­tique migra­toire mise en place par l’État.

La muni­ci­pa­lité rap­pelle ainsi la mise en place du dis­po­si­tif d’ac­cueil du Rondeau, ou encore la pla­te­forme “Grenoble terre d’ac­cueil” qui aurait recueilli plus de 500 ini­tia­tives en deux ans.

Si les mili­tants du Patio soli­daire jugent “sin­cère” cet enga­ge­ment en faveur des migrants, ils s’in­ter­rogent néan­moins au sujet du maire de Grenoble : « Ne peut-il pas nous assu­rer de son sou­tien dans la pers­pec­tive du 31 mars pro­chain où les habitant.e.s du Patio, mena­cés d’expulsion, se retrou­ve­ront de nou­veau sans le loge­ment auquel ils ont droit ? Ne peut-il pas œuvrer pour leur per­mettre un accès effec­tif à leur droit au loge­ment en dépit de ce qu’il n’a pas fait jusqu’ici ? “Chacun doit faire sa part”, il n’est jamais trop tard ! »

Florent Matthieu

  • * L’un des mili­tants évoque « des plats pré­pa­rés en trop grand nombre avec peu de pos­si­bi­lité de sto­ckage réfri­géré sur place […] La pré­pa­ra­tion de la nour­ri­ture se fait très bien sur place, puis­qu’il y a une cui­sine. Les besoins sont plu­tôt en termes de den­rées : riz, huile, piment, légumes, conserves, etc. ». (note ajou­tée dans la fou­lée de la publi­ca­tion de l’article)

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !