Le ralliement d’Olivier Véran à Emmanuel Macron agite le microcosme socialiste local

sep article

FOCUS – Olivier Véran, ex-député de la première circonscription de l’Isère, a adressé, lundi 20 février, une lettre aux militants socialistes qui l’avaient désigné, en décembre dernier, candidat aux élections législatives sur cette circonscription. Il y officialise son soutien à Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle. Un ralliement qui fait des vagues dans le microcosme socialiste local avec, peut-être à la clé, le retrait de l’investiture du Parti socialiste à Olivier Véran.

 

 

 

Olivier Véran, député de la Première circonscription de L'Isère est à l'initiative des hôtels hospitaliers en France © DR

Olivier Véran, can­di­dat pour les élec­tions légis­la­tives à la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère. © DR

C’était un secret de Polichinelle. Olivier Véran ne votera pas Benoît Hamon à la pré­si­den­tielle. L’ex-député de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère et can­di­dat dans cette même cir­cons­crip­tion aux élec­tions légis­la­tives n’a jamais dis­si­mulé son attrait pour la can­di­da­ture d’Emmanuel Macron. Celui-ci l’a­vait même clai­re­ment for­mulé sur les réseaux sociaux le soir de la vic­toire de Benoît Hamon à la pri­maire : « Comme beau­coup de socio-démo­crates, je consi­dère que c’est d’Emmanuel Macron qu’il faut se rap­pro­cher, pour faire gagner la gauche […]. »

 

Un sou­tien qu’il a confirmé, ce lundi 20 février, par une lettre adres­sée « aux mili­tants et sym­pa­thi­sants » qu’il avait sol­li­ci­tés et dont il avait obtenu la confiance en vue des élec­tions légis­la­tives.

 

Autant dire que la pilule ne passe pas auprès des mili­tants qui se posent la ques­tion de sa renon­cia­tion à l’in­ves­ti­ture du parti socia­liste pour les élec­tions légis­la­tives. Sans sur­prise,  sa sup­pléante, Amandine Germain, n’a pas tardé à réagir.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
12167 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. Véran est un homme de gauche, mais de la gauche cen­triste.
    Il a fait du bon bou­lot lors­qu’il a rem­placé Fioraso, il connait bien le social et la santé.

    Ainsi, il n’y a rien d’é­ton­nant, le PS est dans un cur­seur tel qu’entre Hamon et Valls il y avait une auto­route.

    Véran était proche de Valls, aujourd’­hui il est juste cohé­rent avec ses enga­ge­ments. Je pense même que d’autres dépu­tés ont des inten­tions simi­laires, mais qu’ils ne sortent pas de l’ombre pour ces rai­sons de dis­ci­pline affi­chée.

    Attendons la suite du feuille­ton des son­dages pour voir des par­le­men­taires rejoindre Macron, car les par­le­men­taires n’ont jamais accepté les fron­deurs qui sui­vaient Hamon, Montebourg, etc pour res­pec­ter la dis­ci­pline poli­tique…

    Aujourd’hui, ce sont ces par­le­men­taires qui rejoignent Macron parce que la fronde n’é­tait pas dans leur ADN à l’Assemblée Nationale.

    La vraie dif­fi­culté concerne effec­ti­ve­ment l’in­ves­ti­ture. Lorsque l’on accepte les régles d’un par­tin des pri­maires, gauche ou droite, on sou­tient le can­di­dat investi, ou alors on part.

    Véran fait là une erreur, il part mais il veut une éti­quette PS (ou disons Hamon). Soit il conti­nue son mara­thon par­le­men­taire en dehors du PS, soit il suit Hamon=PS.

    Ayant fait le choix de Macron, il doit sor­tir, et suivre son can­di­dat Macron, pour autant il gar­dera avec lui la ligne du PS cen­triste bien que n’ayant pas l’é­ti­quette de l’in­ves­ti­ture.

    sep article
  2. Bonjour
    A vil­le­neuve [modéré : pro­pos dif­fa­ma­toires] Un couple issue de la famille media­tico poli­tique a gere ce quar­tier et a gere le paie­ment de la paix sociale et le communautarisme.…..Nous n’a­vons pas le droit de par­ler nous avons juste le droit d’en­ter­rer l’a­ve­nir de nos enfants et par­fois nos enfants.….…derriere eux pen­dant les marches blanches.
    Ils sont alles jus­qu’a creer une asso­cia­tion pour les marches blanches.Ils pre­parent l’a­ve­nir de nos enfants.……diqent-ils.
    Attention cela est connu de tous.…..jusqu’au Prefet

    BENYOUB.A

    sep article
  3. Bonjour
    Ce parti est divise en deux entre ceux qui se sont retires du reel et ceux qui n’ont plus d’autre ideal que de faire une car­riere.
    Vous en avez la preuve tous les jours.
    Sans par­ler de l’u­ti­li­sa­tion du fait reli­gieux, de la cooptation.….Ils font parti d’un sys­teme poli­tique qui n’est plus representatif,aux mains d’une caste eco­no­mique media­tique ren­fer­mee sur elle meme et par­fois meme here­di­taire.
    A vil­le­neuve et autres quar­tiers popu­laires de Grenoble ce parti a tout fait sauf de la politique.Mais bon tout le monde ne peut pas parler…reserver aux membre de la famille poli­tico media­tique de Grenoble.….
    Meme la recon­nais­sance du geno­cide Algerien nous n’a­vons pas pu en par­ler sans leur auto­ri­sa­tion et sans eux.…..
    BENYOUB.A

    sep article
  4. Bravo ! Olivier Véran a prouvé, par la qua­lité de ses enga­ge­ments sur le ter­rain et dans sa par­ti­ci­pa­tion active à des lois ambi­tieuses, que la gauche réfor­ma­trice avait une grande res­pon­sa­bi­lité dans cette période trou­blée et mena­çante. Le choix de s’in­ves­tir avec l’é­quipe d’Emmanuel Macron n’est ni une tra­hi­son ni de l’op­por­tu­nisme mais bien plu­tôt une déci­sion cou­ra­geuse, lucide et pleine de pro­messes.

    sep article
  5. Hier Hamon, aujourd’­hui Macron … Demain Carignon !

    sep article
    • Insinuation gra­tuite, jeu de mots bidon, com­men­taire stu­pide : jus­te­ment, Monsieur Olivier Véran ne veut pas de Hamon ! Donc « Hier Hamon » est un non-sens (ou un fait alter­na­tif ?).

      sep article
  6. Cher Monsieur Véran,

    Nous lisons dans la presse ce que nous savions déjà depuis pas mal de
    temps : vous rejoi­gnez Emmanuel Macron. C’est votre choix. Il ne nous
    appar­tient pas d’en dis­cu­ter.

    En revanche, vous avez reçu l’in­ves­ti­ture du PS pour les légis­la­tives
    suite au vote des mili­tants, et vous avez perçu ou aller per­ce­voir une
    dota­tion de ce parti de 50 000 euros pour finan­cer votre cam­pagne. Que
    comp­tez vous faire de cette dota­tion ? Allez vous la rem­bour­ser ou
    refu­ser de la per­ce­voir ? Car le parti auquel vous appar­te­nez depuis 2012
    a été très clair à ce sujet : ceux qui sou­tiennent Macron per­dront sans
    doute leur inves­ti­ture et ne pour­ront béné­fi­cier quoi­qu’il en soit des
    moyens du parti. Cela sem­ble­rait nor­mal car il y a tout de même eu une
    pri­maire, au cours de laquelle plus de 4 mil­lions d’é­lec­teurs se sont
    dépla­cés et ont choisi un can­di­dat, qui n’est pas M. Macron.

    Nous vous remer­cions par avance des éclair­cis­se­ments que vous pour­rez
    nous appor­ter à sujet.

    Salutations sin­cères.

    sep article
  7. Ah j’at­ten­dais les coups de matraque du gen­darme PS, qui rêve voir la droite par­ta­ger le gâteau avec l’ex-futur Maire de Grenoble. Je rêve que cette stra­té­gie gro­tesque tourne pour l’al­ter­nance. Adieu Michel.

    sep article
  8. Les petits ambi­tieux qui n’ont pas les moyens de leur ambi­tion, ces jeunes déjà vieux qui se com­portent exac­te­ment de la manière que les « vieux », ceux dont les fran­çais ne veulent plus. Ce sont des gens comme ça qui depuis 30 ans sont res­pon­sables de la monté du FN. …
    Emmanuel Macron ne pas­sera pas le pre­mier tour, c’est aujourd’­hui éta­bli et Olivier Véran, qui se ral­lie bien oppor­tu­né­ment et tar­di­ve­ment, se verra reti­rer l’in­ves­ti­ture socia­liste et ne sera pas élu.
    Non M. Véran, vous n’êtes pas socia­liste (l’a­vez- vous jamais été ? il est per­mis d’en dou­ter puisque vous avez pris votre carte en 2012 pour deve­nir le sup­pléant de Geneviève Fioraso) car vous rejoi­gnez le can­di­dat de la « révolte  » des nan­tis. Adieu M. Véran ; les fran­çais – et les dau­phi­nois en par­ti­cu­lier – détestent être tra­his. Vous n’a­vez pas l’ombre d’une chance face à Jean-Damien Mermillod-Blondin

    sep article
    • 1. « Emmanuel Macron ne pas­sera pas le pre­mier tour, c’est aujourd’­hui éta­bli ». Vous lisez dans les boules de cri­tal ? Dans les entrailles de pou­let ? On en reparle en mai ?
      2. Aucun can­di­dat socia­liste n’au­rait et n’aura la moindre chance face à Mermillod-Blondin dans une cir­cons­crip­tion his­to­ri­que­ment de droite !
      3. Présenter la déci­sion de M. Véran comme de l’op­por­tu­nisme ou comme le témoi­gnage d’une ambi­tion per­son­nelle (avec basse attaque ad homi­nem : « petits ambi­tieux ») est par­fai­te­ment dis­cu­table et relève clai­re­ment du pro­cès d’in­ten­tion. On peut faire une tout autre lec­ture de sa déci­sion et y voir au contraire l’ex­pres­sion d’une convic­tion hono­rable. Préférer des enga­ge­ments intimes à des tac­tiques d’ap­pa­reil ne peut que séduire ceux qui ont vu où nous menaient depuis plu­sieurs décen­nies les dits-appa­reils.
      4. Les avis tran­chés pour ne pas dire arro­gants du GAM com­mencent sérieu­se­ment à me las­ser.

      sep article