Il n'y aura pas de collaboration entre les ex-salariés d'Ecopla et le repreneur italien Cuki. Les discussions engagées le 10 janvier ont échoué.

Les négociations des ex-Ecopla avec le groupe italien Cuki tombent à l’eau

Les négociations des ex-Ecopla avec le groupe italien Cuki tombent à l’eau

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’éventualité d’une collaboration entre Cuki, repreneur d’Ecopla, et les ex-salariés de l’usine de Saint-Vincent-de-Mercuze qui depuis des mois ferraillent pour défendre leur projet de Scop, a vécu. Il n’y aura donc pas de partenariat industriel et commercial : les négociations engagées entre les deux parties le 10 janvier n’ont pas abouti.

 

 

C’est ce que viennent de faire savoir deux des prin­ci­paux repré­sen­tants des Amis d’Ecopla dans un com­mu­ni­qué. « Le pro­jet dans son état actuel est trop éloi­gné de notre auto­no­mie, de notre iden­tité, de nos valeurs, valeurs dont nous ne déro­ge­rons pas : inté­grité, soli­da­rité et valo­ri­sa­tion du tra­vail dans le par­tage », font savoir Karine Salaün et Christophe Chevalier, qui se retirent ainsi des discussions.

 

Le pro­jet a visi­ble­ment échoué sur les pro­messes de Scop auto­nome que défen­daient les Amis d’Ecopla. « Plus qu’un pro­jet humain, c’était un pro­jet de vie. La pos­si­bi­lité de remettre l’homme au centre de l’entreprise et d’avoir le pou­voir de déci­sion démo­cra­ti­que­ment : un sala­rié, une voix. »

 

L’activité d’Ecopla, à savoir la fabri­ca­tion de bar­quettes en alu­mi­nium pour l’a­li­men­taire, ne repren­dra pas en Isère. Ni en France puisque l’u­sine était la der­nière dans l’Hexagone sur ce mar­ché. Déjà, toutes les machines et les moules ont été trans­fé­rés en Italie comme l’a­vait acté le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble en vali­dant le pro­jet de reprise de l’u­sine par le groupe ita­lien Cuki Cofesco.

 

 

L’heure du bilan

 

 

Pour les ex-Ecopla, les res­pon­sa­bi­li­tés de cet échec sont nom­breuses. La faute aux « déci­sions injustes et scan­da­leuses du tri­bu­nal de com­merce et du minis­tère de la Justice », qui ont « vendu un savoir-faire de plus de soixante ans pour une somme déri­soire ». Cuki a mis 1,5 mil­lion d’eu­ros sur la table, de quoi rache­ter les dettes sociales, et les machines pour une bou­chée de pain.

 

La faute aussi au minis­tère de l’Industrie, de l’Économie et des Finances. « Après l’igno­rance de Macron, nous avons été ber­nés par un ministre Sapin, une secré­taire d’État Pinville et leurs conseillers : Dupas-Laigo, Raquillet, le com­mis­saire au redres­se­ment pro­duc­tif Eury et les autres », pointent les deux ex-Ecopla. « Nous avons été dupés par tous ceux-là, qui nous ont pro­mis des visites sur site pour le redé­mar­rage d’Ecopla fin mars 2017 ».

 

L’aventure s’ar­rête donc là pour les deux prin­ci­pales che­villes ouvrières des Amis d’Ecopla. « Nous n’avons plus confiance en ce par­te­naire Cuki qui agit en totale contra­dic­tion avec ses enga­ge­ments. Et qui le fait sans la moindre réac­tion du gou­ver­ne­ment, acteur démis­sion­naire dans ce redé­mar­rage rapide de la pro­duc­tion. Le gâchis conti­nue pour l’industrie française… »

 

 

PC

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La librairie Chemain de Voiron placée en liquidation judiciaire, une pétition engage ses signataires à acheter local. Voire plus...
Une pétition pour sauver la librairie Chemain de la liquidation judiciaire

Un collectif citoyen voironnais a lancé une pétition en ligne pour tenter de sauver la librairie Chemain à Voiron, placée en liquidation judiciaire par le Lire plus

Placée en redressement judiciaire, l'auto-école PermiGo est reprise par Arcan. La holding parisienne s'engage à reprendre les élèves et les moniteurs.
La société low cost PermiGo, à Grenoble depuis 2016, reprise par la holding parisienne Arcan

PermiGo devient Arcan. L'auto-école low cost, créée à Lyon en 2014 et installée à Grenoble depuis 2016, change de mains. La jeune entreprise lyonnaise, structure Lire plus

Ecocis : bientôt la fin du suspense pour les salariés

Le 16 janvier prochain, l'entreprise Ecocis de Voreppe (ex-Vertaris) et ses 58 salariés devraient être fixés sur leur sort. Un seul repreneur, un industriel, est encore en lice Lire plus

Les voies légales ayant été épuisées, les ex-salariés d'Ecopla ont décidé d'occuper illégalement l'usine de Saint-Vincent-de-Mercuze dès le 14 janvier 2017.
Ecopla : si rien ne bouge, les ex-salariés comptent occuper leur usine dès le 14 janvier

Les recours judiciaires n'y ont rien fait, les interpellations politiques non plus. Les ex-salariés d'Ecopla qui, depuis plusieurs mois, se battent pour reprendre leur usine Lire plus

Les voies légales ayant été épuisées, les ex-salariés d'Ecopla ont décidé d'occuper illégalement l'usine de Saint-Vincent-de-Mercuze dès le 14 janvier 2017.
Les Ecopla vont-ils reprendre leur avenir en main ? Réponse mercredi

La solution pour l'usine Ecopla qui, à Saint-Vincent-de-Mercuze, fabriquait jusqu'à sa mise en liquidation judiciaire au printemps dernier des moules alimentaires en aluminium, viendra-t-elle en Lire plus

Leur recours une nouvelle fois rejeté par la cour d'appel, les ex-Ecopla en appellent désormais au ministre de l’Économie. Michel Sapin a promis...
Leur recours rejeté, les ex-Ecopla en appellent au ministre de l’Économie

FOCUS - Une nouvelle fois, la cour d'appel du tribunal de commerce de Grenoble a rejeté le recours des ex-salariés d'Ecopla, qui contestent le choix Lire plus

Flash Info

|

28/09

10h03

|

|

28/09

9h00

|

|

28/09

8h19

|

|

27/09

9h57

|

|

26/09

23h19

|

|

24/09

22h40

|

|

24/09

14h42

|

|

24/09

9h18

|

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

Hexagone - Moving earth

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin