Contrainte de supprimer ses postes salariés, Roms Action lance un appel aux bénévoles

sep article



Face aux baisses de subventions, l’association Roms Action a été contrainte de supprimer les cinq postes de salariés qui lui permettaient de mener à bien ses nombreuses missions. La structure compte aujourd’hui sur les bénévoles pour continuer son action, et lance un appel dans l’espoir d’en recruter de nouveaux.

 

 

Début d’an­née dou­lou­reux pour Roms Action, contrainte de res­ser­rer son action sur ses seuls béné­voles. « L’association a été ame­née à sup­pri­mer les postes de sala­riés qui fai­saient l’os­sa­ture de ses acti­vi­tés d’ac­cueil et de sou­tien des familles roms sur l’ag­glo­mé­ra­tion de Grenoble », a‑t-elle ainsi fait savoir dans un com­mu­ni­qué.

 

Contrainte de supprimer ses postes salariés suite aux baisses de subventions, Roms Action espère pouvoir continuer à mener des actions grâce aux bénévoles.De bidonvilles en bidonvilles, Roms Action pourra t-elle encore assurer un suivi ? DR

De bidon­villes en bidon­villes, Roms Action pourra-t-elle encore assu­rer un suivi ? DR

 

L’annonce n’a rien d’une sur­prise : Roms Action avait alerté sur sa situa­tion dès le mois de sep­tembre 2017, décri­vant les baisses de sub­ven­tion des col­lec­ti­vi­tés, notam­ment du Conseil dépar­te­men­tal et du Conseil régio­nal mais aussi, plus à la marge, des com­munes. Autant de coupes bud­gé­taires qui l’ont conduite à la faillite.

 

 

Un appel pour recruter de nouveaux bénévoles

 

Les cinq employés de l’as­so­cia­tion sont ainsi sans emploi depuis le 1er jan­vier 2018. Un contrat aidé et un CDD n’ont pu être renou­ve­lés, et les trois sala­riés res­tants ont été licen­ciés. Roms Action compte à pré­sent sur le béné­vo­lat pour conti­nuer à mener des actions sur l’ac­cès à la sco­la­rité, la coor­di­na­tion avec les autres asso­cia­tions, l’a­ni­ma­tion socio-cultu­relle, le relais dans la média­tion de santé et le suivi des familles du bidon­ville de Courtade.

 

Des militants montrent leurs affiches en soutien aux Roms, contre les propos du conseiller municipal ex-FN Franck Sinisi © Albéric Marzullo - Place Gre'net

Des mili­tants montrent leurs affiches en sou­tien aux Roms, contre les pro­pos du conseiller muni­ci­pal ex-FN Franck Sinisi © Albéric Marzullo – Place Gre’net

 

L’association est aujourd’­hui accom­pa­gnée par une quin­zaine de béné­voles, mais son pré­sident Philippe Dubois lance un appel aux bonnes volon­tés et espère pou­voir en recru­ter de nou­veaux. Combien ? « Si on pou­vait dou­bler, tant mieux ! », nous répond-il.

 

 

Des missions transférées à d’autres structures

 

Le poste scolarité - parentalité disparaît, faute de financement de la DDCS. © Place Gre'net

Le poste sco­la­rité – paren­ta­lité dis­pa­raît, faute de finan­ce­ment de la DDCS. © Place Gre’net

Restent les mis­sions qui ne seront plus assu­rées par l’as­so­cia­tion. Si la Direction dépar­te­men­tale de la cohé­sion sociale (DDCS) a coupé le finan­ce­ment du poste consa­cré à la sco­la­rité et la paren­ta­lité, celui de la Maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (Mous*) a été repris par le CCAS de Grenoble et celui de la média­tion sani­taire par l’as­so­cia­tion l’Oiseau bleu.

 

Un sau­ve­tage ? Plutôt une « incer­ti­tude » pour Philippe Dubois : « On ne sait pas com­ment va se faire la coopé­ra­tion… », déplore-t-il, non sans amer­tume.

 

 

FM

 

 

* Dispositif ayant pour objec­tif, décrit l’État, de « pro­mou­voir l’accès au loge­ment des per­sonnes et familles défa­vo­ri­sées ».

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
3689 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Quand les gens auront com­pris que les Roms sont des gitans et n’ont rien à voir avec des per­sonnes dému­nis ou les migrants.
    Il faut arrê­ter de sub­ven­tion­ner des asso­cia­tions du genre. Elle sont où les assoc” pour les sans abris de natio­na­lité fran­çaise qui eux n’ont pas choisi de se retrou­ver dans la rue ?

    Les roms sont des gitans qui aiment vivre comme ça, [modéré : pro­pos inju­rieux].
    Je pré­fère de loin qu’on mette de l’argent pour aider les migrants, qui eux veulent s’en sor­tir et tente de fuir la misère et/ou la guerre.

    sep article
  2. Ping : France: Closure - rroma.org