Des chèques de la Région pour soutenir les clubs sportifs grenoblois

sep article



FOCUS – Marie-Camille Rey, vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en charge des sports, de la vie associative et de la jeunesse, a procédé symboliquement à une remise de chèques en faveur de plusieurs clubs sportifs grenoblois, ce vendredi 17 novembre. Le résultat tangible d’un nouveau dispositif de l’exécutif régional visant à soutenir financièrement la pratique sportive sur l’ensemble du territoire.

 

 

De gauche à droite : Carole Montiller, Marie-Camille Rey et Virginie Pfanner. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Carole Montiller, Marie-Camille Rey et Virginie Pfanner. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans la salle Mirande de l’es­pace Auvergne-Rhône-Alpes de Grenoble, une dizaine de diri­geants de clubs spor­tifs gre­no­blois patientent en atten­dant l’ar­ri­vée de Marie-Camille Rey, vice-pré­si­dente en charge des sports, de la vie asso­cia­tive et de la jeu­nesse.

 

Cette der­nière a fait le dépla­ce­ment à Grenoble pour leur remettre, de manière sym­bo­lique, les chèques cor­res­pon­dants à l’aide finan­cière que leur octroie la Région dans le cadre du fonds de sou­tien pour l’é­qui­pe­ment des clubs spor­tifs régio­naux.

 

Une ini­tia­tive de la Région – une pre­mière – issue de la nou­velle poli­tique spor­tive votée lors de l’as­sem­blée plé­nière, le 9 février der­nier, et dotée d’une enve­loppe de 1,2 mil­lion d’eu­ros. Aux côtés de la vice-pré­si­dente, deux conseillères régio­nales de l’Isère, Virginie Pfanner et Carole Montillet, conseillère spé­ciale aux sports et ancienne cham­pionne olym­pique de des­cente en 2002.

 

 

« On sait qu’ils ont besoin d’un petit coup de pouce »

 

« J’ai sou­haité créer un fonds d’aide pour les clubs spor­tifs qui leur per­met l’ac­qui­si­tion de maté­riel. Avec ce fonds, nous avons sou­haité élar­gir le champ de l’aide aux mou­ve­ments spor­tifs au plus près des ter­ri­toires », com­mence par expli­quer Marie-Camille Rey.

 

De fait, la Région ne sou­haite pas se foca­li­ser uni­que­ment sur le haut niveau, qu’elle accom­pagne déjà – à com­men­cer par l’Auvergne – via des par­te­na­riats avec des clubs pro­fes­sion­nels, centres de for­ma­tion, ligues régio­nales et autres pôles spor­tifs

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

L’idée ? Accompagner les clubs et asso­cia­tions qui « n’é­taient pas dans les radars de la Région », pré­cise la vice-pré­si­dente. « On sait qu’ils ont besoin d’un petit coup de pouce. Nos grands ath­lètes ont tous eu besoin de com­men­cer un jour et c’est dans ce sens que nous avons sou­haité inté­grer tous les acteurs du mou­ve­ment spor­tif régio­nal », pour­suit-elle.

 

Quid des mon­tants alloués ? « Nous avons un règle­ment finan­cier très clair. Nous ne pou­vons pas aller en-des­sous de 500 euros tan­dis que le maxi­mum se monte à 5 000 euros. Une four­chette néces­saire si nous vou­lons aider le plus de clubs pos­sible », détaille la conseillère régio­nale.

 

Quant à la nature des aides, elles sont variables. « Nous sommes sur du petit équi­pe­ment. Ce peut être des cha­subles, des bal­lons, des maillots, des tapis… Mais ça peut aller jus­qu’à une aide pour l’ac­qui­si­tion d’un véhi­cule », énu­mère Marie-Camille Rey.

 

 

Des critères d’accès souples pour obtenir l’aide régionale

 

« Nous avons sou­haité aider le plus de clubs pos­sible sur les 22 000 pré­sents sur la région et c’est la rai­son pour laquelle nous avons éta­bli des cri­tères d’ac­cès assez souples », se féli­cite Marie-Camille Rey.

 

Une Yeti's de Grenoble roller-hockey© Laurent Genin

Une Yeti’s de Grenoble rol­ler-hockey © Laurent Genin

Pour bri­guer l’aide régio­nale, deux condi­tions. D’une part, être une asso­cia­tion spor­tive dont le siège social est situé sur le ter­ri­toire d’Auvergne-Rhône-Alpes et qui relève d’une fédé­ra­tion agréée par l’État.

 

D’autre part, l’as­so­cia­tion doit pos­sé­der une école de jeunes ou mener une action en leur faveur, ou encore être conven­tion­née avec la Région au titre de son dis­po­si­tif « Pass’ Région ».

 

Les clubs gre­no­blois béné­fi­ciaires pré­sents font par­tie des 62 clubs qui ont été aidés lors de la pre­mière vague des cam­pagnes* annuelles. Des périodes durant les­quelles les por­teurs de pro­jets sont invi­tés à effec­tuer une demande via le por­tail inter­net mis en place par l’exé­cu­tif régio­nal.

 

« Nous déma­té­ria­li­sons tout ! Nous avons sou­haité sim­pli­fier aux maxi­mum les démarches pour évi­ter toute lour­deur admi­nis­tra­tive dans ces appels à pro­jets indi­vi­dua­li­sés », com­mente Marie-Camille Rey.

 

 

Le club de football américain des Centaures empoche 5 000 euros

 

Parmi les heu­reux béné­fi­ciaires de cette remise de chèques, l’Échiquier gre­no­blois qui se voit doté d’une aide de 500 euros. À quoi seront-ils des­ti­nés ? « Nous avons déjà com­mandé. Ce seront quinze pen­dules d’é­checs », se réjouit Isabelle Billard, sa pré­si­dente.

 

Pour soutenir la pratique sportive sur la région Auvergne Rhône-Alpes, le Conseil régional octroie des aides pour l'équipement des clubs sportifs. Au centre : Emmanuel Candelera des Yetis Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Emmanuel Candelera. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Lui suc­cè­de­ront notam­ment le Yéti’s rol­ler hockey (2 830 euros), Escrime Grenoble Parmentier (2 390 euros), l’Aviron gre­no­blois (2 510 euros).

Quant au mon­tant maxi­mum qu’il était pos­sible d’ob­te­nir, il a été raflé par le club de foot­ball amé­ri­cain Les Centaures de Grenoble qui empoche donc 5 000 euros.

 

L’occasion pour Emmanuel Candelera, l’un des vice-pré­si­dents du club, de nous expli­quer en quoi cette arri­vée d’argent frais sera pro­fi­table au club.

 

 

 

Joël Kermabon

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
3223 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.