Après la levée du piquet de grève à GE Hydro, les syndicats épluchent le rapport d’un expert indépendant

sep article



Le site de GE Hydro Grenoble a accueilli, ce jeudi 23 novembre, direction, délégués du personnel et… un expert indépendant. Désigné par le comité d’entreprise pour se pencher sur la situation économique de l’entreprise, celui-ci a remis un épais rapport que des délégués syndicaux examinent actuellement. Mais pour que cette réunion puisse se tenir à Grenoble, les salariés grévistes ont dû, au préalable, cesser le blocage du site.

 

 

Le brasero a été remis en service en prévision des nuits d'occupation. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le bra­sero a été remis en ser­vice en pré­vi­sion des nuits d’oc­cu­pa­tion. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Mercredi soir, les sala­riés gré­vistes de GE Hydro ont voté à la majo­rité, non sans déchi­re­ment pour cer­tains, la levée du piquet de grève (cf. enca­dré).

 

C’est à cette condi­tion qu’une réunion a pu se tenir ce jeudi, sur le site de l’entreprise, en pré­sence des diri­geants, des délé­gués syn­di­caux et de l’expert indé­pen­dant.

 

« La direc­tion ne vou­lait pas venir dans l’en­tre­prise si elle était blo­quée », explique Rose Mendes, membre du comité d’hy­giène, de sécu­rité et des condi­tions de tra­vail (CHSCT), délé­guée CGT.

 

 

« L’expert est allé à la chasse aux informations »

 

L’expert agréé est ainsi venu remettre son rap­port sur « l’orientation stra­té­gique du plan de sau­ve­garde éco­no­mique ». Un docu­ment très attendu par les délé­gués syn­di­caux.

 

Précisons que la loi fran­çaise per­met à un comité d’entreprise de recou­rir à un expert agréé afin de l’ai­der à y voir plus clair dans la situa­tion éco­no­mique de son entre­prise, typi­que­ment en cas de restruc­tu­ra­tion.

 

« L’expert est allé à la chasse aux infor­ma­tions pour ana­ly­ser les tenants et abou­tis­sants de ce plan de sau­ve­garde de l’emploi. La direc­tion a été tenue de lui remettre les docu­ments qu’il a deman­dés », indique Nadine Boux, délé­guée CGC. Le rap­port final fait plus de 250 pages. Autant dire qu’il va fal­loir quelques heures aux orga­ni­sa­tions syn­di­cales pour en déga­ger la sub­stan­ti­fique moelle.

 

SC

 

 

LE BLOCAGE LEVÉ… AU MOINS POUR UN TEMPS

 

Les sala­riés gré­vistes ont voté, mer­credi, la fin du blo­cage du site de GE Hydro, dans la pers­pec­tive de la tenue de cette réunion. La grève avait en effet repris en début de semaine, après s’être arrê­tée durant cinq semaines.

 

Le piquet de grève est levé mais les syndicats épluchent désormais le rapport d'un expert indépendant sur le plan social décidé par la direction de GE Hydro© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Sans cet arrêt du piquet de grève, la direc­tion mena­çait de délo­ca­li­ser la réunion en dehors du site. « La déci­sion de lever le blo­cage a été très dou­lou­reuse à prendre, témoigne Rose Mendes. Les sala­riés gré­vistes ont pour cer­tains été là jour et nuit. Ils ont perdu beau­coup d’argent. » Et d’as­su­rer : « Ce n’est pas parce que la grève est levée que les sala­riés ne sont plus mobi­li­sés. Ils sont tou­jours déter­mi­nés à sau­ver leur emploi et l’entreprise. »

 

Il n’est pas non plus exclu que la grève reprenne, laissent entendre les syn­di­ca­listes. D’autres modes d’ac­tion sont par ailleurs envi­sa­geables, notam­ment devant les tri­bu­naux.

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
1920 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.