25 migrants de Calais accueillis à Saint-Martin-d’Hères, selon la préfecture

sep article



Si le flou persiste quant à l’accueil de migrants de Calais en Isère, la préfecture a finalement fait savoir que 25 d’entre eux étaient arrivés le jeudi 27 octobre en fin de journée sur le site de Saint-Martin-d’Hères. En l’occurrence, dans une résidence universitaire inhabitée.

 

 

Comme prévu, c’est l’as­so­cia­tion La Relève qui a pris en charge ces 25 per­sonnes dans le cadre d’un Centre d’ac­cueil et d’o­rien­ta­tion (CAO). Étant donné la nature du site, com­por­tant des chambres étu­diantes d’une dizaine de mètres car­rés, seules des per­sonnes seules sont héber­gées.

 

« Il s’agit d’hommes seuls de dif­fé­rentes natio­na­li­tés, Afghans, Pakistanais, Érythréens,
Soudanais, et Congolais », pré­cise la pré­fec­ture, qui évoque une « mise à l’a­bri » de ces migrants, une for­mule qui appa­raît comme un élé­ment de lan­gage de plus en plus pré­sent dans la com­mu­ni­ca­tion des ser­vices de l’État.

 

La pré­fec­ture de l’Isère ayant annoncé que 100 per­sonnes seraient accueillies, le flou demeure sur les 75 autres migrants devant rejoindre le dépar­te­ment. Autant sur les lieux d’im­plan­ta­tion – les com­munes de Saint-Hilaire-du-Rosier et du Pont-de-Claix étaient pres­sen­ties – que sur la date de leur arri­vée.

 

 

 

Concurrence entre migrants ?

 

 

La Cisem (Coordination isé­roise de soli­da­rité avec les migrants) a, pour sa part, sou­li­gné dans un com­mu­ni­qué le para­doxe d’une pré­fec­ture orga­ni­sant l’ac­cueil de réfu­giés pro­ve­nant de Calais, tan­dis que les forces de l’ordre délogent de leurs tentes d’autres migrants d’ores et déjà sur Grenoble.

 

Elle cite notam­ment le cas de citoyens koso­vars et alba­nais ins­tal­lés ave­nue de Valmy, qui seraient « har­ce­lés par les forces de police qui les forcent à replier leurs tentes (et par­fois les prennent) en leur inter­di­sant de res­ter. »

 

« Au moment où le gou­ver­ne­ment demande ins­tam­ment aux col­lec­ti­vi­tés locales d’ac­cueillir des migrants expul­sés de Calais, nous refu­sons toute concur­rence et deman­dons un accueil digne et au mini­mum un toit, même sous tente, pour tous et toutes », font notam­ment savoir les mili­tants de la Cisem.

 

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
2588 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.