Dieudonné à Grenoble : « La guerre » au Summum… mais pas dans la rue

sep article



C’est à guichets fermés et sans incidents que s’est déroulé, ce vendredi 28 octobre au Summum de Grenoble, le spectacle de Dieudonné intitulé La guerre. Une représentation en forme d’épilogue après une bataille judiciaire avec Éric Piolle, le maire de Grenoble, qui avait pris un arrêté pour que le spectacle soit interdit. La justice a finalement donné raison à l’artiste, l’autorisant à donner son spectacle. Pour le plus grand plaisir de ses fans.

 

 

DR

« C’est parce que le maire a inter­dit le spec­tacle que j’ai appris que Dieudonné pas­sait dans ma ville ! C’est top ! »

 

Ainsi s’ex­prime, rete­nant son envie de s’es­claf­fer, une jeune femme dans la file d’at­tente qui s’al­longe devant le Summum de Grenoble, ce ven­dredi 28 octobre.

 

Tous sont impa­tients d’as­sis­ter à La guerre, le spec­tacle du très contro­versé humo­riste Dieudonné. Dans la queue, quelques quo­li­bets fusent de ci et de là à la vue des camé­ras et des micros des jour­na­listes. Les médias ne sont mani­fes­te­ment pas en odeur de sain­teté dans les rangs des fans de l’hu­mo­riste. Pour autant, rien de bien méchant, l’am­biance reste somme toute bon enfant. Les spec­ta­teurs sont avant tout venus là pour rire et puis, après tout, « ceux qui n’aiment pas n’ont qu’à pas venir ». Tel est l’a­vis de beau­coup parmi les per­sonnes que nous par­ve­nons – tout de même – à inter­ro­ger.

 

 

Aucun trouble patent de l’ordre public

 

Éric Piolle, le maire de Grenoble, l’a­vait craint mais à l’ho­ri­zon, nulle ban­de­role, aucun regrou­pe­ment de mani­fes­tants ou autres oppo­sants à la venue de l’ar­tiste. Ce qui n’a pas empê­ché les auto­ri­tés de déployer aux alen­tours un dis­cret, tout autant qu’im­pres­sion­nant, dis­po­si­tif poli­cier, celles-ci allant même jus­qu’à posi­tion­ner des per­son­nels sur les toits envi­ron­nants.

 

Ce déploie­ment aurait peut-être pu en éner­ver cer­tains mais, du côté des fans, calme plat. Même si cer­tains n’hé­sitent pas à uti­li­ser le terme de sni­pers pour dési­gner les poli­ciers pos­tés en hau­teur, ils se bornent à ce seul constat, désa­bu­sés.

 

Dieudonné. DR

Dieudonné. DR

Point de guerre tou­te­fois, si ce n’est l’in­ti­tulé du spec­tacle. L’ordre public n’a pas du tout été trou­blé par la venue de Dieudonné dans la capi­tale des Alpes.

 

C’était pour­tant l’un des motifs invo­qués par Éric Piolle, le maire de Grenoble, pour prendre un arrêté d’inter­dic­tion du spec­tacle. L’humoriste n’a­vait quant à lui pas tardé à réagir en répli­quant sur le ter­rain de la liberté d’expression via une vidéo mise en ligne le 26 sep­tembre der­nier.

 

Après une bataille juri­dique émaillée de rebon­dis­se­ments, la jus­tice lui ayant fina­le­ment donné rai­son, c’est à gui­chet fermé et devant une salle comble que s’est fina­le­ment déroulé le spec­tacle de l’ar­tiste.

 

« Je ne vois pas pourquoi Piolle s’est monté contre lui ! »

 

Dans la file d’at­tente, des fidèles de la pre­mière heure, bien sûr. Mais pas seule­ment. D’autres sont venus pour voir les sketchs de l’hu­mo­riste autre­ment que par vidéos inter­po­sées pour le voir bou­ger sur scène. Certains ne le connaissent pas du tout et, pour ces der­niers, ce sera une totale décou­verte. Dans les moti­va­tions qui les ont gui­dés jus­qu’au Summum, la poli­tique n’est pas absente.

 

« J’aime sa sin­cé­rité. Celle de celui qui dit tout haut ce que d’autres ne pensent même pas ! », se confie un jeune homme. « Il n’a rien fait aux Verts ! Je ne vois pas pour­quoi Piolle s’est monté contre lui », s’in­surge un autre. Pour la plu­part, un maître mot : la liberté d’ex­pres­sion. Mais aussi diverses autres consi­dé­ra­tions dont ils se font l’é­cho devant notre micro.

 

 

 

Joël Kermabon

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
10472 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Le pire de tout ce n’est pas d’as­sis­ter à ses spec­tacles c’est de gober à ses bobards les uns der­rière les autres entre l’a­na­nas­su­rance l’an­na­na­cre­dit sa repré­sen­ta­tion aux légis­la­tives et can­di­dat aux éle­vons pré­si­den­tielle aux Cameroun et j’en passe depuis plus de 3 ans ce n’est que men­songes et qui privent les plus dému­nis et sur­tout les plus fra­giles men­ta­le­ment

    sep article
  2. C est avec grand plai­sirs que j ai pu assisté au spec­tacle de dieudo, tou­jours aussi drôle et talen­tueux, de plus avec la que­nelle d or qu il avait attri­bué au très contro­versé, lui aussi rael dont je me sens proche, dans ces moments là je sens du res­pect. Le jour où la popu­la­tion com­pren­dra la dif­fé­rence entre une que­nelle, et le signe infâme du nazisme, nous aurons fait un grand pas. Mais bon, lorsqu une per­sonne bou­le­verse la pen­sée domi­nante, il faut bien la faire taire à tout prix et cela est loin de tous nous gran­dir, mais le peuple a gobé, une fois de plus. C est la médio­crité en somme . Longue vie aux échanges d opi­nions et sur­tout , à la liberté d expres­sion

    sep article
  3. Tout ça pour ça.

    Ne jamais écou­ter ceux qui jouent à se faire peur et à nous faire peur.

    Liberté d’ex­pres­sion avant tout.

    sep article