Une étude de chercheurs grenoblois en psychologie sociale discrédite Emmanuel Todd

sep article



FOCUS – De récents travaux de chercheurs grenoblois en psychologie sociale contredisent la théorie de l’historien et anthropologue Emmanuel Todd, selon laquelle les manifestations en l’honneur de Charlie Hebdo étaient en majorité composées de « catholiques zombies » islamophobes.

 

 

 

Emmanuel Todd, novembre 2014. © Oestani

Emmanuel Todd, novembre 2014. © Oestani

Les par­ti­ci­pants à la mani­fes­ta­tion en réac­tion à l’at­ten­tat contre Charlie Hebdo étaient-ils tous des isla­mo­phobes s’i­gno­rant ? La théo­rie polé­mique déve­lop­pée par l’his­to­rien et anthro­po­logue Emmanuel Todd dans son ouvrage Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise reli­gieuse semble aujourd’­hui plus que jamais remise en cause.

 

Une étude du Laboratoire inter-uni­ver­si­taire de psy­cho­lo­gie de l’Université Grenoble-Alpes paru dans The Conversation vient en effet de prou­ver la non-per­ti­nence de cette conclu­sion.

 

 

 

Des mouvements de « catholiques zombies », selon Todd

 

 

Cet atten­tat du 7 jan­vier 2015 avait sus­cité une forte réac­tion des Français. Beaucoup étaient des­cen­dus dans la rue pour par­ti­ci­per aux nom­breuses mani­fes­ta­tions à tra­vers la France. C’est suite à cet évé­ne­ment qu’Emmanuel Todd avait publié un ouvrage sur les “véri­tables” moti­va­tions de ces mani­fes­tants.

 

Nous sommes Charlie marche républicaine à Grenoble © placegrenet.fr

Nous sommes Charlie, marche répu­bli­caine à Grenoble du 11 jan­vier 2015. © placegrenet.fr

 

Son hypo­thèse ? Les par­ti­ci­pants à ces marches répu­bli­caines, aux reven­di­ca­tions appa­rem­ment anti­ra­cistes, mépri­saient incons­ciem­ment la com­mu­nauté musul­mane. L’auteur qua­li­fiait ces mou­ve­ments de « catho­liques zom­bies ». Selon lui, les villes qui ont connu les plus impor­tantes mani­fes­ta­tions étaient celles qui demeu­raient sous une influence catho­lique forte. Elles seraient alors carac­té­ri­sées par un anti-isla­misme incons­cient.

 

 

 

Les « préjugés implicites » sous la loupe des chercheurs

 

 

Dominique Muller et Marine Rougier, de l’Université Grenoble-Alpes, ainsi que Oulmann Zerhouni, de l’Université Paris Nanterre, ont ren­versé l’a­na­lyse d’Emmanuel Todd en se basant sur les « pré­ju­gés impli­cites » des popu­la­tions des villes fran­çaises : « C’est l’un des apports de la psy­cho­lo­gie sociale d’avoir défendu l’idée que, très sou­vent, les indi­vi­dus ne veulent pas ou ne peuvent pas (parce qu’ils n’en sont pas néces­sai­re­ment conscients), recon­naître leurs pré­ju­gés spon­ta­nés à l’égard des groupes sociaux. C’est ce que les psy­cho­logues sociaux qua­li­fient de pré­ju­gés impli­cites. »

 

Ils ont ainsi repris le carac­tère “incons­cient” émis par l’his­to­rien et uti­lisé un test de l’Université d’Harvard ayant pour objec­tif de défi­nir le niveau de pré­ju­gés impli­cites d’un indi­vidu : l’IAT ou « Implicit Association Test ».

 

 

 

Une conclusion « prématurée, voire inverse à la réalité »

 

 

« Nous avons cal­culé un score moyen à l’IAT Français/Magrébins par ville en uti­li­sant les obser­va­tions recueillies (auprès de 4 000 per­sonnes) depuis la créa­tion de sa ver­sion fran­çaise en 2007 jusqu’à la fin de l’année 2014, c’est-à-dire avant les atten­tats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher », indiquent les cher­cheurs. Ces der­niers ont ensuite cor­rélé ces infor­ma­tions à l’im­por­tance des mobi­li­sa­tions dans les dif­fé­rentes villes.

 

Nous sommes Charlie marche républicaine à Grenoble © Maïlys Medjadj – placegrenet.fr

Nous sommes Charlie marche répu­bli­caine à Grenoble © Maïlys Medjadj – placegrenet.fr

« Nous avons cal­culé un taux de par­ti­ci­pa­tion sur la base des esti­ma­tions four­nies par les auto­ri­tés » expliquent-ils.

Les résul­tats sont sans appel :  « Contrairement à l’hypothèse de Todd, les villes ayant les niveaux moyens de pré­ju­gés impli­cites les plus forts sont celles qui ont par­ti­cipé le moins aux mani­fes­ta­tions Charlie Hebdo », concluent les cher­cheurs.

 

De plus, ceux-ci ont éga­le­ment décou­vert que les villes « à forte empreinte catho­lique » défi­nies par Todd n’a­vaient pas les niveaux de pré­ju­gés impli­cites les plus impor­tants. « Notre étude tend à démon­trer que cette conclu­sion était pré­ma­tu­rée, voire inverse à la réa­lité », sou­lignent-ils.

 

 

Corentin Libert

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
6310 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. Je n’ai aucune idée sur la vali­dité du teste uti­lisé sur un plan géné­ral mais ce qui est cer­tain c’est qu’a­vec un échan­tillon de moins de 3500 par­ti­ci­pants volon­taires (sur 7 ans!) dis­pat­chés sur 35 villes, on obtient en moyenne moins de 100 par­ti­ci­pants par ville. Il n’y a par ailleurs aucun filtre per­met­tant de conclure à la moindre repré­sen­ta­ti­vité socio­lo­gique. Il suf­fit d’ob­ser­ver que 42% des par­ti­ci­pants sont des étu­diants pour conclure que c’est le contraire qui est vrai. Les biais sont tel­le­ment immenses qu’il est dif­fi­cile de croire que qui que ce soit puisse prendre au sérieux cette pseudo-étude. La revue qui l’a publiée s’est ridi­cu­li­sée et c’est aussi le cas de ceux qui relaient ses pré­ten­dues conclu­sions.

    sep article
  2. Perso ça ne me convainc pas puisque les pré­ju­gés du TAI portent sur les arabes, hors Todd dis­tingue bien l’a­ra­bo­pho­bie et l’is­la­mo­pho­bie, dont les formes sont dif­fé­rentes, de plus il existe sur­ement des gens qui n’ont pas répon­dus ce qu’ils pensaient,pour « don­ner bonne figure », ce que l’on observe sou­vent chez les classes moyennes supé­rieurs

    sep article
  3. Ce qui n’a rien d’é­ton­nant car le bou­quin de Todd est un essai, un livre d’o­pi­nion !
    Il est donc facile de créer une contro­verse pour se faire de la pub (car c’est de ce dont il s’a­git) en cal­cu­lant un indice qui va démon­ter le contraire, le tout dans la plus inexacte des sciences humaines…

    Charlie ras­sem­blait un échan­tillon de fran­çais très repré­sen­ta­tif de la popu­la­tion, avec tout ce que cela implique.

    sep article
  4. Je viens de décou­vrir que d’a­près E. Todd, je suis une catho­lique zom­bie, moi la mécréante ! MDR
    J’espère que l’é­tude est d’un autre niveau que « les villes ayant les niveaux moyens de pré­ju­gés impli­cites les plus forts sont celles qui ont par­ti­cipé le moins aux mani­fes­ta­tions Charlie Hebdo », » il aurait fallu rajou­ter LOL, CQFD.
    Un score cal­culé sur l’IAT Français/Magrébins, n’est pas repré­sen­ta­tif de l’anti-isla­misme, puisque beau­coup de musul­mans isla­mistes ne sont pas magh­ré­bins.
    A mon avis, même si l’é­tude des cher­cheurs gre­no­blois me semble plus per­ti­nente que celle d’E. Todd, ce résumé me semble un peu « léger. »

    sep article
    • Vous sem­blez plu­tôt appar­te­nir à la caté­go­rie des « catho­liques impli­cites » !!!
      Pour com­plé­ter vos pro­pos :
      Beaucoup de magh­ré­bins ne sont pas musul­mans, beau­coup de musul­mans com­battent l’is­la­misme, la quasi tota­lité des magh­ré­bins sont fran­çais alors on fait quoi de cette étude diri­gée pour légi­ti­mer le mou­ve­ment char­lie!!?
      Il faut 3 ensei­gnants Bac +8 pour pondre une étude pareils ?
      Mr Val a retourné Charlie Hebdo contre l’i­déo­lo­gie de ses propres créa­teurs. Je suis de gauche donc je suis char­lie??? Ce maga­zine n’est plus de gauche depuis bien long­temps, c’est un bru­lot mon­dia­liste engagé non pas contre les reli­gions (inac­ces­sibles) mais contre les croyants…
      Je prône la liberté de culte, qu’il soit musul­man, catho­lique, maçon­nique…

      sep article
  5. Bonjour
    Nous Français nous mani­fes­tons pour tout .……
    Peut-être une façon simple de dire non ou de mon­trer notre désap­pro­ba­tion.
    Cette étude ou plu­tot les résul­tats sont plus audible que celles de Mr Todd
    mais de la à dire que l’is­la­mo­pho­bie n’existe pas en France il y a un monde.
    L’augmentation du vote FN est une hal­lu­ci­na­tion .….Par contre le racisme de gauche est le plus sour­nois.…
    BENYOUB.A

    sep article
    • Le plus sour­nois, ce n’est pas le « racisme de gauche », (déjà que ces termes sont un non sens s’a­gis­sant d’une reli­gion et non d’une « race », et par­ler de racisme s’a­gis­sant d’une reli­gion conduit à enfer­mer les magh­ré­bins (notam­ment), que l’on sup­po­se­rait alors musul­mans, dans une iden­tité, une reli­gion, une com­mu­nauté infra-natio­nale, ce qui est le pire ser­vice à leur rendre); donc le plus sour­nois disais-je, c’est l’is­lamo-fas­cisme qui conduit à qua­li­fier d’is­la­mo­phobe toute cri­tique de la reli­gion. Passons en outre sur le fait que l’is­la­misme est une idéo­lo­gie fon­ciè­re­ment raciste, vio­lente, anti­sé­mite et tota­li­taire.

      sep article
  6. Selon E. Todd, les villes ayant le plus mani­festé « seraient alors carac­té­ri­sées par un anti-isla­misme incons­cient. »

    Je suis anti-isla­miste. Qui serait pour l’is­la­misme ? E. Todd est un idiot utile de l’is­la­misme.

    sep article