Les présidents des deux instances universitaires grenobloises prolongent l'accueil des migrants et fustigent la politique du gouvernement.

Manifestation du FN et contre-manifestation vendredi 4 novembre à Saint-Martin-d’Hères

Manifestation du FN et contre-manifestation vendredi 4 novembre à Saint-Martin-d’Hères

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le Front national de l’Isère organise, ce vendredi 4 novembre à 18 h 30 devant la mairie de Saint-Martin-d’Hères, « un rassemblement patriote pour dire non à l’installation des migrants en Isère ». Dans le même temps, un collectif d’organisations antifascistes et antiracistes appelle à une contre-manifestation unitaire.

 

Et ce alors même que la pré­fec­ture de l’Isère annonce que 52 migrants en pro­ve­nance d’Île-de-France ont rejoint, ce 2 novembre, les 25 per­sonnes déjà accueillies la semaine der­nière dans le centre d’ac­cueil et d’o­rien­ta­tion (CAO) de Saint-Martin-d’Hères. Ce centre leur pro­pose un l’hé­ber­ge­ment tem­po­raire ainsi qu’un accom­pa­gne­ment admi­nis­tra­tif, sani­taire et social. Notamment pour ce qui concerne la consti­tu­tion d’un dos­sier de demande d’asile, d’aide au retour ou encore pour l’é­loi­gne­ment, si le cas échoit. Le tout financé à 100 % par l’État.

 

 

Soixante-dix mineurs également accueillis en Isère

 

 

Par ailleurs, ce mer­credi 2 novembre, 70 mineurs non accom­pa­gnés venant de Calais ont été accueillis dans le dépar­te­ment. Vingt d’entre eux sont entrés dans des éta­blis­se­ments exis­tants. Les cin­quante autres sont accueillis pour quelques jours au CAO de Saint- Hilaire-du-Rosier géré par l’association Adoma, en vue de leur trans­fert dans un centre adapté pour les mineurs iso­lés dans la Loire dès le début de la semaine prochaine.

 

« Le pré­fet de l’Isère, Lionel Beffre, veut impo­ser l’installation de dizaines de migrants issus de la jungle de Calais dans le dépar­te­ment de l’Isère, sans vous consul­ter par réfé­ren­dum ! », s’in­surgent les fron­tistes. Et de pour­suivre : « La région Auvergne Rhône-Alpes compte près de 750 000 per­sonnes vivant sous le seuil de pau­vreté, c’est-à-dire avec moins de 840 euros par mois. Il est donc inad­mis­sible de dépen­ser de l’argent public pour accueillir des migrants ! », jus­ti­fie le parti d’ex­trême droite.

 

 

Vive réaction des organisations antifascistes et antiracistes

 

 

Des argu­ments qui n’ont pas man­qué de faire vive­ment réagir un cer­tain nombre d’or­ga­ni­sa­tions anti­fas­cistes et anti­ra­cistes. Notamment Ras l’front, le Réseau de lutte contre le fas­cisme, l’Union natio­nale lycéenne (UNL), Solidaires étu­diants, Nuit debout Grenoble… qui appellent à une contre-mani­fes­ta­tion le même jour à Saint-Martin-d’Hères.

 

« Pour ne pas lais­ser l’extrême droite et appa­ren­tés prendre la rue, vomir leur haine, nous devrons contrer leurs argu­ments d’ex­clu­sion, prendre la parole et sur­tout mon­trer notre soli­da­rité pour l’ac­cueil des réfu­giés », s’in­digne le col­lec­tif. « La France doit être une terre d’ac­cueil, le sta­tut de réfu­giés doit leur être donné et les mineurs iso­lés doivent pou­voir être sco­la­ri­sés », clament les contre-mani­fes­tants, qui sou­haitent vivre dans « une France mixte et sans racistes ! »

 

 JK

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le président de la Métropole, Christophe Ferrari, présentait la ZFE étendue mercredi 29 janvier à Seyssinet-Pariset, en présence du maire de la Ville Marcel Repellin et du vice-président aux déplacements Yann Mongaburu. © Anissa Duport-Levanti
Saint-Martin-d’Hères : trois des fêtards de la soirée clandestine devant la justice

  FLASH INFO – Samedi 16 janvier, alors que le couvre-feu à 18 heures entrait en vigueur partout en France, une soirée clandestine a rassemblé Lire plus

Saint-Martin-d’Hères : l’organisateur d’une soirée clandestine condamné à 600 euros d’amende

  FLASH INFO - L'organisateur d'une soirée clandestine à Saint-Martin-d'Hères durant le couvre-feu, mi-janvier, a été condamné à 600 euros d'amende. Près de 200 personnes Lire plus

Rassemblement des anti-Neyrpic devant le palais de justice de Grenoble jeudi 8 avril

  FLASH INFO — Les opposants au projet Neyrpic de Saint-Martin-d'Hères seront présents jeudi 8 avril de 13 à 14 heures devant le palais de Lire plus

Boule de pain bio de Julie et Michaël, initiateurs du projet de financement participatif pour un four à bois dans leur boulangerie bio d'Autrans. DR
Quatre boulangeries iséroises certifiées Boulanger de France pour leurs bonnes pratiques

  FLASH INFO – Quatre boulangeries iséroises ont reçu le label Boulanger de France. Cette distinction, créée par la Confédération nationale de la boulangerie et Lire plus

Flash Info

|

14/06

16h51

|

|

14/06

16h12

|

|

14/06

14h40

|

|

14/06

11h40

|

|

12/06

16h21

|

|

11/06

15h36

|

|

11/06

10h06

|

|

11/06

9h34

|

|

09/06

19h27

|

|

08/06

18h19

|

Les plus lus

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

À voir| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Culture| Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée dauphinois à l’occasion de sa réouverture

Culture| Grenoble Calling, une « histoire orale » du punk (et des punks) à Grenoble, des années 80 à nos jours

Abonnement| Régionales 2021 : la liste « Agir pour ne plus subir » souhaite faire entendre la voix des musulmans lors des élections

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin