Neuf des dix députés de l'Isère sont donc des marcheurs. Seule rescapée ? La députée sortante socialiste Marie-Noëlle Battistel évite la débâcle au PS.

Une res­ca­pée socia­liste au milieu des neuf dépu­tés marcheurs

Une res­ca­pée socia­liste au milieu des neuf dépu­tés marcheurs

CARTE INTERACTIVE ET REPORTAGE VIDÉO – Avec neuf dépu­tés sur dix, La République en marche confirme en Isère la vague amor­cée lors de la pré­si­den­tielle. Malgré quelques résis­tances à gauche, les macro­nistes ne laissent qu’une cir­cons­crip­tion à leurs adver­saires poli­tiques. En l’occurrence à Marie-Noëlle Battistel. La dépu­tée sor­tante, qui conserve son siège, sauve le parti socia­liste d’une débâcle totale. Et ren­voie acces­soi­re­ment son ex-sup­pléant, qu’elle affron­tait au second tour, à ses affaires muni­ci­pales. Car, dans la bataille, Fabrice Hugelé pour­rait (aussi) perdre son poste de vice-pré­sident à la Métro…

Elections législatives. Soirée électorale à la Préfecture de l'Isère. 11 juin 2017. Marie-Noëlle Battistel, socialiste, 11 juin 2017© Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Marie-Noëlle Battistel, 11 juin 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

La République en marche a sur l’Isère man­qué de peu le car­ton plein. Sur les dix cir­cons­crip­tions, elle en empoche neuf, lais­sant une socia­liste seule res­ca­pée de ce raz-de-marée macroniste.

La député sor­tante Marie-Noëlle Battistel sauve donc les meubles et, par­tant de là, le parti socia­liste d’une débâcle totale.

Le parti de la rue Solférino comp­tait sept dépu­tés isé­rois dans la pré­cé­dente légis­la­ture ? Il devra se conten­ter d’une seule pour les cinq ans à venir.

C’est mieux que rien. Et mieux que (tous) les autres. Dans le Nord Isère, le Front natio­nal a été laminé. Dans le Sud Isère, les autres par­tis encore en lice pour ce deuxième tour, relé­gués aux places de chal­len­ger, ont certes un peu com­blé l’écart qui les sépa­rait des macro­nistes. Mais pas suf­fi­sam­ment pour décro­cher un stra­pon­tin dans l’hémicycle.

Fabrice Hugelé ne devrait pas res­ter vice-pré­sident de la Métro

Seule la député sor­tante sur la 4e cir­cons­crip­tion, la socia­liste Marie-Noëlle Battistel sauve donc son siège (54 % des voix). Mais au prix de sou­tiens mas­sifs engran­gés dans l’entre-deux tours. C’était peut-être le duel le plus incer­tain de ces légis­la­tives en Isère. En tout cas, le plus savou­reux : Marie-Noëlle Battistel, dépu­tée PS sor­tante face à Fabrice Hugelé, son ancien sup­pléant, converti “mar­cheur” de der­nière minute avant d’être exclu du PS.

L’avance engran­gée par le maire de Seyssins au pre­mier tour – 14 points – a donc fondu en l’espace d’une semaine. L’espace d’un entre-deux tours où Marie-Noëlle Battistel a engrangé de quoi ren­ver­ser la vapeur puisque dix mille voix la sépare de Fabrice Hugelé.

Réalisation : Joël Kermabon.

Fabrice Hugelé ne devra pas seule­ment faire une croix sur le siège de député. Le vice-pré­sident de la Métro ne devrait pas res­ter assis long­temps dans celui de Grenoble Alpes Métropole, comme l’a d’ores et déjà annoncé son pré­sident. Christophe Ferrari, qui sou­te­nait la dépu­tée sor­tante, a en effet plu­tôt mal digéré la tra­hi­son de son ex-suppléant…

Les candidats En marche au complet. Sur les dix, un seul n'a pas été élu député : le maire de Seyssins Fabrice Hugelé (à gauche).

Les can­di­dats En marche (manque Catherine Kamowski). De gauche à droite : Fabrice Hugelé, maire de Seyssins (le seul qui n’a pas été élu député), Élodie Jacquier-Laforge (9e cir­cons­crip­tion), Caroline Abadie (8e), Émilie Chalas (3e), Olivier Véran (1re), Monique Limon (7e), Cendra Motin (6e), Jean-Charles Colas-Roy ( 2e) et Marjolaine Meynier-Millefert (10e). © Patricia Cerinsek

Les sou­tiens n’auront en revanche pas été suf­fi­sants à Raphaël Briot sur la troi­sième cir­cons­crip­tion. Le ras­sem­ble­ment quelque peu chan­ce­lant, ini­tié au for­ceps entre les deux tours autour du can­di­dat de La France insou­mise, n’a pas per­mis au méde­cin urgen­tiste de refaire tout son retard puisque la mar­cheuse Émilie Chalas l’emporte avec 54 % des voix. Laquelle suc­cède après six man­dats au socia­liste et ex-maire de Grenoble Michel Destot.

Réalisation : Joël Kermabon.

Jean-Charles Colas-Roy, élu sur la 2e cir­cons­crip­tion, fait le meilleur score en Isère

C’est fina­le­ment face à la droite, répu­bli­caine comme extrême, que les mar­cheurs font leurs meilleurs scores. La palme à Jean-Charles Colas-Roy qui, sur la deuxième cir­cons­crip­tion, l’a net­te­ment emporté avec 73,55 % des suf­frages expri­més face au can­di­dat du Front natio­nal Alexis Jolly (26,45 %). C’est même le meilleur score en Isère. Mais aussi parmi les plus forts taux d’abstention puisque plus de six élec­teurs de la cir­cons­crip­tion sur dix ont boudé les urnes. 61,06 % exactement.

Réalisation : Joël Kermabon.

Également élu haut la main, sur la pre­mière cir­cons­crip­tion, l’ex-député et sup­pléant de Geneviève Fioraso, Olivier Véran. L’ex-socialiste devenu macro­niste avant d’être exclu du PS confirme son score du pre­mier tour avec 68,09 % des voix face au can­di­dat du centre-droit Jean-Damien Mermillod-Blondin (LR-UDI). Même s’il a réussi à faire un peu de son retard, le maire de Corenc reste sous la barre des 32 %.

Réalisation : Joël Kermabon.

Confirmation éga­le­ment du côté de la cin­quième cir­cons­crip­tion où la mar­cheuse Catherine Kamowski est élue dépu­tée sans trop de sur­prise. Avec 66,52 % des voix, elle arrive ainsi lar­ge­ment devant le can­di­dat Les Républicains Philippe Langenieux-Villard (33,48 %). La mai­resse de Saint-Egrève devra pro­chai­ne­ment quit­ter son poste de pre­mière magis­trate, même si elle conserve son siège de conseillère municipale.

Réalisation : Joël Kermabon.

Le can­di­dat de la droite répu­bli­caine, Bruno Gattaz, cou­sin ger­main du patron du Medef, n’a rien pu faire non plus sur la 9e cir­cons­crip­tion face à la can­di­date du Modem adou­bée par Macron, Élodie Jacquier-Laforge. Ni les attaques sur son para­chu­tage – elle tra­vaille dans la région pari­sienne – ni les cri­tiques sur sa can­di­da­ture impo­sée par les trac­ta­tions inter-par­tis – confir­mées à la faveur de la venue de François Bayrou à Voiron – n’ont pu enrayer la pro­gres­sion de la mar­cheuse. Laquelle s’impose avec 60,25 % des voix.

Réalisation : Joël Kermabon.

Carton plein pour les macro­nistes & co ? Ils laissent les autres par­tis exsangues, un pay­sage poli­tique en pleine décom­po­si­tion-recom­po­si­tion et un élec­to­rat débous­solé. Un élec­teur sur deux ne s’est pas déplacé dimanche. Un (nou­veau) record sous la Ve République…

La rédac­tion

Découvrez les résul­tats du second tour en Isère, en cli­quant sur votre circonscription.

Voir la carte en plein écran

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Chercheur au CNRS et élu à la ville de Grenoble, Pierre-André Juven revient sur la crise du secteur de la santé publique et le dossier du GHM
« Au tra­vers du dos­sier du GHM, on voit que l’on n’a pas la main sur des outils de santé publique »

  ENTRETIEN – Sociologue chargé de recherche au CNRS et co-auteur de La Casse du siècle : à propos des réformes de l’hôpital public (éditions Raisons Lire plus

Quelles perspectives pour les législatives 2022 sur les quatre circonscriptions du Nord-Isère?
Les dépu­tés LREM isé­rois divi­sés sur le pro­jet de loi réin­tro­dui­sant les néonicotinoïdes

  FIL INFO - Lors du vote du projet de loi permettant de déroger à l'interdiction des néonicotinoïdes en France, la majorité s'est divisée à Lire plus

La Métro et Ecosystem profitent du Tour de France pour collecter les téléphones usagés
La Ligue des droits de l’Homme appelle les dépu­tés de l’aire gre­no­bloise à s’op­po­ser à l’ap­pli­ca­tion StopCovid

  FOCUS — La Ligue des droits de l'Homme Grenoble Métropole écrit à cinq députés de l'Isère pour leur demander de s'opposer à l'application StopCovid. Lire plus

Ligne Grenoble-Gap : col­lec­tif et élus se mobi­lisent avant la réunion de la der­nière chance

  FOCUS - Élus et membres du Collectif de l'Étoile ferroviaire de Veynes tirent le signal d'alarme. Si le prochain comité de pilotage autour de Lire plus

La droite républicaine s'est notoirement démarquée lors des législatives 2017 en Isère. Si aucun de ses candidats n'a été élu, elle a été la plus dépensière
Législatives 2017 en Isère : Jean-Damien Mermillod-Blondin can­di­dat le plus dépensier

FIL INFO - Lors des dernières législatives, les candidats de la droite républicaine ont notablement plus dépensé que leurs adversaires sur les circonscriptions de l'Isère. Lire plus

La proposition d'Olivier Véran (LRM) d'une prime pour les hôpitaux réorientant les patients des urgences a suscité un tollé sur les bancs de l'opposition.
Affichage Nutri-Score sur la publi­cité : le député de l’Isère Olivier Véran doit revoir sa copie

FIL INFO - L'amendement d'Olivier Véran visant à imposer le logo Nutri-Score dans la publicité a été rejeté en commission. Entré en vigueur à l'automne Lire plus

Flash Info

|

01/10

15h25

|

|

30/09

12h10

|

|

30/09

11h36

|

|

30/09

10h33

|

|

29/09

16h09

|

|

29/09

10h21

|

|

28/09

19h43

|

|

28/09

11h54

|

|

27/09

11h19

|

|

27/09

10h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

À voir| La ville d’Eybens face à une pol­lu­tion aux micro­billes de pelouse syn­thé­tique suite à « des négligences »

Flash info| Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

Agenda

Je partage !