Le terrain de l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE) vendu par le Département de l'Isère à Safilaf, dont l'offre est apparue plus intéressante que celle de la SPLA Sagès, aménageur de la Zac Flaubert. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Terrain de l’Espé : Vivre à Grenoble dément les décla­ra­tions de l’ad­joint à l’ur­ba­nisme Vincent Fristot

Terrain de l’Espé : Vivre à Grenoble dément les décla­ra­tions de l’ad­joint à l’ur­ba­nisme Vincent Fristot

« On le sait, c’est mathé­ma­tique, plus un ter­rain va se vendre cher, plus le nombre de loge­ments construits sera élevé », a déclaré Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme de la Ville de Grenoble dans les colonnes du Dauphiné libéré du 4 jan­vier der­nier. Une évi­dence qui n’en est pas une, dénonce l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble dans un com­mu­ni­qué. C’est tout l’in­verse, rétorque-t-elle : « Plus on peut construire de loge­ments sur un ter­rain, plus il vau­dra cher. »

La Ville de Grenoble a pré­empté le ter­rain de l’École supé­rieure du pro­fes­so­rat et de l’éducation (Espé) pour 5,2 mil­lions d’eu­ros. Elle veut en effet en gar­der la totale maî­trise car ce ter­rain est situé sur la Zone d’a­mé­na­ge­ment concer­tée (Zac) Flaubert, un quar­tier à enjeux qui doit deve­nir exem­plaire en matière de tran­si­tion écologique.

Vincent Fristot. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Vincent Fristot. Conseil muni­ci­pal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

La Ville sou­haite ainsi que la société publique locale d’aménagement (SPLA) Sagès, conces­sion­naire de la Zac et amé­na­geur pour son compte, puisse dési­gner les futurs pro­mo­teurs et bailleurs de ce tène­ment de 3,2 ha.

Or le Conseil dépar­te­men­tal, pro­prié­taire du ter­rain, sou­haite vendre son bien au pro­mo­teur Safilaf qui pro­pose une offre d’a­chat de… 9,4 millions.

Interviewé par le Dauphiné libéré le 4 jan­vier der­nier, Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme de la Ville de Grenoble, a fait mine de redou­ter que cette offre allé­chante, qua­si­ment deux fois plus éle­vée que celle de la Ville, conduise le pro­mo­teur à construire beau­coup de loge­ments… L’adjoint a ainsi déclaré au quo­ti­dien régio­nal : « On le sait, c’est mathé­ma­tique, plus un ter­rain va se vendre cher, plus le nombre de loge­ments construits sera élevé. »

« C’est le Plan local d’urbanisme qui fixe le nombre de mètres carrés »

L’assertion de Vincent Fristot a fait bon­dir l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble, qui milite contre la den­sité dans la ville. Ce rai­son­ne­ment est « fon­ciè­re­ment faux », affirme-t-elle dans un communiqué

VivreAGrenoble3ZacFlaubertRecoursActisCreditSeverineCattiaux

Louis Cipri, pré­sident de l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble, et Bruno de Lescure, secré­taire géné­ral. © Séverine Cattiaux

« Ce rai­son­ne­ment qui, sous cou­vert d’évidence “mathé­ma­tique”, confond la cause avec la consé­quence, est tota­le­ment erroné », explique-t-elle.

Les mili­tants énoncent ainsi : « En effet, pour un “grand pro­jet” (3,2 ha) comme celui-ci, le prix du ter­rain est tou­jours cal­culé à par­tir de la sur­face construc­tible et non de la sur­face du terrain… » 

Et quel est le docu­ment qui pré­vaut en la matière ? Réponse : « C’est le Plan local d’urbanisme (PLU), qui fixe le nombre de mètres car­rés construc­tibles sur une par­celle et, par voie de consé­quence, le nombre de loge­ments. » Le PLU éta­blit en effet les gaba­rits, hau­teurs, espaces verts, nombre de places de par­kings obli­ga­toires dans un pro­jet immo­bi­lier… L’association mili­tante n’y va pas avec le dos de la cuillère et accuse Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme de « men­tir déli­bé­ré­ment, consi­dé­rant que le citoyen ignore tout sur l’ur­ba­nisme ».

Vivre à Grenoble demande à la Ville de revoir son PLU 

Comment le pro­jet de Safilaf pour­rait-il être trop dense puis­qu’il doit res­pec­ter le Plan local d’ur­ba­nisme ? À moins que la Ville consi­dère que son PLU n’est pas suf­fi­sam­ment exi­geant ? La nou­velle majo­rité l’a pour­tant révisé, en début de man­dat, afin d’o­bli­ger les pro­mo­teurs et les bailleurs, tout au moins, à construire moins haut à Grenoble…

Mais sans doute pas for­cé­ment moins dense ? « […] il ne tient donc qu’à elle [la Ville, ndlr] de chan­ger les règles [du PLU, ndlr] si elle veut vrai­ment, comme elle le pré­tend, « davan­tage de qua­lité de vie » par une « construc­ti­bi­lité maî­tri­sée », c’est-à-dire par la réduc­tion du nombre de loge­ments construc­tibles sur un ter­rain donné », pour­fend Vivre à Grenoble.

Nouveau juge­ment attendu en février

S’agissant du deve­nir du ter­rain de l’Espé, rien n’est encore joué. La demande de pré­emp­tion de la Ville de Grenoble a été une pre­mière fois reje­tée, mais la Ville a fait appel. Le juge­ment doit être rendu en février.

SC

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !