Actualité

Neuf des dix députés de l'Isère sont donc des marcheurs. Seule rescapée ? La députée sortante socialiste Marie-Noëlle Battistel évite la débâcle au PS.

Une res­ca­pée socia­liste au milieu des neuf dépu­tés marcheurs

Une res­ca­pée socia­liste au milieu des neuf dépu­tés marcheurs

CARTE INTERACTIVE ET REPORTAGE VIDÉO – Avec neuf dépu­tés sur dix, La République en marche confirme en Isère la vague amor­cée lors de la pré­si­den­tielle. Malgré quelques résis­tances à gauche, les macro­nistes ne laissent qu’une cir­cons­crip­tion à leurs adver­saires poli­tiques. En l’occurrence à Marie-Noëlle Battistel. La dépu­tée sor­tante, qui conserve son siège, sauve le parti socia­liste d’une débâcle totale. Et ren­voie acces­soi­re­ment son ex-sup­pléant, qu’elle affron­tait au second tour, à ses affaires muni­ci­pales. Car, dans la bataille, Fabrice Hugelé pour­rait (aussi) perdre son poste de vice-pré­sident à la Métro…

Elections législatives. Soirée électorale à la Préfecture de l'Isère. 11 juin 2017. Marie-Noëlle Battistel, socialiste, 11 juin 2017© Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Marie-Noëlle Battistel, 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

La République en marche a sur l’Isère man­qué de peu le car­ton plein. Sur les dix cir­cons­crip­tions, elle en empoche neuf, lais­sant une socia­liste seule res­ca­pée de ce raz-de-marée macroniste.

La député sor­tante Marie-Noëlle Battistel sauve donc les meubles et, par­tant de là, le parti socia­liste d’une débâcle totale.

Le parti de la rue Solférino comp­tait sept dépu­tés isé­rois dans la pré­cé­dente légis­la­ture ? Il devra se conten­ter d’une seule pour les cinq ans à venir.

C’est mieux que rien. Et mieux que (tous) les autres. Dans le Nord Isère, le Front natio­nal a été laminé. Dans le Sud Isère, les autres par­tis encore en lice pour ce deuxième tour, relé­gués aux places de chal­len­ger, ont certes un peu com­blé l’écart qui les sépa­rait des macro­nistes. Mais pas suf­fi­sam­ment pour décro­cher un stra­pon­tin dans l’hémicycle.

Fabrice Hugelé ne devrait pas res­ter vice-pré­sident de la Métro

Seule la député sor­tante sur la 4e cir­cons­crip­tion, la socia­liste Marie-Noëlle Battistel sauve donc son siège (54 % des voix). Mais au prix de sou­tiens mas­sifs engran­gés dans l’entre-deux tours. C’était peut-être le duel le plus incer­tain de ces légis­la­tives en Isère. En tout cas, le plus savou­reux : Marie-Noëlle Battistel, dépu­tée PS sor­tante face à Fabrice Hugelé, son ancien sup­pléant, converti “mar­cheur” de der­nière minute avant d’être exclu du PS.

L’avance engran­gée par le maire de Seyssins au pre­mier tour – 14 points – a donc fondu en l’espace d’une semaine. L’espace d’un entre-deux tours où Marie-Noëlle Battistel a engrangé de quoi ren­ver­ser la vapeur puisque dix mille voix la sépare de Fabrice Hugelé.

Réalisation : Joël Kermabon.

Fabrice Hugelé ne devra pas seule­ment faire une croix sur le siège de député. Le vice-pré­sident de la Métro ne devrait pas res­ter assis long­temps dans celui de Grenoble Alpes Métropole, comme l’a d’ores et déjà annoncé son pré­sident. Christophe Ferrari, qui sou­te­nait la dépu­tée sor­tante, a en effet plu­tôt mal digéré la tra­hi­son de son ex-suppléant…

Les candidats En marche au complet. Sur les dix, un seul n'a pas été élu député : le maire de Seyssins Fabrice Hugelé (à gauche).

Les can­di­dats En marche (manque Catherine Kamowski). De gauche à droite : Fabrice Hugelé, maire de Seyssins (le seul qui n’a pas été élu député), Élodie Jacquier-Laforge (9e cir­cons­crip­tion), Caroline Abadie (8e), Émilie Chalas (3e), Olivier Véran (1re), Monique Limon (7e), Cendra Motin (6e), Jean-Charles Colas-Roy ( 2e) et Marjolaine Meynier-Millefert (10e). © Patricia Cerinsek

Les sou­tiens n’auront en revanche pas été suf­fi­sants à Raphaël Briot sur la troi­sième cir­cons­crip­tion. Le ras­sem­ble­ment quelque peu chan­ce­lant, ini­tié au for­ceps entre les deux tours autour du can­di­dat de La France insou­mise, n’a pas per­mis au méde­cin urgen­tiste de refaire tout son retard puisque la mar­cheuse Émilie Chalas l’emporte avec 54 % des voix. Laquelle suc­cède après six man­dats au socia­liste et ex-maire de Grenoble Michel Destot.

Réalisation : Joël Kermabon.

Jean-Charles Colas-Roy, élu sur la 2e cir­cons­crip­tion, fait le meilleur score en Isère

C’est fina­le­ment face à la droite, répu­bli­caine comme extrême, que les mar­cheurs font leurs meilleurs scores. La palme à Jean-Charles Colas-Roy qui, sur la deuxième cir­cons­crip­tion, l’a net­te­ment emporté avec 73,55 % des suf­frages expri­més face au can­di­dat du Front natio­nal Alexis Jolly (26,45 %). C’est même le meilleur score en Isère. Mais aussi parmi les plus forts taux d’abstention puisque plus de six élec­teurs de la cir­cons­crip­tion sur dix ont boudé les urnes. 61,06 % exactement.

Réalisation : Joël Kermabon.

Également élu haut la main, sur la pre­mière cir­cons­crip­tion, l’ex-député et sup­pléant de Geneviève Fioraso, Olivier Véran. L’ex-socialiste devenu macro­niste avant d’être exclu du PS confirme son score du pre­mier tour avec 68,09 % des voix face au can­di­dat du centre-droit Jean-Damien Mermillod-Blondin (LR-UDI). Même s’il a réussi à faire un peu de son retard, le maire de Corenc reste sous la barre des 32 %.

Réalisation : Joël Kermabon.

Confirmation éga­le­ment du côté de la cin­quième cir­cons­crip­tion où la mar­cheuse Catherine Kamowski est élue dépu­tée sans trop de sur­prise. Avec 66,52 % des voix, elle arrive ainsi lar­ge­ment devant le can­di­dat Les Républicains Philippe Langenieux-Villard (33,48 %). La mai­resse de Saint-Egrève devra pro­chai­ne­ment quit­ter son poste de pre­mière magis­trate, même si elle conserve son siège de conseillère municipale.

Réalisation : Joël Kermabon.

Le can­di­dat de la droite répu­bli­caine, Bruno Gattaz, cou­sin ger­main du patron du Medef, n’a rien pu faire non plus sur la 9e cir­cons­crip­tion face à la can­di­date du Modem adou­bée par Macron, Élodie Jacquier-Laforge. Ni les attaques sur son para­chu­tage – elle tra­vaille dans la région pari­sienne – ni les cri­tiques sur sa can­di­da­ture impo­sée par les trac­ta­tions inter-par­tis – confir­mées à la faveur de la venue de François Bayrou à Voiron – n’ont pu enrayer la pro­gres­sion de la mar­cheuse. Laquelle s’impose avec 60,25 % des voix.

Réalisation : Joël Kermabon.

Carton plein pour les macro­nistes & co ? Ils laissent les autres par­tis exsangues, un pay­sage poli­tique en pleine décom­po­si­tion-recom­po­si­tion et un élec­to­rat débous­solé. Un élec­teur sur deux ne s’est pas déplacé dimanche. Un (nou­veau) record sous la Ve République…

La rédac­tion

Découvrez les résul­tats du second tour en Isère, en cli­quant sur votre circonscription.

Voir la carte en plein écran

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Troisième circonscription: Émilie Chalas revendique des soutiens de gauche, sur une “circo” aux candidatures multiples... et (parfois) discrètes
Troisième cir­cons­crip­tion de l’Isère : une “circo” aux can­di­da­tures mul­tiples… et par­fois très discrètes

FOCUS - À dix jours du premier tour des élections législatives anticipées, une campagne peu ordinaire se déroule sur la troisième circonscription de l'Isère. Le Lire plus

La Région retire sa subvention à Outdoor sport valley... pour avoir appelé à des JO respectueux de l'environnement
« Dîner des som­mets » : « Laurent Wauquiez refuse de se plier à la jus­tice », accuse l’op­po­si­tion socia­liste à la Région

EN BREF - Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon, Laurent Wauquiez n'a toujours pas transmis à l'opposition socialiste la liste Lire plus

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

Sur la première circonscription de l'Isère, le candidat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à "l'union des droites républicaines"
Sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, le can­di­dat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à « l’u­nion des droites républicaines »

FLASH INFO - Alexandre Lacroix annonce officiellement sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription de l'Isère, dans un communiqué en date du mardi 18 juin Lire plus

Alain Carignon demande à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire (présumée) Piolle-Martin
Alain Carignon demande à être dési­gné par­tie civile dans le cadre de l’af­faire (pré­su­mée) Piolle-Martin

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'opposition de Grenoble Alain Carignon annonce demander à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire Piolle-Martin. Soit Lire plus

Flash Info

|

20/06

19h54

|

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !