Michèle Rivasi : “Macron a intérêt à impulser une grande consultation des citoyens qui soit le socle d’un projet européen”

sep article



3 QUESTIONS A – Grenoble fête l’Europe tout le mois de mai, à travers des rencontres, des expositions, autour de la journée du 9 mai, date anniversaire de la création de l’Union européenne. Une initiative qui ne peut occulter la réalité : une Europe mal en point, cumulant revers, difficultés,  erreurs : Brexit, dumping social, gestion houleuse de la crise des migrants, conflits d’intérêts de hauts responsables… L’eurodéputée écologiste Michèle Rivasi estime que la situation est critique mais pas complètement désespérée.

 

 

 

MICHÈLE RIVASI, 64 ANS, EURODEPUTÉE ÉCOLOGISTE DEPUIS 2009

 

Michele Rivasi eurodéputée EELV DR

Michèle Rivasi, euro­dé­pu­tée EELV. DR

Elle fonde la Commission de recherche et d’information indé­pen­dantes sur la radio­ac­ti­vité (Criirad) après l’accident de Tchernobyl de 1986. De 1997 à 2002, Michèle Rivasi est dépu­tée de la Drôme. Cette pro­fes­seur agré­gée en bio­lo­gie est cou­tu­mière des prises de paroles sans langue de bois au Parlement et connue pour son franc par­ler dans les médias.

Au cœur de son com­bat : la santé envi­ron­ne­men­tale, ce qui l’a­mène à fer­railler dans l’hémicycle à pro­pos de très nom­breux sujets : le nucléaire, le gaz de schiste, les médi­ca­ments, les per­tur­ba­teurs endo­cri­niens, les OGM, les ondes élec­tro­ma­gné­tiques, la res­pon­sa­bi­lité socié­tale des entre­prises, l’é­thique de la recherche…

Candidate aux élec­tions pré­si­den­tielles 2017, elle est bat­tue au second tour par Yannick Jadot, lors de la pri­maire éco­lo­giste de 2016.

 

 

 

Place Gre’net – Vous avez récemment participé à l’élaboration du livre L’Europe des citoyens : une nouvelle feuille de route pour l’Europe, où il est question des problèmes que rencontre l’Union européenne. Que reprochez-vous principalement à son fonctionnement ?

 

 

Michele RIVASI

Michèle Rivasi lors d’une ses­sion plé­nière, en 2015 à Strasbourg : “Réduire l’u­ti­li­sa­tion de sacs plas­tiques”. DR

Michèle Rivasi - Le pro­blème est que l’Europe est deve­nue une Europe du busi­ness et rien que cela […] Je le vois par rap­port aux scan­dales actuels, que ce soit sur les per­tur­ba­teurs endo­cri­niens, où la com­mis­sion a été plus ou moins pous­sée à faire une étude éco­no­mique, alors que ce n’était pas son rôle. Il fal­lait qu’elle éta­blisse une défi­ni­tion pré­cise des per­tur­ba­teurs endo­cri­niens. On le voit aussi sur le gly­pho­sate où on a une agence qui trouve une conclu­sion dif­fé­rente que l’Organisation mon­diale de la santé (OMS), et elle ne veut pas publier jus­te­ment les études qui ont per­mis à défi­nir cet avis !

 

Moi, au fur et à mesure, je trouve que l’influence des mul­ti­na­tio­nales au sein à la fois de la Commission et au sein des États membres va gran­dis­sante. C’est plu­tôt « pro­té­geons nos indus­tries, pro­té­geons l’emploi et au détri­ment de la santé des gens ». C’est très busi­ness. Alors on va faire une régle­men­ta­tion pour ne pas avoir des pro­duits toxiques, on va faire une régle­men­ta­tion pour que la santé des gens soit pro­té­gée, mais c’est non parce que ça va à l’encontre de l’emploi et, sur­tout, des dik­tats qui sont pro­fé­rés par les mul­ti­na­tio­nales de l’industrie chi­mique, de l’industrie du plas­tique, de l’industrie phar­ma­ceu­tique…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2496 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Toujours aussi éton­nante, Mme RIVASI…

    « Macron a inté­rêt à impul­ser une grande consultation…projet euro­péen », pour­quoi faire, sur quelles ques­tion ? En réa­lité, avec cette approche, c’est la meilleure façon de ren­for­cer l’op­po­si­tion popu­liste à l’Europe.

    Cette approche de la démarche citoyenne pour légi­ti­mer ses propres orien­ta­tions poli­tiques est vrai­ment la méthode éco­lo­giste pure et dure, la méthode et tou­jours la méthode, sans jamais obte­nir de vraies orien­ta­tions. Croire que MACRON sera un contri­bu­teur d’une régu­la­tion sociale de l’Europe parait peut pro­bable, en effet, c’est plu­tôt qu’il faut dénon­cer.

    « pro­té­geons nos indus­tries, pro­té­geons l’emploi et au détri­ment de la santé des gens », en quoi la pro­tec­tion des indus­tries et de l’emploi ne serait pas com­pa­tible avec la santé des gens. Les cho­meurs, les pré­caires, n’ont pas tou­jours les moyens de man­ger décem­ment, de se chauf­fer cor­rec­te­ment, et ca ne pré­oc­cupe pas Mme RIVASI, il ne faut pas oppo­ser les choses de la sorte, ce type de rac­cour­cis est tel­le­ment dou­teux !

    Toujours des rac­cour­cis, tou­jours des cli­vages, il y en a assez, on donne des argu­ments aux natio­na­listes.

    Enfin, les auteurs sur l’Europe dont deve­nus nom­breux depuis que l’on a un Président « pro-Europe » : ils ont une nou­velle rai­son d’exis­ter alors qu’ils ne pésent pas grand-chose dans le pay­sage actuel, Mme RIVASI ne construit pas, elle pré­fère décons­truire ou cri­ti­quer ce que n’est pas encore décidé, encore de la méthode, qui pro­fitent évi­dem­ment aux plus popu­listes. La com­mu­ni­ca­tion posi­tive sera la clé d’une recons­truc­tion d’une Europe forte des nations.

    Je ne sou­tiens pas plus MACRON que Mme RIVASI mais j’ai au moins l’hon­nê­teté de remar­quer que les éco­lo­gistes asso­ciés au PS n’ont pas pesé grand chose dans l’é­lec­tion Présidentielle, que l’on ne se fasse trop d’illu­sions, MACRON n’a pas besoin des « pré­cieux » conseils de cette chère Madame.

    sep article
  2. Madame Rivasi, qui prêtre vent à tout ; anti­vacs etc. ferait mieux de se com­prendre que l’Europe c’est plus que la France et que c’est un peu plus com­pli­qué que cela et que sur­tout ce n’est pas la France.

    Ce qu’Emmanuel Macron a inté­rêt à faire, c’est d’ar­rê­ter de men­tir aux fran­çais en « arra­chant » des conces­sions sur le papier qui n’ont aucune réa­lité pour des rai­sons de stricte poli­tique inté­rieure comme l’ont fait ces 2 pré­dé­ces­seurs.

    sep article