Transition énergétique : le Parc du Vercors et la Métropole s’engagent sur un programme d’ici 2020

sep article

EN BREF – Le Parc naturel régional du Vercors et la métropole de Grenoble ont lancé ce jeudi 4 mai, à l’hôtel de ville de Fontaine, une démarche commune baptisée « Territoire à énergie positive et croissance verte » (Tepos-CV). Objectif pour les deux entités, déjà reconnues et labellisées en la matière le 6 décembre dernier : couvrir l’intégralité des besoins énergétiques du territoire en production locale et verte d’ici 2050.

 

 

 

Présentation des orientations 2017-2020 du TEpos-CV du PNR du Vercors et de la Métropole. De gauche à droite, Jean-Paul Trovero maire de Fontaine, Christophe Ferrari président de Grenoble-Alpes Métropole, Jacques Adenot président du Parc national régional du Vercors et Virginie Pfanner conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes. À Fontaine le jeudi 4 mai. © Albéric Marzullo - Place Gre'Net

Présentation des orientations 2017-2020 du TEpos-CV du PNR du Vercors et de la Métropole, à Fontaine le 4 mai 2017, en présence de Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine, Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, Jacques Adenot président du PNR du Vercors, et Virginie Pfanner conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes. © Albéric Marzullo – Place Gre’net

Filière bois-énergie, énergies renouvelables, réduction de la pollution lumineuse, biodiversité et mobilités. Telles sont les cinq thématiques prévues dans le cadre de ce programme 2017-2020 « Territoire à énergie positive et croissance verte » (Tepos-CV), lancé conjointement ce 4 mai par la Métropole et le Parc naturel régional (PNR) du Vercors.

 

Un plan soutenu conjointement par L’État et la Région à hauteur de 2 millions d’euros pour l’investissement et 100 000 euros pour l’ingénierie.

 

Il prévoit, entre autres, une réduction de 30 % de la consommation énergétique, notamment grâce à des rénovations de logements privatifs. Sachant que Grenoble-Alpes Métropole utilise chaque année plus de 12 000 gigawatts-heure et en produit moins de 2 000, tandis que le PNR du Vercors consomme 1 300 GWh d’énergie et en produit 790.

 

L’enjeu consiste également à augmenter la part d’énergie produite grâce au solaire thermique, au photovoltaïque et à la géothermie. Actuellement, celle-ci ne représente que 0,9 % de l’énergie renouvelable produite sur ces territoires, l’essentiel provenant de l’hydroélectricité (50,8 % sur la Métropole et 83 % sur le PNR).

 

Objectifs opérationnels et chiffrés pour la Métropole de Grenoble et le Parc naturel régional du Vercors dans le cadre de la démarche Territoire à énergie positive et croissance verte » (TEpos-CV). DR

Objectifs opérationnels et chiffrés pour la Métropole de Grenoble et le Parc naturel régional du Vercors dans le cadre de la démarche Territoire à énergie positive et croissance verte (TEpos-CV).

 

 

 

Vers plus d’efficacité énergétique

 

 

Le bâtiment représente la majeure partie de cette consommation, ce qui en fait l’une des cibles principales de ce projet. Christophe Ferrari, président de la Métropole, salue les résultats de la précédente campagne : « Mur-Mur ça a été 4 500 logements moins consommateurs d’énergie et moins émetteurs en gaz à effets de serre, ce qui représente près de 6 millions de tonnes de CO2. Pour les ménages, cela correspond à une économie sur le chauffage allant de 25 à 60 %. »

 

Sur l’objectif de 500 logements rénovés en “bâtiment basse consommation” dans le cadre du Projet Mur-Mur 2, un peu moins de 250 sont des copropriétés. Un type d’habitat au cœur de ce projet qui prévoit la réalisation de travaux d’isolation thermique et l’installation de chauffages collectifs avec un financement allant jusqu’à 6 500 euros par logement. Viendront s’y ajouter des aides à destination des ménages modestes et très modestes, sans plus de précisions sur les barèmes d’évaluation pour le moment.

 

Carte du Territoire à énergie positive pour la croissance verte de la région Rhône-Alpes. © PNR Vercors

Carte du Territoire à énergie positive pour la croissance verte de la région Rhône-Alpes. © PNR Vercors

 

 

Deux réserves de ciel étoilé pour préserver la biodiversité

 

 

Autre objectif annoncé, donc : soutenir la filière bois, notamment grâce au développement du secteur de bois construction et à un accompagnement des particuliers pour le stockage et la livraison de bois. Dans la Métropole, la part du bois énergie par rapport à l’ensemble des énergies renouvelables s’élève déjà à 31 %, contre 16 % pour le PNR du Vercors.

 

Le PNR du Vercors prévoit, par ailleurs, de créer deux zones réserve nationale de ciel étoilé. Une de 170 km2, à haute qualité nocturne, qui équivaut à la Réserve nationale des Hauts plateaux du Vercors, et l’autre de 2 000 km2, qui s’étendra sur tout le territoire du PNR. De quoi favoriser le tourisme tout en préservant la biodiversité.

 

Enfin, pour le volet mobilités, le plan prévoit notamment la mise en place d’un dispositif d’auto-stop avec une signalétique connectée, ainsi que le développement des véhicules électriques. Outre l’achat d’un utilitaire électrique par la communauté de communes du massif du Vercors, cette dernière prévoit l’installation de cinq bornes de recharge.

 

 

AMar, correspondant à Fontaine

 

 

commentez lire les commentaires
3079 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.