Appel Forêt -

Bio, gaspillage, pesticides… Premier bilan des États généraux de l’alimentation en Isère

Bio, gaspillage, pesticides… Premier bilan des États généraux de l’alimentation en Isère

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Les États généraux de l’alimentation ont pris fin en Isère avec une dernière réunion le 17 novembre. La première phase de cette consultation, qui portait sur la rémunération des agriculteurs, a d’ores et déjà donné lieu à des propositions nationales. Le point avec la députée Monique Limon, chef de file des États généraux pour l’Isère, sur les premières pistes qui se dégagent de cette seconde phase, consacrée à l’accès à une alimentation saine et durable.

 

 

Les États géné­raux de l’a­li­men­ta­tion sont ter­mi­nés… au moins sur le ter­ri­toire isé­rois. Avec un der­nier sémi­naire orga­nisé le 17 novembre au lycée agri­cole de La Côte Saint-André, la dépu­tée En marche de la 7e cir­cons­crip­tion de l’Isère Monique Limon a posé le point final à la seconde phase de cette grande entre­prise de concer­ta­tion dont elle a été la chef de file dans le département.

 

Monique Limon, députée LREM de la 7ème circonscription de l'Isère. DR

Monique Limon, dépu­tée LREM de la 7e cir­cons­crip­tion de l’Isère. DR

 

Seconde phase ? La pre­mière concer­nait en effet la ques­tion de la rému­né­ra­tion des agri­cul­teurs. « Le point de départ, c’é­tait d’a­bord de réflé­chir à com­ment on arrive à faire en sorte que les agri­cul­teurs vivent de leur métier, et c’est pour­quoi le pre­mier chan­tier por­tait sur la créa­tion et la répar­ti­tion de la valeur. Une fois ceci fait, nous avons eu ensuite le deuxième chan­tier, por­tant sur l’a­li­men­ta­tion saine, durable et acces­sible à tous », explique la députée.

 

 

Mettre en relation la France rurale et la France urbaine

 

Après une première phrase sur la rémunération des agriculteurs, la seconde phase des États généraux de l'alimentation a pris fin en Isère. Premier bilan. Redorer le blason de l'agriculture, pour un retour aux pâtures ?

Redorer le bla­son de l’a­gri­cul­ture, pour un retour aux pâtures ?

Les par­le­men­taires de l’Isère n’ont pas encore com­pilé les résul­tats des concer­ta­tions, mais Monique Limon dresse déjà les grandes lignes : aller vers 50 % de bio dans la res­tau­ra­tion col­lec­tive, lut­ter contre le gas­pillage ali­men­taire, ou encore le recours exces­sif aux « phy­to­sa­ni­taires ». Entendez les pes­ti­cides. Sujet d’ac­tua­lité à l’heure où le gly­pho­sate défraie la chronique.

 

Mais le sou­hait le plus brû­lant de la dépu­tée reste de récon­ci­lier la France rurale et la France urbaine qui semblent se mécon­naître de plus en plus. « Même dans nos petites villes, je pense qu’on a besoin de réex­pli­quer, de faire connaître, de redo­rer le bla­son de l’a­gri­cul­ture. Il y a besoin de péda­go­gie et d’é­du­ca­tion, sur­tout auprès des enfants. [Il faut] leur dire com­ment ça se passe, com­ment ça pousse… et, pour­quoi pas, créer des envies », explique-t-elle.

 

 

Des États généraux divers… voire fourre-tout ?

 

Prise en compte des coûts de pro­duc­tion, infor­ma­tion des consom­ma­teurs, valo­ri­sa­tion du modèle ali­men­taire fran­çais, sécu­rité sani­taire, accès à l’a­li­men­ta­tion pour tous… Ces États géné­raux n’ont-ils pas tout de l’é­vé­ne­ment fourre-tout avec, in fine, le risque de tour­ner à l’u­sine à gaz ?

 

Après une première phrase sur la rémunération des agriculteurs, la seconde phase des États généraux de l'alimentation a pris fin en Isère. Monique Limon, Élodie Jacquier-Laforge et Cendra Motin - rencontre avec les syndicats agricoles le vendredi 4 août 2017 © FDSEA

Monique Limon, Élodie Jacquier-Laforge et Cendra Motin lors de leur ren­contre avec les syn­di­cats agri­coles, le ven­dredi 4 août 2017 © FDSEA

Certainement pas, répond Monique Limon, qui met en avant les pro­po­si­tions for­mu­lées par Emmanuel Macron lors du “dis­cours de Rungis” au mois d’oc­tobre. « Une charte vient d’être signée par les syn­di­cats, en atten­dant un pro­jet de loi en 2018 pour mieux cadrer les négo­cia­tions », insiste-t-elle.

 

Point fort des pre­mières déci­sions ren­dues : un ren­ver­se­ment du rap­port de force.

 

Ce serait désor­mais le pro­duc­teur qui fixe­rait un prix en y inté­grant le coût de pro­duc­tion, et non les struc­tures de vente indus­trielles qui impo­se­raient un prix aux agri­cul­teurs. D’autres dis­po­si­tions font éga­le­ment par­tie des pistes rete­nues : ren­for­ce­ment de la média­tion et des contrôles, enca­dre­ment des pro­mo­tions ou de la revente à perte…

 

 

« La réalité d’un travail très dur »

 

Pour la par­le­men­taire Monique Limon, ce tra­vail n’au­rait pu se faire sans les remon­tées de ter­rain. Et celle-ci de détailler les nom­breuses exploi­ta­tions ou struc­tures agri­coles visi­tées, et les pro­fes­sion­nels et syn­di­cats ren­con­trés dans le cadre de tables rondes des États géné­raux : ferme de pro­duc­tion de lait, regrou­pe­ment de pro­duc­teurs, entre­prise Gelifruit, exploi­ta­tions bio, res­tau­rants col­lec­tifs tra­vaillant avec des pro­duc­teurs locaux… Un tra­vail d’é­changes accom­pli avec les autres légis­la­trices du département.

 

Rencontre entre parlementaires de l'Isère et syndicats agricoles le vendredi 4 août 2017 © FDSEA

Rencontre entre par­le­men­taires de l’Isère et syn­di­cats agri­coles, le ven­dredi 4 août 2017 © FDSEA

 

Le dos­sier de 80 pages qui en résulte men­tionne ainsi les sept dépu­tées* des cir­cons­crip­tions les plus rurales. Celui-ci révèle une double réa­lité du métier d’a­gri­cul­teur aujourd’­hui : « La réa­lité d’un tra­vail très dur, et la réa­lité de gens qui se démènent, qui sont inven­tifs et qui y arrivent », décrit Monique Limon. « Tous, quelles que soient leurs situa­tions aiment leur métier. Ils l’aiment, et aime­raient en vivre sans dépendre des sub­ven­tions ! », ajoute-t-elle.

 

Reste main­te­nant à savoir quelles dis­po­si­tions légis­la­tives et quelles pro­po­si­tions émer­ge­ront de ces États géné­raux de l’a­li­men­ta­tion. Et par quelles réa­li­tés de ter­rain, ou quelles ten­sions entre acteurs éco­no­miques, elles se traduiront.

 

Florent Mathieu

 

 

* En l’oc­cur­rence les dépu­tées des 4e, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e et 10e cir­cons­crip­tions, soit res­pec­ti­ve­ment la socia­liste Marie-Noëlle Battistel et les mar­cheuses Catherine Kamowski, Cendra Motin, Monique Limon, Caroline Abadie, Élodie Jacquier-Laforge (Modem inves­tie LREM) et Marjolaine Meynier-Millefert.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Une unité de production de 10 000 tonnes de paracétamol par an prévue à Roussillon à l'horizon 2023
Une unité de production de 10 000 tonnes de paracétamol par an prévue à Roussillon à l’horizon 2023

FIL INFO – Le groupe Seqens annonce la création d'une usine de production de paracétamol sur la plateforme de Roussillon à l'horizon 2023. Soit un Lire plus

Émilie Chalas signataire d'une tribune pour accélérer l'adoption de la loi sur l'IVG
Des députés, dont deux Isérois, tancent Barbara Pompili sur les aides à la rénovation énergétique

  FLASH INFO — Des députés de la majorité qui prennent la plume pour tancer une ministre, la chose n'est pas (tellement) courante. C'est pourtant Lire plus

Peste porcine : la Confédération paysanne Isère dénonce des normes de biosécurité inadaptées

FOCUS — Face aux règles de biosécurité édictées par l'État contre la peste porcine africaine, les éleveurs de la Confédération paysanne de l'Isère font de Lire plus

Réactions scandalisées de la classe politique après les actes de vandalisme qui ont frappé la commune de Roybon

  FOCUS - Les dégradations commises à Roybon par un groupe d'individus dans la nuit du 3 au 4 décembre 2020 ont sidéré les habitants Lire plus

L'hémicycle de l'Assemblée Nationale où siègent les 577 députés. @ Tmorlier - Wikimedia Commons
Les députés LREM isérois divisés sur le projet de loi réintroduisant les néonicotinoïdes

  FIL INFO - Lors du vote du projet de loi permettant de déroger à l'interdiction des néonicotinoïdes en France, la majorité s'est divisée à Lire plus

Monique Limon écrit aux maires de sa circonscription suite aux agressions d'élus locaux
Monique Limon écrit aux maires de sa circonscription suite aux agressions d’élus locaux

  FLASH INFO – Un gouvernement « pleinement engagé aux côtés des élus pour leur apporter aide et assistance dans l’exercice de leurs fonctions ». C'est ce Lire plus

Flash Info

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

|

14/07

13h45

|

|

13/07

22h27

|

|

13/07

12h52

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin