Une fois encore, l'Isère suit la tendance nationale en votant massivement pour François Fillon... sauf à Grenoble où les scores sont plus mitigés.

Primaire de la droite : l’Isère suit le mou­ve­ment natio­nal, Grenoble se démarque

Primaire de la droite : l’Isère suit le mou­ve­ment natio­nal, Grenoble se démarque

FOCUS – La fin d’un non-sus­pense ? La vic­toire de François Fillon à la pri­maire de la droite et du centre est à pré­sent acquise. Selon les pre­miers chiffres dis­po­nibles, l’Isère s’ins­crit cette fois-ci encore dans la ten­dance natio­nale, avec quelques excep­tions tou­te­fois sur cer­tains bureaux de vote de Grenoble.

Une fois encore, l’Isère s’ins­crit dans la ligne natio­nale, au soir des résul­tats du second tour de la pri­maire de la droite et du centre. Les élec­teurs du dépar­te­ment, qui avait déjà placé François Fillon en tête le 20 novembre der­nier, ont confirmé leur vote : en Isère comme dans le reste de la France, l’an­cien Premier ministre de Nicolas Sarkozy s’im­pose comme le can­di­dat des Républicains pour l’é­lec­tion pré­si­den­tielle de 2017.

Les électeurs de la Droite et du Centre ont choisi François Fillon comme candidat © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les élec­teurs de la droite et du centre ont choisi François Fillon comme can­di­dat © Florent Mathieu – Place Gre’net

Si le nombre de par­ti­ci­pants défi­ni­tif n’a pas encore été com­mu­ni­qué, le parti des Républicains de l’Isère note dans un com­mu­ni­qué que « les chiffres par­tiels trans­mis par les pré­si­dents de bureaux de vote font par­fois état d’une par­ti­ci­pa­tion équi­va­lente, par­fois supé­rieure et par­fois légè­re­ment infé­rieure sui­vant les bureaux, tous notant que de nou­veaux élec­teurs ont éga­le­ment par­ti­cipé par rap­port au pre­mier tour. »

Pas d’in­ci­dents notables

Le parti se féli­cite au pas­sage d’un second tour s’é­tant déroulé « sans inci­dent notable » : « Il semble que les Isérois, qui étaient plus de 70 000 la semaine der­nière, soient reve­nus aux urnes avec le même calme et la même déter­mi­na­tion pour choi­sir leur can­di­dat du second tour. »

Le pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère Jean-Pierre Barbier sou­ligne pour sa part « la qua­lité de l’or­ga­ni­sa­tion de cette pri­maire ». « En Isère, 1 300 béné­voles se sont mobi­li­sés de manière admi­rable pour tenir les 173 bureaux de vote durant ces deux tours. […] Tout s’est déroulé dans le meilleur esprit répu­bli­cain, sans aucune contes­ta­tion pos­sible. C’est déjà une vic­toire en soit », écrit-il dans un communiqué.

Fillon lar­ge­ment en tête

Côté résul­tats, les chiffres annon­cés par les bureaux de vote au fur et à mesure des dépouille­ments laissent appa­raître une très nette vic­toire de François Fillon sur l’en­semble du dépar­te­ment, même si ceux de cer­taines com­munes n’é­taient pas encore dif­fu­sés dans la nuit du 27 novembre.

Saint-Geoire en Valdaine, son clocher médiéval désaxé, et ses 75 % en faveur de François Fillon. © Saint-Geoire en Valdaine

Saint-Geoire-en-Valdaine, son clo­cher médié­val désaxé, et ses 75 % en faveur de François Fillon. © Saint-Geoire-en-Valdaine

Le can­di­dat dépasse ainsi 70 % des voix dans les com­munes du Fontanil-Cornillon, de Goncelin ou de Charavines, attei­gnant même les 75 % dans les bureaux de Saint-Simeon-de-Bressieux ou de Saint-Geoire-en-Valdaine.

Sans lui per­mettre d’at­teindre pareils som­mets, d’autres com­munes isé­roises n’en ont pas moins porté François Fillon à la pré­si­den­tielle avec des scores très enviables. Avec 68 % des voix à Corenc, 67 % à Allevard, 66 % à Mens, 65 % au Touvet, 63 % à Froges, 62 % à La Tronche ou encore 60 % à Montbonnot, la vic­toire du can­di­dat est incontestable.

Grenoble n’est pas au diapason

En va-t-il de même à Grenoble ? Dans un tweet dif­fusé peu avant 21 heures, Matthieu Chamussy, conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion gre­no­blois, n’hé­si­tait pas à l’af­fir­mer : « Sur Grenoble aussi la vic­toire de François Fillon est sans ambi­guïté. » Et pourtant…

S’il appa­raît, en fonc­tion des chiffres tom­bant au compte-gouttes au fil de la soi­rée, que le can­di­dat Fillon est bien en tête dans la plu­part des bureaux de vote gre­no­blois, les chiffres obte­nus sont très en-des­sous de la moyenne nationale.

Si le bureau Jean Jaurès donne 56 % des voix à François Fillon, Sidi Brahim 53 % ou Maison des ini­tia­tives 52 %, l’a­vance est bien moins mar­quée à Clémenceau (51 %) ou dans le quar­tier Berriat (50,24 %). Quant aux bureaux Léon Jouhaux et Malherbe, ils se dis­tinguent, en offrant à Alain Juppé une confor­table pre­mière place, avec res­pec­ti­ve­ment 55 % et… 62 % des voix en faveur du maire de Bordeaux !

À Grenoble, rue Billerey, on venait aussi voter en famille. © Florent Mathieu - Place Gre'net

À Grenoble, rue Billerey, on venait aussi voter en famille. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Des chiffres qui sur­prennent moins une fois mis en rela­tion avec les scores enre­gis­trés par les can­di­dats lors du pre­mier tour à Grenoble. Au soir du 20 novembre, Alain Juppé arri­vait déjà en tête dans un cer­tain nombre de bureaux de vote de la capi­tale des Alpes. Un vote qui, au final, n’é­tait peut-être pas qu’une consé­quence d’un cer­tain esprit anti-sar­ko­zyste, mais éga­le­ment le signe d’une réelle adhésion.

Richard Cazenave, « jup­péiste » déçu

Alors que la plu­part des figures de la droite en Isère – Matthieu Chamussy, Jean-Pierre Barbier ou encore Alain Carignon – s’é­taient ran­gées der­rière la can­di­da­ture Fillon pour le second tour, Richard Cazenave, conseiller com­mu­nau­taire Les Républicains et sou­tien affi­ché à Alain Juppé, trouve dans ces chiffres gre­no­blois une conso­la­tion, mal­gré la décep­tion de la défaite.

Quelles sont, selon lui, les rai­sons de l’é­chec d’Alain Juppé, pour­tant donné favori avant le pre­mier tour ? « Lors du pre­mier débat, sur la ques­tion de l’Islam, j’a­vais demandé à ce qu’il y ait une réac­tion très ferme et j’ai été mino­ri­taire, estime Richard Cazenave. On a consi­déré qu’il fal­lait res­ter au-des­sus de la mêlée, ne pas ren­trer dans ces débats de cani­veau. Je le regrette : je suis beau­coup sur le ter­rain, j’en­tends les gens, et je savais que cette ques­tion était en train de leur bouf­fer le foie. »

Richard Cazenave lors de la réunion de fin de campagne au soir du deuxième tour. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Richard Cazenave lors de la réunion de fin de cam­pagne au soir du deuxième tour. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Et puis, sur l’af­faire Bayrou, il fal­lait que l’on ait la force d’ex­pli­quer avec suf­fi­sam­ment d’éner­gie que le sou­tien de Bayrou ne signi­fiait pas que nous étions à genoux devant lui. On trou­vait que c’é­tait un débat subal­terne, une que­relle bien inutile qui nous était faite, et cela n’a peut-être pas été dit avec suf­fi­sam­ment de clarté… », conclut-il, non sans amertume.

Les pro­chaines perspectives

Mais le camp Juppé aura-t-il tout le temps de faire le point sur sa défaite et le bilan de sa cam­pagne ? Maintenant que la droite a son can­di­dat, et dans l’at­tente d’un ou plu­sieurs adver­saires de gauche dési­gnés, c’est bien la pers­pec­tive de la pré­si­den­tielle et des légis­la­tives de 2017 qui seront dans tous les esprits. En Isère comme ailleurs…

Une pers­pec­tive que Richard Cazenave ne perd d’ailleurs pas de vue, non sans méfiance : « Nous sommes aujourd’­hui dans une fédé­ra­tion où la famille Sarkozy tient l’en­semble des leviers. Il fau­dra nous dire com­ment, dans l’a­ve­nir, avec quelles inves­ti­tures légis­la­tives, on pourra ras­sem­bler toute la famille des Républicains et du centre. »

Florent Mathieu et Joël Kermabon

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

Grenoble, ville amie des aînés... ou fuie par les personnes âgées? Le débat s'invite au conseil municipal
Grenoble, ville amie des aînés… ou fuie par les per­sonnes âgées ? Le débat s’est invité au conseil municipal

FOCUS - La politique en direction des personnes âgées, ou des "aîné-es" selon la terminologie de la Ville, était au programme du conseil municipal de Lire plus

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

La piétonnisation du centre-ville historique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal
La pié­ton­ni­sa­tion du centre-ville his­to­rique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal

FOCUS - La piétonnisation des places et rues du centre-ville historique de Grenoble a fait l'objet de débats au sein du conseil municipal de Grenoble Lire plus

Yannick Neuder invite les députés à dépister leur hypertension artérielle, leur diabète et leur cholestérol
L’élu LR Yannick Neuder invite les dépu­tés à dépis­ter leur hyper­ten­sion arté­rielle, leur dia­bète et leur cholestérol

FLASH INFO - Le député LR de la septième circonscription de l'Isère Yannick Neuder invite ses collègues, ainsi que leurs collaborateurs et les personnels de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !