Le ski blanc comme neige ? A Tignes, des magistrats en doutent

sep article



EN BREF – Les magistrats financiers ont épluché les comptes de la commune de Tignes, de l’exploitant des remontées mécaniques et de la régie des pistes. Un petit théâtre à trois où tout le monde ne sort pas gagnant. Opacité des contrats,  rémunérations excessives, gratuités à la pelle… A qui donc profite le ski ? Pas au contribuable en tout cas.

 

 

 

 

Les magistrats financiers de la chambre régionale des comptes se sont penchés sur le ski à Tignes. Un gâteau que se partagent trois partenaires. Aux parts très inégales

Les magis­trats finan­ciers de la chambre régio­nale des comptes se sont pen­chés sur le ski à Tignes. Un gâteau que se par­tagent trois par­te­naires. Aux parts très inégales. DR

A qui pro­fite le ski ? Aux skieurs ? En (petite) par­tie. Aux contri­buables ? Pas vrai­ment. Aux col­lec­ti­vi­tés ? Perdu. Aux grosses sta­tions de ski alors ? Même pas. Certaines parmi les plus grandes essuient aujourd’hui les plâtres pour avoir long­temps vu dans la neige un or blanc dans lequel on pou­vait pui­ser à fonds perdu. Tignes par exemple.

 

Les magis­trats de la Chambre régio­nale des comptes viennent, dans trois rap­ports ren­dus publics début mai 2017, de (re)mettre leur nez dans les comptes de la com­mune mais aussi des socié­tés qui gra­vitent autour de la neige. Un joli sac de nœuds avec tou­jours plus ou moins les mêmes acteurs qui tirent les (mêmes) ficelles.

 

Aux avants-postes, la société des télé­phé­riques de la Grande Motte (STGM) à qui la com­mune a confié depuis 1976 l’exploitation des remon­tées méca­niques. En fait, la Compagnie des Alpes dont elle est une des filiales. Le numéro un mon­dial des remon­tées méca­niques est action­naire à plus de 77 % de la STGM *.

 

 

Un maire également président de la régie des pistes et de Tignes Développement

 

A ses côtés, la société d’économie mixte Sagest Tignes Développement, char­gée de la pro­mo­tion tou­ris­tique de la sta­tion de ski. Une société pré­si­dée par le maire de Tignes. Ce n’est pas là la seule cas­quette du pre­mier magis­trat. Le maire de la com­mune est éga­le­ment pré­sident de la régie des pistes, laquelle est sous contrôle de la STGM, majo­ri­taire au conseil d’administration…

 

Un mariage à trois aux­quels viennent se gref­fer d’autres acteurs, plus ou moins inté­res­sés. La société MGM par exemple qui appa­raît à plu­sieurs reprises dans les rap­ports des magis­trats. De 2003 à 2013, le pro­mo­teur a, à lui seul, porté la tota­lité des sept rési­dences de tou­risme, sans per­sonne pour lui faire de l’ombre. Près de 18 000 lits ont ainsi été construits. Promoteur avec lequel le maire à l’époque était en affaire pri­vée…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
8524 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.