UNE Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-linky (le compteur communicant d'Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L'Engrenage © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Grenoble, lieu de « conver­gence des luttes » des col­lec­tifs anti-Linky rhônalpins

Grenoble, lieu de « conver­gence des luttes » des col­lec­tifs anti-Linky rhônalpins

REPORTAGE - Hasard ou acte délibéré ? Tandis que le festival Transfo de la French Tech in the Alps – ode à la société numérique et connectée – bat son plein, les collectifs anti-Linky ont choisi ce samedi 20 janvier pour organiser leur première grande rencontre régionale. Objectif : organiser et poursuivre la rébellion contre le compteur communicant Linky qu’Enedis installe partout en France.

 

 

Une soixantaine de personnes se sont retrouvées, ce samedi 20 janvier, au café associatif l’Engrenage, à Grenoble, dont plus d’une dizaine de représentants de collectifs rhônalpins, venus de Die, Saint-Étienne, Chambéry, Valence, du Nord Isère ou encore de Lyon. Une journée à l’initiative du collectif Grenoble anti-Linky visant à dresser un panorama des actions menées contre l'installation de ce compteur communicant et à plancher sur les moyens d’agir à l'avenir.

 

Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-linky (le compteur communicant d'Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L'Engrenage © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-Linky (le compteur communicant d'Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L'Engrenage © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

 

« On peut dire que nous sommes des zadistes et qu’il y a aujourd’hui une Zad [zone à défendre, ndlr] sur notre santé et notre intimité », estime Patrick, membre du collectif anti-Linky des Hautes-Alpes. Une allusion aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes dont la ténacité a probablement pesé sur la décision du président Macron de renoncer, le 17 janvier dernier au projet d'aéroport. De quoi nourrir plus encore la détermination du mouvement anti-Linky à ne rien lâcher.

 

 

"Le symptôme d’une société technologique industrielle qui nous est imposée"

 

A la pause de midi, Romane, membre du collectif Grenoble anti-Linky, mesure les forces en présence : « C’est une course de vitesse entre Enedis [qui pose les compteurs Linky, ndlr] et les citoyens. Mais, un peu partout en France, il y a des gens qui prennent conscience qu’il y a un danger », assure-t-elle.

 

Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-linky (le compteur communicant d'Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L'Engrenage © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-linky (le compteur communicant d'Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L'Engrenage © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

 

Un danger, vraiment ? Dans cette réunion de militants, tout le monde en est farouchement convaincu. Pour Romane et les autres, Linky n'est autre qu'un mouchard technologique. "D’ailleurs, les ingénieurs d'Enedis parlent même de “capteurs” parce que c’est un monde où l'on va tout capter pour mieux nous contrôler ! », tempête Romane.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 66 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre du collectif Stop Métrocâble: "Cette séquence du métrocâble n'a que trop duré. Il est urgent de la clore."
Tribune libre du col­lec­tif Stop Métrocâble : « Cette séquence du métro­câble n’a que trop duré. Il est urgent de la clore. »

TRIBUNE LIBRE - Alors que des "acteurs économiques grenoblois" ont publié une tribune dans Le Dauphiné libéré pour soutenir le projet de Métrocâble malgré l'avis Lire plus

Législatives 2024 : 6 900 à 8 500 per­sonnes ont défilé à Grenoble pour « la mani­fes­ta­tion uni­taire contre l’ex­trême droite »

REPORTAGE - Entre 6 900 et 8 500 personnes (selon la police ou les syndicats) ont défilé dans les rues de Grenoble, samedi 15 juin 2024, Lire plus

Viol en réunion d’une étu­diante à Bordeaux : le pro­cès aux assises des cinq ex-rug­by­men du FCG sera-t-il reporté ?

FOCUS - Cinq anciens joueurs du FCG doivent comparaître à partir de lundi 17 juin 2024 devant la cour d'assises de la Gironde, sept ans Lire plus

Été sur les quais, Été Oh ! Parc, la Ville de Grenoble déploie sa programmation d'animations estivales
Été sur les quais, Été Oh ! Parc, 14 juillet… Le retour des ani­ma­tions esti­vales à Grenoble

ÉVÉNEMENT - La Ville de Grenoble a préparé comme à l'accoutumé des animations estivales, qu'il s'agisse de l'Été sur les quais dès le samedi 15 Lire plus

Aux Bouffes pon­toises : le fes­ti­val gas­tro­no­mique de retour à Pont-de-Claix avec l’Allemagne en invité d’honneur

ÉVÈNEMENT - Pont-de-Claix accueille la deuxième édition du festival gastronomique international Aux Bouffes pontoises, samedi 15 juin 2024, de 16 heures à 22 h 30, sur Lire plus

Législatives 2024 : mani­fes­ta­tion uni­taire et inter­syn­di­cale « contre l’ex­trême droite » samedi 15 juin à Grenoble

EN BREF - À deux semaines du premier tour des législatives anticipées, des manifestations "contre l'extrême droite" sont prévues partout en France, samedi 15 juin Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !