Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le marché d’exploitation des box à vélos confié à la société Vélogik Alpes

sep article

Les box à vélos de l’agglomération grenobloise seront exploités par Vélogik Alpes. La société, qui a remporté le marché de Métrovélo en 2015 au nez et à la barbe de la Sémitag, poursuit sa route…

 

 

Le montant forfaitaire du marché d’exploitation du service de location et de consigne Métrovélo attribué depuis 2015 à Vélogik s’élargit un peu plus. Un nouvel avenant qui ouvre le contrat aux box à vélos a été voté par les conseillers métropolitains ce 10 novembre*.

 

Les box à vélos de l'agglomération grenobloise seront exploités par Vélogik. La société, qui a remporté le marché de Métrovélo en 2015, continue sa route...

© Florent Mathieu

Moyennant 160 000 euros et une augmentation du marché initial de 3 %, la société Vélogik Alpes va donc être, dès le 1er janvier 2018, chargée de commercialiser et d’entretenir ces petits parcs sécurisés.

 

Après une phase d’expérimentation, ces box vont être déployés sur les places dédiées au stationnement du territoire de la métropole grenobloise.

 

Boom du vélo ? Depuis que le marché, de 7,5 millions d’euros, a été attribué en septembre 2015 à la SARL Vélogik – avant d’être transféré à Vélogik Alpes –, il ne se passe pas un an sans qu’un ou plusieurs avenants ne viennent s’ajouter au contrat initial. Contrat qui, faut-il le rappeler, avait échappé au terme de l’appel d’offres à la Semitag, exploitant du service depuis 2004…

 

 

Trois avenants en deux ans : le boom du vélo ?

 

Les reins de Vélogik Alpes sont-ils suffisamment solides ? En mars 2017, les élus métropolitains avaient voté un premier avenant. Le versement de l’avance trimestrielle mettant manifestement la société en difficulté, il avait été décidé de passer à un versement mensuel. Après le choix de la commission d’appel d’offres d’écarter la Sémitag – moins-disante de 300 000 euros mais crédité aussi d’un moins bon score – la facilité concédée à l’entreprise lyonnaise avait alors ému l’opposition de la droite métropolitaine… mais sans que quiconque n’intervienne finalement dans les débats, ni ne vienne mettre son véto.

 

Un second avenant avait suivi deux mois plus tard, en mai 2017. Moyennant 82 000 euros, Vélogik s’était alors vu confier la maintenance des ascenseurs des silos vélos du pôle d’échanges multimodal de la gare de Grenoble, tout comme l’entretien des vélos cargos. Avec ce troisième avenant, Vélogik va avoir la charge des box à vélos. Le dernier avant la fin du contrat en 2019 ?

 

PC

 

 

  • * Le groupe Métropole d’avenir (droite républicaine) s’est abstenu.

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
824 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. En tant qu’usager Métrovélo, je suis ravi de leurs services. De plus,l’entreprise Vélogik est loin d’être un géant du style Decaux. C’est une PME locale qui fait un excellent travail.
    Mais tout de même, des élus qui défendent le service public et la régie directe ne pourraient-ils pas appliquer cela à la politique cyclable également ? Il faut se méfier du risque de dérives, Grenoble est bien placéée pour le savoir…

    sep article