L'analyse des enjeux du fichier TES par Jean-Guillaume Dumas, co-directeur du master de Cybersecurité et professeur de mathématiques appliquées.

Titres électroniques sécurisés : “la traçabilité des accès au fichier TES doit être garantie”

Titres électroniques sécurisés : “la traçabilité des accès au fichier TES doit être garantie”

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ENTRETIEN – L’annonce de la création d’un fichier centralisé des données biométriques des Français – des « titres électroniques sécurisés » – suscite la polémique et soulève des inquiétudes depuis la publication du décret relatif, le 30 octobre dernier. Quid des usages de ce fichier, des intrusions possibles dans la vie privée et de la protection de ces données contre les piratages ? Éléments de réponse avec Jean-Guillaume Dumas, codirecteur du master de Cybersecurité de Université Grenoble-Alpes et Grenoble-INP et professeur de mathématiques appliquées.

 

 

LE FICHIER TES, UN PROJET QUI FAIT POLÉMIQUE

 

Contrôle d'un passeport biométrique français dans un aéroport. DR

Contrôle d’un pas­se­port bio­mé­trique fran­çais dans un aéro­port. DR

Le pro­jet visant la créa­tion par le ministre de l’Intérieur du fichier regrou­pant des don­nées « à carac­tère per­son­nel » des Français nour­rit des polé­miques depuis sa publi­ca­tion dans le jour­nal offi­ciel le 30 octobre 2016.

 

Baptisé TES (« Titres élec­tro­niques sécu­ri­sés »), ce dis­po­si­tif va recueillir des don­nées bio­mé­triques lors de l’é­ta­blis­se­ment des cartes natio­nales d’i­den­tité et des pas­se­ports. C’est notam­ment sa mise en place par décret, sans débat public, qui est mise en cause. Pour com­bler ce manque de concer­ta­tion, le Conseil natio­nal du numé­rique a lancé le 8 novembre der­nier une pla­te­forme de consul­ta­tion visant à « recueillir les pro­po­si­tions des citoyens et des experts afin de mettre en lumière les défis que pose ce fichier, en termes juri­diques et tech­niques et de construire des pro­po­si­tions alter­na­tives ». Celle-ci reste ouverte jusqu’au 18 novembre.

 

Quelques reculs du gouvernement

 

Parmi les prin­ci­pales inquié­tudes liées à la créa­tion du fichier TES, la sécu­rité des don­nées bio­mé­triques et leur usage qui pourra dépas­ser l’é­ta­blis­se­ment et la déli­vrance des pas­se­ports et des cartes natio­nales d’identité.

 

Dans ce cli­mat géné­ral de méfiance, Bernard Cazeneuve a annoncé le 10 novembre à l’Assemblée natio­nale quelques reculs sur le fichier TES. Premièrement, le « consen­te­ment express et éclairé » de chaque indi­vidu sera néces­saire pour que les don­nées bio­mé­triques soient trans­mises dans le fichier. Deuxièmement, l’agence natio­nale de la sécu­rité des sys­tèmes d’information (ANSSI) va être sol­li­ci­tée afin de conso­li­der des mesures de sécu­rité pour pro­té­ger la base de données.

 

Jean-Guillaume Dumas, codi­rec­teur du mas­ter de Cybersecurité (Université Grenoble Alpes et Grenoble-INP/Ensimag), par­tage son ana­lyse scien­ti­fique du fichier TES et sa vision des défis actuels de la cybersécurité.

 

 

 

L'analyse des enjeux du fichier TES par Jean-Guillaume Dumas, co-directeur du master de Cybersecurité et professeur de mathématiques appliquées.

Jean-Guillaume Dumas, codi­rec­teur du mas­ter de Cybersecurité (Université Grenoble Alpes et Grenoble-INP/Ensimag). © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Quels sont les enjeux et les défis du fichier TES ?

 

À mon avis, la ques­tion prin­ci­pale est l’ac­cès aux empreintes digi­tales et le lien qui peut être fait entre ces empreintes et les iden­ti­tés des per­sonnes. Cette ques­tion fon­da­men­tale était posée par la Commission natio­nale de l’in­for­ma­tique et des liber­tés (Cnil).

 

Maintenant il existe deux ques­tions dis­tinctes : est-ce qu’en rele­vant une empreinte digi­tale nous pou­vons savoir à qui elle appar­tient ou, lors des usages poli­ciers par exemple, nous pou­vons juste com­pa­rer cette empreinte avec l’empreinte de Monsieur X afin de voir si elles sont identiques.

 

Dans le pre­mier cas, nous pre­nons une empreinte quel­conque et nous savons à qui elle appar­tient. Ainsi, il est pos­sible de connaître les dépla­ce­ments et la posi­tion de l’en­semble de la popu­la­tion française.

 

Dans le deuxième cas, la ques­tion est posée sur une per­sonne concrète : est-ce bien son empreinte ou non ? Cette dif­fé­rence me paraît fondamentale.

 

 

 

Quels moyens a‑t-on pour protéger ces données ?

 

 

La Cnil et le Conseil d’État envi­sagent la sépa­ra­tion du fichier TES : dans un fichier, les empreintes digi­tales seront asso­ciées à des numé­ros, dans un autre, chaque numéro sera asso­cié à une iden­tité. Il sera donc pos­sible de faire la cor­res­pon­dance entre l’i­den­tité et l’empreinte digi­tale, mais dans un sens seule­ment. Cette sépa­ra­tion est cru­ciale : elle condi­tionne l’u­sage que nous pou­vons faire de ce fichier et garan­tit quelque part la pro­tec­tion de la vie privée.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 61 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

YR

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

UGA : les syndicats protestent contre un plan d'austérité
UGA : les syndicats étudiants et de personnels protestent contre un plan d’austérité prévoyant le gel de 256 postes d’ici 2028

FOCUS - Des étudiants et personnels de l'Université Grenoble Alpes (UGA) se sont rassemblés devant le conseil d'administration de l'Université, ce lundi 11 octobre 2021, Lire plus

L'atterrissage sur mars du rover Perseverance prévu le 18 février, avec un peu de Grenoble à son bord
L’atterrissage sur mars du rover Perseverance prévu le 18 février, avec un peu de Grenoble à son bord

  FLASH INFO — Un petit peu de Grenoble sur la planète Mars? C'est ce que promet l'atterrissage du rover Perseverance sur le sol martien, Lire plus

Distribution alimentaire de Génération Précarité à la résidence des Rabots le dimanche 29 novembre 2020. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : l’association Génération précarité distribue des denrées alimentaires aux étudiants en difficulté

  FOCUS - Le collectif grenoblois Génération précarité procédait, ce dimanche 29 novembre, à une distribution de produits alimentaires devant la résidence universitaire Le Rabot. Lire plus

Activité sismique Courbes d'un sismographe séisme tremblement de terre Alpes
L’activité sismique divisée par deux durant le confinement, selon le CNRS

  FIL INFO – Le CNRS a exprimé sa surprise ce vendredi 24 juillet. En effet, 76 sismologues internationaux dont des chercheurs de l’Institut des Lire plus

Street art à Échirolles : l’Institut des médias et de la communication décoré par les Monkey Bird

  FIL INFO - Une fresque orne désormais la façade de l'Institut des médias et de la communication en plein centre-ville d'Échirolles. Une œuvre réalisée Lire plus

L'Université Grenoble-Alpes a été choisie pour accueillir deux chercheurs du programme Make Our Planet Great Again, lancé par Emmanuel Macron en juin 2017.
CitizenCampus : l’Université Grenoble-Alpes lance un programme inédit pour former les citoyens de demain

FIL INFO - Apprendre aux étudiants, les citoyens de demain, à se questionner sur « des enjeux scientifiques cruciaux pour l'avenir de notre société ». Telle est Lire plus

Flash Info

|

30/11

12h42

|

|

30/11

12h10

|

|

30/11

11h46

|

|

30/11

11h01

|

|

30/11

10h04

|

|

29/11

18h12

|

|

29/11

16h01

|

|

29/11

11h15

|

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin