Le président de l’UDI 38 “flingue” François Bayrou, Olivier Véran et Emmanuel Macron

Le président de l’UDI 38 “flingue” François Bayrou, Olivier Véran et Emmanuel Macron

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

On ne pourra pas reprocher à Lionel Filippi d’abuser de la langue de bois. Le président de l’Union des démocrates et indépendants 38 (UDI 38) a publié deux communiqués au vitriol le 22 février. Motif de son courroux ? Les ralliements de François Bayrou, d’une part, et du candidat socialiste aux législatives de l’Isère Olivier Véran, d’autre part, à la candidature d’Emmanuel Macron. 

 

 

 

Lionel Filippi évoque ainsi au sujet de François Bayrou « la tra­hi­son à ses soi-disant (sic) valeurs », quitte à heur­ter les puristes de la langue fran­çaise. Il rap­pelle que le fon­da­teur du Modem n’a d’ailleurs pas appelé à voter Nicolas Sarkozy en 2007 et a sou­tenu ouver­te­ment François Hollande en 2012.

 

 

Trahisons de Bayrou, populisme de Macron

 

 

De « mul­tiples tra­hi­sons […] qui, pour mémoire, ont conduit Jean-Louis Borloo à créer
en 2012 l’UDI, clai­re­ment posi­tionné sur l’échiquier poli­tique au centre droit », déclare encore le pré­sident de l’UDI 38. Avant de moquer le Modem sans rete­nue : « Monsieur Bayrou reste une figure média­tique affu­blée d’une cou­leur orange. Son parti est exsangue et les mili­tants deve­nus rares. »

 

Une allure très "Reservoir Dogs" pour les membres de l'UDI 38. Photo issue du site Internet du parti.

Une allure très « Reservoir Dogs » pour les membres de l’UDI 38. Photo issue du site Internet du parti.

 

Lionel Filippi exprime ensuite tout son mépris à l’é­gard d’Emmanuel Macron, autre « traître à sa famille poli­tique » dou­blé d’un « popu­liste ». « Pour preuve, assène le cen­triste, le nom de son parti “En Marche” reprend ses propres ini­tiales à l’instar du parti de Mme Le Pen qui s’appelle “Marine”. »

 

« Au fond, Emmanuel Macron et François Bayrou, per­son­nages obnu­bi­lés par leur
ambi­tion per­son­nelle, maquillée à l’aune de sen­ti­ments moraux, ne trompent hélas plus
per­sonne. Ces arran­ge­ments de salon sont cou­sus de fil blanc : quel minis­tère a‑t-il
négo­cié avec Emmanuel Macron ? A nou­veau l’Éducation natio­nale ? Peut-être, mais à
vrai dire le sou­ve­nir de son minis­tère est assez pâle. Le minis­tère de la mémoire serait
cer­tai­ne­ment le plus appro­prié », déclare-t-il encore.

 

 

 

Olivier Véran, un « opportuniste » à la Dutronc selon Lionel Filippi

 

 

Olivier Véran, sans veste, député socialiste de l'Isère rallié à Macron © DR

Olivier Véran, sans veste, ex-député socia­liste de l’Isère ral­lié à Macron. © DR

Sans sur­prise, le ral­lie­ment d’Olivier Véran à la can­di­da­ture de Macron ne lui ins­pire guère plus de sym­pa­thie. « C’est sur­tout son ambi­tion per­son­nelle, son sou­hait de gagner les pro­chaines élec­tions légis­la­tives qui amène Monsieur Véran à sou­te­nir Emmanuel Macron et à tra­hir les socia­listes qui lui ont accordé leur confiance en lui don­nant l’investiture du PS. Quand il veut la vic­toire, il ne s’interdit rien… », affirme ainsi le pré­sident de l’UDI 38.

 

Avant de signer une nou­velle dia­tribe à l’é­gard du fon­da­teur du mou­ve­ment En marche, « qui ne cesse de mani­pu­ler les élec­teurs avec des posi­tions (fautes de convic­tions) à géo­mé­trie variable, par­fois cho­quantes ».

 

Comme par exemple, selon le cen­triste, la dési­gna­tion de la colo­ni­sa­tion comme un crime contre l’hu­ma­nité, pré­sen­tée comme une “humi­lia­tion” pour les pieds noirs et les harkis.

 

Lionel Filippi invite enfin Olivier Véran à choi­sir la chan­son de Dutronc L’Opportuniste comme hymne de cam­pagne. Et d’en citer quelques paroles : « Moi, je ne fais qu’un seul geste, je retourne ma veste, tou­jours du bon côté. »

 

Une per­sonne trouve tout de même grâce aux yeux du cen­triste : la socia­liste Amandine Germain, la sup­pléante du can­di­dat aux légis­la­tives d’Olivier Véran, qui « reste fidèle à ses convic­tions et aux mili­tants socia­listes qui l’ont dési­gnée et qui ont dési­gné Benoît Hamon comme can­di­dat à la pré­si­den­tielle. »

 

 

FM

 

 

L’UDI, parti fondé par Jean-Louis Borloo

 

L’Union des démo­crates indé­pen­dants a été fon­dée en 2012 par Jean-Louis Borloo. Ce der­nier a com­mencé sa car­rière poli­tique au sein du parti Génération éco­lo­gie, aux côtés notam­ment de Noël Mamère et de Corinne Lepage, avant de rejoindre l’UDF puis d’in­té­grer l’UMP.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Une pétition en ligne s’oppose à la fermeture des blocs de l’hôpital Sud

  FLASH INFO - La CGT continue de se mobiliser craignant que la restructuration des différentes entités du CHU de Grenoble Alpes n'aboutisse, in fine, Lire plus

Précarité étudiante: le maire de Grenoble Éric Piolle interpelle le gouvernement
Précarité étudiante : le maire de Grenoble Éric Piolle interpelle le gouvernement

  FOCUS - Face à la détresse des étudiants, le maire de Grenoble a décidé d'interpeller le gouvernement. Éric Piolle a envoyé un courrier, mardi Lire plus

Le Ministre des solidarités et de la santé a visité Episol samedi 22 mai 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Olivier Véran, ministre des solidarités, en visite à l’épicerie Episol bénéficiaire du plan France relance

  FOCUS – Le Ministre des solidarités et de la santé a visité, samedi 22 mai, l'épicerie Episol située dans le quartier Capuche à Grenoble. Lire plus

L’hôpital Sud à Echirolles menacé ? Les paramédicaux en appellent à Olivier Véran

  FLASH INFO - Le personnel paramédical de l'hôpital Sud à Echirolles s'inquiète pour l'avenir de l'établissement. Dans une lettre ouverte adressée le 7 mai Lire plus

Flash Info

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

|

19/06

18h19

|

|

18/06

17h03

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin