Le terrain de l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE) vendu par le Département de l'Isère à Safilaf, dont l'offre est apparue plus intéressante que celle de la SPLA Sagès, aménageur de la Zac Flaubert. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Terrain de l’Espé : Vivre à Grenoble dément les décla­ra­tions de l’ad­joint à l’ur­ba­nisme Vincent Fristot

Terrain de l’Espé : Vivre à Grenoble dément les décla­ra­tions de l’ad­joint à l’ur­ba­nisme Vincent Fristot

« On le sait, c’est mathé­ma­tique, plus un ter­rain va se vendre cher, plus le nombre de loge­ments construits sera élevé », a déclaré Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme de la Ville de Grenoble dans les colonnes du Dauphiné libéré du 4 jan­vier der­nier. Une évi­dence qui n’en est pas une, dénonce l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble dans un com­mu­ni­qué. C’est tout l’in­verse, rétorque-t-elle : « Plus on peut construire de loge­ments sur un ter­rain, plus il vau­dra cher. »

La Ville de Grenoble a pré­empté le ter­rain de l’École supé­rieure du pro­fes­so­rat et de l’éducation (Espé) pour 5,2 mil­lions d’eu­ros. Elle veut en effet en gar­der la totale maî­trise car ce ter­rain est situé sur la Zone d’a­mé­na­ge­ment concer­tée (Zac) Flaubert, un quar­tier à enjeux qui doit deve­nir exem­plaire en matière de tran­si­tion écologique.

Vincent Fristot. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Vincent Fristot. Conseil muni­ci­pal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

La Ville sou­haite ainsi que la société publique locale d’aménagement (SPLA) Sagès, conces­sion­naire de la Zac et amé­na­geur pour son compte, puisse dési­gner les futurs pro­mo­teurs et bailleurs de ce tène­ment de 3,2 ha.

Or le Conseil dépar­te­men­tal, pro­prié­taire du ter­rain, sou­haite vendre son bien au pro­mo­teur Safilaf qui pro­pose une offre d’a­chat de… 9,4 millions.

Interviewé par le Dauphiné libéré le 4 jan­vier der­nier, Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme de la Ville de Grenoble, a fait mine de redou­ter que cette offre allé­chante, qua­si­ment deux fois plus éle­vée que celle de la Ville, conduise le pro­mo­teur à construire beau­coup de loge­ments… L’adjoint a ainsi déclaré au quo­ti­dien régio­nal : « On le sait, c’est mathé­ma­tique, plus un ter­rain va se vendre cher, plus le nombre de loge­ments construits sera élevé. »

« C’est le Plan local d’urbanisme qui fixe le nombre de mètres carrés »

L’assertion de Vincent Fristot a fait bon­dir l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble, qui milite contre la den­sité dans la ville. Ce rai­son­ne­ment est « fon­ciè­re­ment faux », affirme-t-elle dans un communiqué

VivreAGrenoble3ZacFlaubertRecoursActisCreditSeverineCattiaux

Louis Cipri, pré­sident de l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble, et Bruno de Lescure, secré­taire géné­ral. © Séverine Cattiaux

« Ce rai­son­ne­ment qui, sous cou­vert d’évidence “mathé­ma­tique”, confond la cause avec la consé­quence, est tota­le­ment erroné », explique-t-elle.

Les mili­tants énoncent ainsi : « En effet, pour un “grand pro­jet” (3,2 ha) comme celui-ci, le prix du ter­rain est tou­jours cal­culé à par­tir de la sur­face construc­tible et non de la sur­face du terrain… » 

Et quel est le docu­ment qui pré­vaut en la matière ? Réponse : « C’est le Plan local d’urbanisme (PLU), qui fixe le nombre de mètres car­rés construc­tibles sur une par­celle et, par voie de consé­quence, le nombre de loge­ments. » Le PLU éta­blit en effet les gaba­rits, hau­teurs, espaces verts, nombre de places de par­kings obli­ga­toires dans un pro­jet immo­bi­lier… L’association mili­tante n’y va pas avec le dos de la cuillère et accuse Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme de « men­tir déli­bé­ré­ment, consi­dé­rant que le citoyen ignore tout sur l’ur­ba­nisme ».

Vivre à Grenoble demande à la Ville de revoir son PLU 

Comment le pro­jet de Safilaf pour­rait-il être trop dense puis­qu’il doit res­pec­ter le Plan local d’ur­ba­nisme ? À moins que la Ville consi­dère que son PLU n’est pas suf­fi­sam­ment exi­geant ? La nou­velle majo­rité l’a pour­tant révisé, en début de man­dat, afin d’o­bli­ger les pro­mo­teurs et les bailleurs, tout au moins, à construire moins haut à Grenoble…

Mais sans doute pas for­cé­ment moins dense ? « […] il ne tient donc qu’à elle [la Ville, ndlr] de chan­ger les règles [du PLU, ndlr] si elle veut vrai­ment, comme elle le pré­tend, « davan­tage de qua­lité de vie » par une « construc­ti­bi­lité maî­tri­sée », c’est-à-dire par la réduc­tion du nombre de loge­ments construc­tibles sur un ter­rain donné », pour­fend Vivre à Grenoble.

Nouveau juge­ment attendu en février

S’agissant du deve­nir du ter­rain de l’Espé, rien n’est encore joué. La demande de pré­emp­tion de la Ville de Grenoble a été une pre­mière fois reje­tée, mais la Ville a fait appel. Le juge­ment doit être rendu en février.

SC

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Entre 11 500 et 27 000 manifestants se sont mobilisés contre la réforme des retraites le 7 février 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestation du 7 février contre la réforme des retraites : mobi­li­sa­tion tou­jours sou­te­nue mais en baisse à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 11 500 et 27 000 manifestants ont défilé à Grenoble, mardi 7 février 2023, pour la troisième grande journée de mobilisation contre Lire plus

GHM de Grenoble : la Métropole vote un vœu au gou­ver­ne­ment, à l’ARS et aux mutuelles sur fond de chan­ge­ment de direction

FOCUS - Le conseil métropolitain a adopté à l'unanimité, vendredi 3 février 2023, un vœu sur le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (GHM). Celui-ci fait Lire plus

Pourras-tu changer la photo stp ? Il y en dans la bib dont une avec une banderole sur la mixité.
Découverte de tags racistes, anti­sé­mites et homo­phobes au col­lège Aimé-Césaire de Grenoble

FLASH INFO - Des tags racistes, antisémites et homophobes ont été découverts au collège Aimé-Césaire de Grenoble, comme l'indique la Direction départementale de la sécurité Lire plus

La Ville de Grenoble annonce céder la totalité de ses actions Grenoble habitat à la CDC Habitat pour la fin 2023
La Ville de Grenoble annonce céder la tota­lité de ses actions Grenoble habi­tat à la CDC Habitat pour la fin 2023

FOCUS - Grenoble habitat doit rejoindre le groupe CDC Habitat à la fin de l'année. C'est ce qu'annonce la Ville de Grenoble par voie de Lire plus

Affaire du Dr V. : le chi­rur­gien ortho­pé­diste gre­no­blois attaque Jean-Marc Morandini en diffamation

FOCUS - Soupçonné d'avoir pratiqué des opérations sans justification médicale, le chirurgien orthopédiste grenoblois mis en examen pour "homicide involontaire" et "blessures involontaires" à l'encontre Lire plus

Flash Info

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !