Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le ski blanc comme neige ? A Tignes, des magistrats en doutent

sep article

EN BREF – Les magistrats financiers ont épluché les comptes de la commune de Tignes, de l’exploitant des remontées mécaniques et de la régie des pistes. Un petit théâtre à trois où tout le monde ne sort pas gagnant. Opacité des contrats,  rémunérations excessives, gratuités à la pelle… A qui donc profite le ski ? Pas au contribuable en tout cas.

 

 

 

 

Les magistrats financiers de la chambre régionale des comptes se sont penchés sur le ski à Tignes. Un gâteau que se partagent trois partenaires. Aux parts très inégales

Les magistrats financiers de la chambre régionale des comptes se sont penchés sur le ski à Tignes. Un gâteau que se partagent trois partenaires. Aux parts très inégales. DR

A qui profite le ski ? Aux skieurs ? En (petite) partie. Aux contribuables ? Pas vraiment. Aux collectivités ? Perdu. Aux grosses stations de ski alors ? Même pas. Certaines parmi les plus grandes essuient aujourd’hui les plâtres pour avoir longtemps vu dans la neige un or blanc dans lequel on pouvait puiser à fonds perdu. Tignes par exemple.

 

Les magistrats de la Chambre régionale des comptes viennent, dans trois rapports rendus publics début mai 2017, de (re)mettre leur nez dans les comptes de la commune mais aussi des sociétés qui gravitent autour de la neige. Un joli sac de nœuds avec toujours plus ou moins les mêmes acteurs qui tirent les (mêmes) ficelles.

 

Aux avants-postes, la société des téléphériques de la Grande Motte (STGM) à qui la commune a confié depuis 1976 l’exploitation des remontées mécaniques. En fait, la Compagnie des Alpes dont elle est une des filiales. Le numéro un mondial des remontées mécaniques est actionnaire à plus de 77 % de la STGM *.

 

 

Un maire également président de la régie des pistes et de Tignes Développement

 

A ses côtés, la société d’économie mixte Sagest Tignes Développement, chargée de la promotion touristique de la station de ski. Une société présidée par le maire de Tignes. Ce n’est pas là la seule casquette du premier magistrat. Le maire de la commune est également président de la régie des pistes, laquelle est sous contrôle de la STGM, majoritaire au conseil d’administration…

 

Un mariage à trois auxquels viennent se greffer d’autres acteurs, plus ou moins intéressés. La société MGM par exemple qui apparaît à plusieurs reprises dans les rapports des magistrats. De 2003 à 2013, le promoteur a, à lui seul, porté la totalité des sept résidences de tourisme, sans personne pour lui faire de l’ombre. Près de 18 000 lits ont ainsi été construits. Promoteur avec lequel le maire à l’époque était en affaire privée…

 

[…]

 

La suite de contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
5951 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.