Transition énergétique : le Parc du Vercors et la Métropole s’engagent sur un programme d’ici 2020

sep article



EN BREF – Le Parc naturel régional du Vercors et la métropole de Grenoble ont lancé ce jeudi 4 mai, à l’hôtel de ville de Fontaine, une démarche commune baptisée « Territoire à énergie positive et croissance verte » (Tepos-CV). Objectif pour les deux entités, déjà reconnues et labellisées en la matière le 6 décembre dernier : couvrir l’intégralité des besoins énergétiques du territoire en production locale et verte d’ici 2050.

 

 

 

Présentation des orientations 2017-2020 du TEpos-CV du PNR du Vercors et de la Métropole. De gauche à droite, Jean-Paul Trovero maire de Fontaine, Christophe Ferrari président de Grenoble-Alpes Métropole, Jacques Adenot président du Parc national régional du Vercors et Virginie Pfanner conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes. À Fontaine le jeudi 4 mai. © Albéric Marzullo - Place Gre'Net

Présentation des orien­ta­tions 2017 – 2020 du TEpos-CV du PNR du Vercors et de la Métropole, à Fontaine le 4 mai 2017, en pré­sence de Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine, Christophe Ferrari, pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, Jacques Adenot pré­sident du PNR du Vercors, et Virginie Pfanner conseillère régio­nale Auvergne Rhône-Alpes. © Albéric Marzullo – Place Gre’net

Filière bois-éner­gie, éner­gies renou­ve­lables, réduc­tion de la pol­lu­tion lumi­neuse, bio­di­ver­sité et mobi­li­tés. Telles sont les cinq thé­ma­tiques pré­vues dans le cadre de ce pro­gramme 2017 – 2020 « Territoire à éner­gie posi­tive et crois­sance verte » (Tepos-CV), lancé conjoin­te­ment ce 4 mai par la Métropole et le Parc natu­rel régio­nal (PNR) du Vercors.

 

Un plan sou­tenu conjoin­te­ment par L’État et la Région à hau­teur de 2 mil­lions d’euros pour l’in­ves­tis­se­ment et 100 000 euros pour l’in­gé­nie­rie.

 

Il pré­voit, entre autres, une réduc­tion de 30 % de la consom­ma­tion éner­gé­tique, notam­ment grâce à des réno­va­tions de loge­ments pri­va­tifs. Sachant que Grenoble-Alpes Métropole uti­lise chaque année plus de 12 000 giga­watts-heure et en pro­duit moins de 2 000, tan­dis que le PNR du Vercors consomme 1 300 GWh d’énergie et en pro­duit 790.

 

L’enjeu consiste éga­le­ment à aug­men­ter la part d’éner­gie pro­duite grâce au solaire ther­mique, au pho­to­vol­taïque et à la géo­ther­mie. Actuellement, celle-ci ne repré­sente que 0,9 % de l’éner­gie renou­ve­lable pro­duite sur ces ter­ri­toires, l’es­sen­tiel pro­ve­nant de l’hy­dro­élec­tri­cité (50,8 % sur la Métropole et 83 % sur le PNR).

 

Objectifs opérationnels et chiffrés pour la Métropole de Grenoble et le Parc naturel régional du Vercors dans le cadre de la démarche Territoire à énergie positive et croissance verte » (TEpos-CV). DR

Objectifs opé­ra­tion­nels et chif­frés pour la Métropole de Grenoble et le Parc natu­rel régio­nal du Vercors dans le cadre de la démarche Territoire à éner­gie posi­tive et crois­sance verte (TEpos-CV).

 

 

 

Vers plus d’efficacité énergétique

 

 

Le bâti­ment repré­sente la majeure par­tie de cette consom­ma­tion, ce qui en fait l’une des cibles prin­ci­pales de ce pro­jet. Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole, salue les résul­tats de la pré­cé­dente cam­pagne : « Mur-Mur ça a été 4 500 loge­ments moins consom­ma­teurs d’éner­gie et moins émet­teurs en gaz à effets de serre, ce qui repré­sente près de 6 mil­lions de tonnes de CO2. Pour les ménages, cela cor­res­pond à une éco­no­mie sur le chauf­fage allant de 25 à 60 %. »

 

Sur l’ob­jec­tif de 500 loge­ments réno­vés en “bâti­ment basse consom­ma­tion” dans le cadre du Projet Mur-Mur 2, un peu moins de 250 sont des copro­prié­tés. Un type d’ha­bi­tat au cœur de ce pro­jet qui pré­voit la réa­li­sa­tion de tra­vaux d’i­so­la­tion ther­mique et l’ins­tal­la­tion de chauf­fages col­lec­tifs avec un finan­ce­ment allant jus­qu’à 6 500 euros par loge­ment. Viendront s’y ajou­ter des aides à des­ti­na­tion des ménages modestes et très modestes, sans plus de pré­ci­sions sur les barèmes d’é­va­lua­tion pour le moment.

 

Carte du Territoire à énergie positive pour la croissance verte de la région Rhône-Alpes. © PNR Vercors

Carte du Territoire à éner­gie posi­tive pour la crois­sance verte de la région Rhône-Alpes. © PNR Vercors

 

 

Deux réserves de ciel étoilé pour préserver la biodiversité

 

 

Autre objec­tif annoncé, donc : sou­te­nir la filière bois, notam­ment grâce au déve­lop­pe­ment du sec­teur de bois construc­tion et à un accom­pa­gne­ment des par­ti­cu­liers pour le sto­ckage et la livrai­son de bois. Dans la Métropole, la part du bois éner­gie par rap­port à l’en­semble des éner­gies renou­ve­lables s’é­lève déjà à 31 %, contre 16 % pour le PNR du Vercors.

 

Le PNR du Vercors pré­voit, par ailleurs, de créer deux zones réserve natio­nale de ciel étoilé. Une de 170 km2, à haute qua­lité noc­turne, qui équi­vaut à la Réserve natio­nale des Hauts pla­teaux du Vercors, et l’autre de 2 000 km2, qui s’é­ten­dra sur tout le ter­ri­toire du PNR. De quoi favo­ri­ser le tou­risme tout en pré­ser­vant la bio­di­ver­sité.

 

Enfin, pour le volet mobi­li­tés, le plan pré­voit notam­ment la mise en place d’un dis­po­si­tif d’auto-stop avec une signa­lé­tique connec­tée, ainsi que le déve­lop­pe­ment des véhi­cules élec­triques. Outre l’a­chat d’un uti­li­taire élec­trique par la com­mu­nauté de com­munes du mas­sif du Vercors, cette der­nière pré­voit l’ins­tal­la­tion de cinq bornes de recharge.

 

 

AMar, cor­res­pon­dant à Fontaine

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3393 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.