Stéphane Gemmani président du samu social Vinci-Codex lors du débat public Place Gre'net à Grenoble Hébergement d'urgence : quelles issues au fatalisme © Nils Louna - placegrenet.fr

Fin de l’hébergement inconditionnel : Stéphane Gemmani, “floué”, interpelle Emmanuel Macron

Fin de l’hébergement inconditionnel : Stéphane Gemmani, “floué”, interpelle Emmanuel Macron

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Le conseiller régional Stéphane Gemmani vient d’adresser au président de la République Emmanuel Macron une lettre teintée d’une profonde amertume. Le fondateur du Samu social de Grenoble semble en effet incrédule face à une directive ministérielle qui met fin au principe d’hébergement inconditionnel. Et, de ce fait, exclut les personnes en obligation de quitter le territoire français.

 

 

Un pas vers la rup­ture ? Le conseiller régio­nal Stéphane Gemmani, sou­tien affi­ché d’Emmanuel Macron durant la cam­pagne pré­si­den­tielle, adresse au désor­mais pré­sident de la République une lettre rem­plie d’a­mer­tume. Celui qui fut fon­da­teur du Samu social de Grenoble ne cache pas son désap­poin­te­ment face à une cir­cu­laire gou­ver­ne­men­tale met­tant fin au prin­cipe d’hé­ber­ge­ment inconditionnel.

 

Suite à la révélation d'une circulaire ministérielle mettant fin au principe d'hébergement inconditionnel, Stéphane Gemmani interpelle Emmanuel Macron.© Joël Kermabon - Place Gre'net

Stéphane Gemmani. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Stéphane Gemmani rap­pelle avoir, « modes­te­ment mais acti­ve­ment », contri­bué à l’é­cri­ture d’une par­tie du pro­gramme du can­di­dat Macron. Son champ d’ex­per­tise ? Les ques­tions de pau­vreté, avec notam­ment une contri­bu­tion inti­tu­lée « Pour un héber­ge­ment d’urgence dif­fus, pérenne et incon­di­tion­nel ». Une pro­phé­tie… inversée ?

 

 

Une circulaire mettant fin à l’hébergement inconditionnel

 

Le courrier du préfet de Haute-Savoie demandant aux associations d'adresser une liste mensuelle des personnes hébergées circule sur les réseaux sociaux.

Le cour­rier du pré­fet de Haute-Savoie deman­dant aux asso­cia­tions d’a­dres­ser une liste men­suelle des per­sonnes héber­gées cir­cule sur les réseaux sociaux.

Révélée par Le Monde, une cir­cu­laire éma­nant du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb et du ministre de la Cohésion des ter­ri­toires Jacques Mézard, a mis de facto fin à l’hé­ber­ge­ment incon­di­tion­nel. Elle a ainsi acté que « l’État n’était tenu d’assurer l’hébergement des per­sonnes aux­quelles une obli­ga­tion de quit­ter le ter­ri­toire (OQTF) avait été noti­fiée que pen­dant le temps stric­te­ment néces­saire à leur départ ».

 

Le dimanche 10 décembre déjà, le ministre de l’Intérieur avait pro­vo­qué la colère des asso­cia­tions en leur deman­dant de col­la­bo­rer avec les auto­ri­tés pour le contrôle des per­sonnes hébergées.

 

Sur les réseaux sociaux, cir­cule par ailleurs un docu­ment signé de la pré­fec­ture de Haute-Savoie, deman­dant aux « ges­tion­naires des dis­po­si­tifs d’ur­gence » de com­mu­ni­quer chaque mois la liste nomi­na­tive des per­sonnes héber­gées. Et ceci en pré­vi­sion d’une action d’as­si­gna­tion à rési­dence des OQTF.

 

 

Un appel à « l’humanisme » et « l’indulgence » du président

 

Pour Stéphane Gemmani, « les deman­deurs d’asile, les per­sonnes en situa­tion irré­gu­lière ou les res­sor­tis­sants de l’Union euro­péenne dému­nis d’autorisation de tra­vail doivent […] être pris en charge, sans dis­tinc­tion de sta­tut admi­nis­tra­tif en centre d’hébergement d’urgence ». Et le conseiller régio­nal d’a­jou­ter : « Aucune dis­cri­mi­na­tion ne sau­rait se jus­ti­fier léga­le­ment pour dis­tin­guer les pres­ta­tions offertes à ce public. »

 

Quand Corinne Lepage et Stéphane Gemmani tenaient une réunion de soutien à Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle © Joël Kermabon - Place Gre'net

Quand Corinne Lepage et Stéphane Gemmani tenaient une réunion de sou­tien à Emmanuel Macron durant la cam­pagne pré­si­den­tielle… © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Aussi appelle-t-il à la « géné­ro­sité », à « l’hu­ma­nisme » et à « l’in­dul­gence » du pré­sident de la République, quitte à redou­bler de com­pli­ments à son égard. « Vous êtes homme d’esprit, avec cette intel­li­gence aiguë, vive et par­fois mor­dante », écrit-il. Avant d’a­jou­ter : « Et parce que vous êtes cet homme, avec le rang qui est main­te­nant le vôtre, vous ne pou­vez cau­tion­ner une telle ges­tion de ces popu­la­tions. »

 

« Cette déshu­ma­ni­sa­tion qui s’opère au plus haut de l’État est aux anti­podes des situa­tions que nous pou­vons trou­ver quo­ti­dien­ne­ment au sein de nos villes, de nos rues », affirme encore Stéphane Gemmani. Qui rap­pelle les « 14 mil­lions de réfu­giés » que compte le monde, témoins « d’une inci­dence inquié­tante des vio­la­tions des droits de l’homme, de conflits poli­tiques et eth­niques, d’un dés­équi­libre éco­no­mique et déjà, d’un désastre éco­lo­gique ».

 

 

Un plaidoyer pour des solutions durables

 

Mais au-delà de la ques­tion même des réfu­giés, le tout récent Chevalier à l’ordre natio­nal du mérite plaide pour « de nou­velles solu­tions durables », tel qu’un héber­ge­ment « dif­fus », mieux réparti entre les com­munes, sur de petites uni­tés, selon les capa­ci­tés et les moyens. Tout en pour­fen­dant, à l’i­mage des asso­cia­tions de ter­rain, la « ges­tion au ther­mo­mètre », déblo­quant de nou­velles places d’hé­ber­ge­ment en période hiver­nale, voire d’ur­gence en cas de grand froid.

 

Occupation d'un amphi de l'Université-Grenoble-Alpes pour loger des migrants. © Manuel Palvard - Place Gre'net

Occupation d’un amphi de l’Université Grenoble-Alpes pour loger des migrants. © Manuel Pavard – Place Gre’net

 

« Dans les années 60, plus de 65 000 per­sonnes vivaient dans des bidon­villes et la France a fait un choix juste en agis­sant pour la résorp­tion de l’habitat indigne. Aujourd’hui, on estime que 20 000 per­sonnes vivent dans des bidon­villes et beau­coup sont blo­quées aux marges de l’hébergement d’urgence. Alors que le défi est sans com­mune mesure par rap­port à ce qu’il fut il y a cin­quante ans, les issues semblent plus éloi­gnées que jamais ! », juge, pes­si­miste, Stéphane Gemmani.

 

FM

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Stéphane Gemmani se désolidarise des propos sur la Covid de Jean-Marc Governatori, candidat soutenu par Cap21
Stéphane Gemmani se désolidarise des propos sur la Covid de Jean-Marc Governatori, candidat soutenu par Cap21

FLASH INFO — Un message "pour faire taire les mauvaises langues qui ne sont jamais à court d'inventions". C'est ainsi que Stéphane Gemmani présente sa Lire plus

Visite à Grenoble : Najat Vallaud-Belkacem au chevet du secteur associatif “abandonné par Laurent Wauquiez”

REPORTAGE VIDEO – Najat Vallaud-Belkacem, candidate aux élections régionales des 20 et 27 juin 2021 pour la liste "L’Alternative en Auvergne Rhône-Alpes", s’est rendue dans Lire plus

Les candidats de l'alternative avec Najat Vallaud-Belkacem se dévoilent
L’alternative avec Najat Vallaud-Belkacem présente ses candidats aux Régionales en Isère… et écarte l’un d’eux

  FOCUS - La liste L'alternative avec Najat Vallaud-Belkacem a dévoilé, jeudi 20 mai, les 34 noms de ses candidats en Isère pour les élections Lire plus

Printemps isérois: Stéphane Gemmani moque une union de "gauches irréconciliables"
Stéphane Gemmani désigné porte-parole de Najat Vallaud-Belkacem pour les régionales

  FLASH INFO — Pas encore de liste complète ni de programme, mais déjà quatre porte-parole. La candidate socialiste aux régionales en Auvergne-Rhône-Alpes Najat Vallaud-Belkacem Lire plus

La révision des lois bioéthiques fait réagir l'église catholique. En Isère, l'évêque de Grenoble interpelle les parlementaires dans un courrier.
Proposition de loi sur l’euthanasie : Émilie Chalas est pour… l’évêque de Grenoble contre

  FOCUS — Alors que les députés débattent sur la proposition de loi sur l'euthanasie, l'évêque de Grenoble-Vienne écrit aux parlementaires isérois pour les appeler Lire plus

Vidéosurveillance et polices municipales: la Région adopte des "contrats régionaux de sécurité"
Après l’accord avec le PS, des militants de Cap21 et de l’AEI démissionnent pour créer un nouveau mouvement

  EN BREF - Certains militants voient une « erreur politique » dans le ralliement au PS de Cap21 et de l'Alliance écologiste indépendante (AEI) pour Lire plus

Flash Info

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin