Où vont aller les voitures qui avec le projet de piétonnisation ne pourront plus passer par le cœur de Grenoble ? Évaporées ? Les reports posent question.

CVCM : la cir­cu­la­tion est-elle soluble dans la piétonnisation ?

CVCM : la cir­cu­la­tion est-elle soluble dans la piétonnisation ?

DÉCRYPTAGE - Alors que le projet de piétonnisation de Cœurs de ville, cœurs de métropole (CVCM) avance à marche forcée, la question du report des flux de circulation et, derrière, des nuisances, reste posée. Où vont aller les véhicules qui ne pourront plus transiter par les boulevards Sembat, Rey et Lyautey ? D'après les premiers éléments rendus publics, ils devraient s'éparpiller dans la ville, au risque de venir grossir le trafic des quartiers périphériques… CVCM, projet environnemental ?

 

 

 

Où vont aller les voitures qui avec le projet de piétonisation ne pourront plus passer par le cœur de Grenoble ? Évaporées ? Les reports posent question.

En 2019, les boulevards Rey-Agutte-Sembat-Lyautey seront fermés à la circulation automobile. C'est ce que prévoit le projet Cœurs de ville, cœurs de métropole. © doc extrait du dossier de concertation

On sait à peu près ce que les boulevards Sembat, Rey et Lyautey devraient gagner avec le projet de piétonnisation "Cœurs de ville, cœurs de métropole" (CVCM). Moins de voitures puisque ces trois axes seront fermés à la circulation automobile : 5 000 véhicules par heure en moins aux heures de pointe. Soit, à la louche, 15 000 véhicules par jour sortis du trafic.

À la place ? Un peu plus de bus, de vélos et de piétons. Combien exactement ? C’est encore très flou.

 

D’abord parce que bien malin qui peut anticiper les reports de modes de déplacement. Ensuite, parce que les études qui permettraient peut-être d’y voir un peu plus clair n’ont pas été rendues publiques. En tout cas, pas dans leur intégralité.

 

Aux élus, de l’opposition municipale comme métropolitaine et aux citoyens – groupe d’analyse métropolitain (Gam) en tête –, qui les réclament depuis plusieurs semaines, il a été opposé une fin de non-recevoir*. Nous avons obtenu la même réponse lapidaire de la Métro, sans plus d’explications. Même silence du côté des services de la ville de Grenoble qui n’ont jamais répondu à nos demandes d’interview. Circulez, il n’y a rien à voir ?

 

Les espaces publics impactés par la piétonisation, dans le cadre de CVCM.

Les espaces publics touchés par CVCM. © document extrait de l'étude Transitec.

Si. Sur le site de la Dreal, des documents mis en ligne permettent déjà d’avoir un petit aperçu de ce projet de piétonnisation.

 

Il s’agit donc, moyennant 10 millions d’euros, de fermer certains axes à la circulation et d’élargir le centre-ville piétonnier en direction de l’Isère et de la place Victor-Hugo. Sur le fond, personne n’est vraiment contre.

 

Le constat, celui « d’apaiser le centre-ville » est même partagé. Mais en coupant la circulation sur trois axes nord-sud majeurs, la ville de Grenoble, la Métropole et le syndicat mixte des transports en commun (SMTC), les trois opérateurs du projet, ont-ils fait le bon choix ?

 

 

De prime abord, le gain à l’échelle de la ville ne saute pas aux yeux. Et là, ce n’est ni l’opposition, ni les unions de quartiers, ni les chambres consulaires, ni nous qui le disons. « La réduction de la circulation engendrée par le projet à l’échelle du centre-ville est évaluée entre 5 et 15 % », est-il mentionné dans le dossier soumis à l’instruction.

 

C’est évidemment une moyenne. Sur le boulevard Agutte-Sembat, d’après les simulations du cabinet d’études Transitec, la circulation devrait baisser de 92 %, l’axe restant ouvert aux bus, livraisons et riverains. Et sur les différentes extensions de la zone piétonne, soit les secteurs Millet, Béranger, Raoult, Chenoise, Grenette et Championnet, le trafic devrait diminuer de 97 %.

 

 

 

Piétonnisation : moins de voitures d'un côté, un peu plus de l'autre…

 

 

Selon le principe des vases communicants, une grande partie de ce trafic en moins devrait forcément se retrouver reporté plus loin… Dans quelles proportions ? Les initiateurs du projet espèrent délester le centre-ville du passage de 10 000 véhicules en transit. Mais ils espèrent aussi convaincre 5 000 automobilistes se rendant tous les jours dans le centre de Grenoble de changer leurs habitudes de déplacement.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 76 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

La réponse au vitriol du conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol à la Ville de Grenoble
MJC-Théâtre Prémol : la réponse au vitriol du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion à la Ville de Grenoble

FOCUS - Le conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol a adressé une réponse au vitriol à la Ville de Grenoble, qui lui avait envoyé un Lire plus

Après l'annulation du premier par la justice, un projet Inspira 2 se dessine sur Sablons et Salaise-sur-Sanne
Projet indus­trialo-por­tuaire : Inspira à peine enterré, Inspira 2 se des­sine à Sablons et Salaise-sur-Sanne

FOCUS - Le projet Inspira, mort et enterré? Loin de là. Après avoir vu son annulation confirmée en appel début 2024, les porteurs du projet Lire plus

Grenoble, ville amie des aînés... ou fuie par les personnes âgées? Le débat s'invite au conseil municipal
Grenoble, ville amie des aînés… ou fuie par les per­sonnes âgées ? Le débat s’est invité au conseil municipal

FOCUS - La politique en direction des personnes âgées, ou des "aîné-es" selon la terminologie de la Ville, était au programme du conseil municipal de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !