La Source à Fontaine (re)joue la carte de l’équilibre musical pour sa nouvelle saison

sep article



FOCUS – La Source, salle Musiques cultures de la ville de Fontaine, a présenté avec maestria sa nouvelle programmation au public mercredi 13 septembre. Joliment équilibrée, comme à l’habitude, elle promet de beaux concerts, dont voici une petite sélection. Exercice hautement épineux face à un si joli calendrier.

 

 

Notre sélection de concerts dans l'excellente programmation de la salle de spectacles La Source à Fontaine jusqu'à janvier 2018.Nouveau visuel de la mi-saison (de septembre 2017 à janvier 2018) de La Source, salle musiques cultures de Fontaine.

Visuel de la mi-sai­son (de sep­tembre 2017 à jan­vier 2018) de La Source.

Au sujet de sa pré­sen­ta­tion de sai­son, on a rare­ment l’occasion de tirer son cha­peau à une salle de spec­tacle. À La Source, ce mer­credi 13 sep­tembre, en lieu et place du moment rébar­ba­tif attendu, l’équipe a pro­posé un véri­table moment de théâtre aux Fontainois et autres habi­tants curieux de l’agglomération.

 

Les vidéos des concerts à venir étaient habi­le­ment enchâs­sées dans une paro­die d’intrigue poli­cière à laquelle par­ti­ci­paient les dif­fé­rents membres de l’équipement muni­ci­pal. Franchement rafraî­chis­sant, sans pour autant nous éloi­gner de la lourde tâche qui consiste à sélec­tion­ner quelques-unes des dates pro­met­teuses pro­po­sées par La Source jusqu’à la fin jan­vier 2018.

 

 

Jazz et musique du monde

 

 

« Voilà deux ans que je la traque », plai­sante Jean-François Braun, direc­teur de La Source. Sa proie ? Mélanie de Biasio (pro­gram­mée le mer­credi 24 jan­vier) dont il est inutile de vou­loir cir­cons­crire le style, qui se rap­proche tou­te­fois du jazz et a des paren­tés avec le rock ou l’électro. Ce sur quoi l’on peut s’accorder ? Sa voix, intense et pro­fonde, qui concourt beau­coup à l’atmosphère pla­nante de l’ensemble.

 

Kumbia Boruka à La Source vendredi 22 septembre. Concert gratuit. DR

Kumbia Boruka à La Source ven­dredi 22 sep­tembre. Concert gra­tuit.

Dans un registre plus fes­tif, le groupe Kumbia Boruka ouvre la sai­son ven­dredi 22 sep­tembre pour un concert gra­tuit, pro­posé dans le cadre de la Journée inter­na­tio­nale de la Paix. Pas de mys­tère, il s’agit bien de cum­bia.

 

Tout ce qu’il y a d’efficace et de dan­sant. Avec une garan­tie d’au­then­ti­cité en plus, la plu­part des membres du groupe s’é­tant direc­te­ment frot­tés à cette musique in situ, en Colombie ou dans d’autres pays d’Amérique latine où le genre a essaimé.

 

Si vous ne savez pas com­ment sonne le bre­ton, il en est un qu’il ne faut pas rater. Denez Prigent sera à La Source ven­dredi 10 novembre. Aussi atta­ché à son Finistère natal soit-il, le chan­teur n’en pra­tique pas moins de féconds mariages. Le monde cel­tique se colore notam­ment d’Orient à tra­vers ses inter­pré­ta­tions habi­tées.

 

 

Rock, chanson, rap

 

 

« Ils sont trop peu recon­nus dans le monde du rock », déplore le direc­teur de La Source au sujet de Mendelson. En vingt ans et six albums, le groupe s’est tou­te­fois consti­tué un public à l’écoute atten­tive. Son lea­der, Pascal Bouaziz, a pensé Sciences poli­tiques, le der­nier album, de manière dou­ble­ment ambi­tieuse. Tout en adap­tant très libre­ment des titres signés par les artistes qu’il admire – Leonard Cohen, The Stooges, Sonic Youth… –, il livre des mor­ceaux très actuels, nous invi­tant sen­si­ble­ment à réveiller le citoyen qui som­meille – pro­fon­dé­ment ? – en nous. La musique n’étant pas, pour lui, le simple diver­tis­se­ment que l’on a désor­mais cou­tume de consom­mer.

 

La Canaille, alias Marc Nammour, à La Source jeudi 23 novembre. © Coin Print

La Canaille, alias Marc Nammour, à La Source jeudi 23 novembre. © Coin Print

La Source l’invite aussi sou­vent que pos­sible. Normal, pour son direc­teur Jean-François Braun, Marc Nammour, alias La Canaille, « est l’une des plus belles plumes du rap fran­çais ».

 

De fait, le verbe est ciselé, les réfé­rences inha­bi­tuelles. Évoquer les Chants de Maldoror est en effet moins fré­quent que d’en appe­ler à occire deux ou trois flics… Quant à l’interprétation, mobile – et tou­jours impec­cable –, elle s’a­dapte aux thé­ma­tiques trai­tées.

 

Pour finir en dou­ceur, on se réjouit de retrou­ver deux figures à part dans la sphère de ce qu’on appelle – un peu étran­ge­ment – la chan­son fran­çaise. Albin de la Simone (à La Source ven­dredi 6 octobre) et Mathieu Boogaerts (mer­credi 13 décembre) pré­sentent quelques simi­li­tudes notables : timbre léger et déli­cat, paroles sub­tiles non dénuées d’humour, mélo­dies simples et élé­gantes. Le second verse néan­moins plus volon­tiers dans le far­felu quand le pre­mier fouille davan­tage en lui-même. Reste à com­pa­rer sur place.

 

 

Adèle Duminy

 

 

Infos pratiques

 

L’ensemble de la pro­gram­ma­tion sur le site de La Source.

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
2360 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.