Le terrain de l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE) vendu par le Département de l'Isère à Safilaf, dont l'offre est apparue plus intéressante que celle de la SPLA Sagès, aménageur de la Zac Flaubert. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Terrain de l’Espé : Vivre à Grenoble dément les déclarations de l’adjoint à l’urbanisme Vincent Fristot

Terrain de l’Espé : Vivre à Grenoble dément les déclarations de l’adjoint à l’urbanisme Vincent Fristot

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

« On le sait, c’est mathématique, plus un terrain va se vendre cher, plus le nombre de logements construits sera élevé », a déclaré Vincent Fristot, adjoint à l’urbanisme de la Ville de Grenoble dans les colonnes du Dauphiné libéré du 4 janvier dernier. Une évidence qui n’en est pas une, dénonce l’association Vivre à Grenoble dans un communiqué. C’est tout l’inverse, rétorque-t-elle : « Plus on peut construire de logements sur un terrain, plus il vaudra cher.  »

 

 

La Ville de Grenoble a pré­empté le ter­rain de l’École supé­rieure du pro­fes­so­rat et de l’éducation (Espé) pour 5,2 mil­lions d’eu­ros. Elle veut en effet en gar­der la totale maî­trise car ce ter­rain est situé sur la Zone d’a­mé­na­ge­ment concer­tée (Zac) Flaubert, un quar­tier à enjeux qui doit deve­nir exem­plaire en matière de tran­si­tion écologique.

 

Vincent Fristot. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Vincent Fristot. Conseil muni­ci­pal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

La Ville sou­haite ainsi que la société publique locale d’aménagement (SPLA) Sagès, conces­sion­naire de la Zac et amé­na­geur pour son compte, puisse dési­gner les futurs pro­mo­teurs et bailleurs de ce tène­ment de 3,2 ha.

 

Or le Conseil dépar­te­men­tal, pro­prié­taire du ter­rain, sou­haite vendre son bien au pro­mo­teur Safilaf qui pro­pose une offre d’a­chat de… 9,4 millions.

 

Interviewé par le Dauphiné libéré le 4 jan­vier der­nier, Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme de la Ville de Grenoble, a fait mine de redou­ter que cette offre allé­chante, qua­si­ment deux fois plus éle­vée que celle de la Ville, conduise le pro­mo­teur à construire beau­coup de loge­ments… L’adjoint a  ainsi déclaré au quo­ti­dien régio­nal : « On le sait, c’est mathé­ma­tique, plus un ter­rain va se vendre cher, plus le nombre de loge­ments construits sera élevé. »

 

 

« C’est le Plan local d’urbanisme qui fixe le nombre de mètres carrés »

 

L’assertion de Vincent Fristot a fait bon­dir l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble, qui milite contre la den­sité dans la ville. Ce rai­son­ne­ment est « fon­ciè­re­ment faux », affirme-t-elle dans un communiqué

 

VivreAGrenoble3ZacFlaubertRecoursActisCreditSeverineCattiaux

Louis Cipri, pré­sident de l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble, et Bruno de Lescure, secré­taire géné­ral. © Séverine Cattiaux

« Ce rai­son­ne­ment qui, sous cou­vert d’évidence “mathé­ma­tique”, confond la cause avec la consé­quence, est tota­le­ment erroné », explique-t-elle.

 

Les mili­tants énoncent ainsi : « En effet, pour un “grand pro­jet” (3,2 ha) comme celui-ci, le prix du ter­rain est tou­jours cal­culé à par­tir de la sur­face construc­tible et non de la sur­face du terrain… » 

 

Et quel est le docu­ment qui pré­vaut en la matière ? Réponse : « C’est le Plan local d’urbanisme (PLU), qui fixe le nombre de mètres car­rés construc­tibles sur une par­celle et, par voie de consé­quence, le nombre de loge­ments. » Le PLU éta­blit en effet les gaba­rits, hau­teurs, espaces verts, nombre de places de par­kings obli­ga­toires dans un pro­jet immo­bi­lier… L’association mili­tante n’y va pas avec le dos de la cuillère et accuse Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme de « men­tir déli­bé­ré­ment, consi­dé­rant que le citoyen ignore tout sur l’ur­ba­nisme ».

 

 

Vivre à Grenoble demande à la Ville de revoir son PLU 

 

Comment le pro­jet de Safilaf pour­rait-il être trop dense puis­qu’il doit res­pec­ter le Plan local d’ur­ba­nisme ? À moins que la Ville consi­dère que son PLU n’est pas suf­fi­sam­ment exi­geant ? La nou­velle majo­rité l’a pour­tant révisé, en début de man­dat, afin d’o­bli­ger les pro­mo­teurs et les bailleurs, tout au moins, à construire moins haut à Grenoble…

 

Mais sans doute pas for­cé­ment moins dense ? « […] il ne tient donc qu’à elle [la Ville, ndlr] de chan­ger les règles [du PLU, ndlr] si elle veut vrai­ment, comme elle le pré­tend, « davan­tage de qua­lité de vie » par une « construc­ti­bi­lité maî­tri­sée », c’est-à-dire par la réduc­tion du nombre de loge­ments construc­tibles sur un ter­rain donné », pour­fend Vivre à Grenoble.

 

 

Nouveau jugement attendu en février

 

S’agissant du deve­nir du ter­rain de l’Espé, rien n’est encore joué. La demande de pré­emp­tion de la Ville de Grenoble a été une pre­mière fois reje­tée, mais la Ville a fait appel. Le juge­ment doit être rendu en février.

 

 

SC

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : un moratoire surprise contre les antennes 5G
Installation d’antennes 5G à Grenoble : la municipalité vote un moratoire “surprise” à l’issue d’un débat express

  FOCUS – Alors que la 5G vient tout juste d'être activée en France, la majorité d’Éric Piolle a voté, lundi 2 novembre, un vœu Lire plus

Réseau 5G photo d'ADMC Pixabay license
A Grenoble, berceau de la “smart city”, les Verts demandent un moratoire sur la 5G

  DÉCRYPTAGE - Estimant la 5G incompatible avec la préservation de la planète, Eric Piolle, maire EELV de Grenoble réclame un moratoire sur cette technologie Lire plus

Préfiguration de la future résidence hôtelière d'Axis. © Axis
L’ex-institut de géologie Dolomieu, à Grenoble, va devenir une résidence pour jeunes actifs

  FOCUS - L'ancien institut de géologie Dolomieu déserté depuis 2001 va devenir une résidence locative pour jeunes actifs à l'horizon 2022. La réhabilitation du Lire plus

Quartier Championnet de Grenoble : (feu) bureau de poste, commerces et voitures au cœur des débats

FOCUS - L'union de quartier Championnet-Bonne-Condorcet-Hoche (CBCH) de Grenoble tenait sa réunion publique le mercredi 6 février, en présence de plusieurs élus de la Ville. Lire plus

L'élargissement de l'A480 acté, la ville de Grenoble a initié une série de réunions publiques. Où les habitants ont à nouveau réclamé des comptes.
Élargissement de l’A480 : une réunion publique en catimini et… sans les promoteurs publics du projet

REPORTAGE - L'élargissement de l'A480 acté, la Ville de Grenoble a initié une série de réunions publiques dans une relative discrétion. Alors que la contestation Lire plus

Inauguration des deux premiers immeubles de l'îlot Peugeot, l'un des secteurs du quartier Esplanade en cours de requalification, samedi 26 janvier 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Renouveau du quartier Esplanade : l’îlot Peugeot prend vie à la satisfaction de (presque) tous les acteurs

FOCUS - Le renouveau du quartier de l’Esplanade à Grenoble va bon train. Au nord du quartier en requalification, sur l’îlot Peugeot, deux nouveaux immeubles, Lire plus

SDH - Le futur compte sur nous

Flash Info

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

|

13/10

16h18

|

|

13/10

15h31

|

|

13/10

9h38

|

|

12/10

10h52

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin