CVCM : la circulation est-elle soluble dans la piétonnisation ?

sep article



DÉCRYPTAGE – Alors que le projet de piétonnisation de Cœurs de ville, cœurs de métropole (CVCM) avance à marche forcée, la question du report des flux de circulation et, derrière, des nuisances, reste posée. Où vont aller les véhicules qui ne pourront plus transiter par les boulevards Sembat, Rey et Lyautey ? D’après les premiers éléments rendus publics, ils devraient s’éparpiller dans la ville, au risque de venir grossir le trafic des quartiers périphériques… CVCM, projet environnemental ?

 

 

 

Où vont aller les voitures qui avec le projet de piétonisation ne pourront plus passer par le cœur de Grenoble ? Évaporées ? Les reports posent question.

En 2019, les bou­le­vards Rey-Agutte-Sembat-Lyautey seront fer­més à la cir­cu­la­tion auto­mo­bile. C’est ce que pré­voit le pro­jet Cœurs de ville, cœurs de métro­pole. © doc extrait du dos­sier de concer­ta­tion

On sait à peu près ce que les bou­le­vards Sembat, Rey et Lyautey devraient gagner avec le pro­jet de pié­ton­ni­sa­tion « Cœurs de ville, cœurs de métro­pole » (CVCM). Moins de voi­tures puisque ces trois axes seront fer­més à la cir­cu­la­tion auto­mo­bile : 5 000 véhi­cules par heure en moins aux heures de pointe. Soit, à la louche, 15 000 véhi­cules par jour sor­tis du tra­fic.

À la place ? Un peu plus de bus, de vélos et de pié­tons. Combien exac­te­ment ? C’est encore très flou.

 

D’abord parce que bien malin qui peut anti­ci­per les reports de modes de dépla­ce­ment. Ensuite, parce que les études qui per­met­traient peut-être d’y voir un peu plus clair n’ont pas été ren­dues publiques. En tout cas, pas dans leur inté­gra­lité.

 

Aux élus, de l’opposition muni­ci­pale comme métro­po­li­taine et aux citoyens – groupe d’analyse métro­po­li­tain (Gam) en tête –, qui les réclament depuis plu­sieurs semaines, il a été opposé une fin de non-rece­voir*. Nous avons obtenu la même réponse lapi­daire de la Métro, sans plus d’explications. Même silence du côté des ser­vices de la ville de Grenoble qui n’ont jamais répondu à nos demandes d’interview. Circulez, il n’y a rien à voir ?

 

Les espaces publics impactés par la piétonisation, dans le cadre de CVCM.

Les espaces publics tou­chés par CVCM. © docu­ment extrait de l’é­tude Transitec.

Si. Sur le site de la Dreal, des docu­ments mis en ligne per­mettent déjà d’avoir un petit aperçu de ce pro­jet de pié­ton­ni­sa­tion.

 

Il s’agit donc, moyen­nant 10 mil­lions d’euros, de fer­mer cer­tains axes à la cir­cu­la­tion et d’élargir le centre-ville pié­ton­nier en direc­tion de l’Isère et de la place Victor-Hugo. Sur le fond, per­sonne n’est vrai­ment contre.

 

Le constat, celui « d’apaiser le centre-ville » est même par­tagé. Mais en cou­pant la cir­cu­la­tion sur trois axes nord-sud majeurs, la ville de Grenoble, la Métropole et le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun (SMTC), les trois opé­ra­teurs du pro­jet, ont-ils fait le bon choix ?

 

 

De prime abord, le gain à l’échelle de la ville ne saute pas aux yeux. Et là, ce n’est ni l’opposition, ni les unions de quar­tiers, ni les chambres consu­laires, ni nous qui le disons. « La réduc­tion de la cir­cu­la­tion engen­drée par le pro­jet à l’échelle du centre-ville est éva­luée entre 5 et 15 % », est-il men­tionné dans le dos­sier sou­mis à l’instruction.

 

C’est évi­dem­ment une moyenne. Sur le bou­le­vard Agutte-Sembat, d’après les simu­la­tions du cabi­net d’études Transitec, la cir­cu­la­tion devrait bais­ser de 92 %, l’axe res­tant ouvert aux bus, livrai­sons et rive­rains. Et sur les dif­fé­rentes exten­sions de la zone pié­tonne, soit les sec­teurs Millet, Béranger, Raoult, Chenoise, Grenette et Championnet, le tra­fic devrait dimi­nuer de 97 %.

 

 

 

Piétonnisation : moins de voitures d’un côté, un peu plus de l’autre…

 

 

Selon le prin­cipe des vases com­mu­ni­cants, une grande par­tie de ce tra­fic en moins devrait for­cé­ment se retrou­ver reporté plus loin… Dans quelles pro­por­tions ? Les ini­tia­teurs du pro­jet espèrent déles­ter le centre-ville du pas­sage de 10 000 véhi­cules en tran­sit. Mais ils espèrent aussi convaincre 5 000 auto­mo­bi­listes se ren­dant tous les jours dans le centre de Grenoble de chan­ger leurs habi­tudes de dépla­ce­ment.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
6256 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Ping : A une semaine du vote du projet CVCM- Place Gre’net | DeBonne.Info

  2. Question naîve : sera-t-il encore pos­sible de tra­ver­ser les bou­le­vards inter­dits à la cir­cu­la­tion par les car­re­fours exis­tants ou fau­dra-t-il faire de longs contour­ne­ments, d’où une aug­men­ta­tion des embou­teillages et de la pol­lu­tion ?

    sep article
  3. Une bonne par­tie du tra­fic sur Agutte Sembat est gégénré par des auto­mo­bi­listes qui n’ont aps le pro­jet de s’ar­rê­ter dans le centre, ni mêmeen ville, mais qui uti­lise cet inti­né­raire pour ral­ler l’au­to­route est du gré­si­vau­dan nord avec le nord Ouerst de l’agglo,voire au delà. car il est plus tapide en temps etplus court e kmque le controu­ne­ment par le sud de l’ag­glo en sui­vant le péri­phé­rique.
    C’est donc un flux qui n’a rien à faire en ville, qui n’ap­porre d que pillu­tion et engour­ge­ment sans retour d’au­cune sorte sur le plan com­mer­cial notam­ment , voire au contraire bien sûr.
    Les auto­mo­bi­liste rde­vraont trou­ver une autre stra­té­gie, et laseule valable sea dere­ser surle péri­phé­rique. C’est pour­quoi bien évi­dem­ment il va fal­loir s’at­ta­quer à faire sau­ter le gou­lot du ron­deau … et ne pas rajou­ter du tra­fic sur le péri­phé­rique entre le nord et le sud par la créa­tion d’une auto­route gre­noble Aix-en pro­vence en réa­li­sa­tion le tron­çon « man­quant » “Monestiers de Clermont Sisteron, sur­tout pas, cara­lor­son recréera les­con­di­tions d’un engor­ge­ment de l’ag­glo avec une aue­men­ta­tion du tra­fic, notam­mentdes poids lourds et la poillu­tion qui va avec. …

    sep article
  4. Ping : CVCM : la circulation est-elle soluble dans la piétonisation ? | Place Gre’net | DeBonne.Info