Où vont aller les voitures qui avec le projet de piétonnisation ne pourront plus passer par le cœur de Grenoble ? Évaporées ? Les reports posent question.

CVCM : la circulation est-elle soluble dans la piétonnisation ?

CVCM : la circulation est-elle soluble dans la piétonnisation ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE – Alors que le projet de piétonnisation de Cœurs de ville, cœurs de métropole (CVCM) avance à marche forcée, la question du report des flux de circulation et, derrière, des nuisances, reste posée. Où vont aller les véhicules qui ne pourront plus transiter par les boulevards Sembat, Rey et Lyautey ? D’après les premiers éléments rendus publics, ils devraient s’éparpiller dans la ville, au risque de venir grossir le trafic des quartiers périphériques… CVCM, projet environnemental ?

 

 

 

Où vont aller les voitures qui avec le projet de piétonisation ne pourront plus passer par le cœur de Grenoble ? Évaporées ? Les reports posent question.

En 2019, les bou­le­vards Rey-Agutte-Sembat-Lyautey seront fer­més à la cir­cu­la­tion auto­mo­bile. C’est ce que pré­voit le pro­jet Cœurs de ville, cœurs de métro­pole. © doc extrait du dos­sier de concertation

On sait à peu près ce que les bou­le­vards Sembat, Rey et Lyautey devraient gagner avec le pro­jet de pié­ton­ni­sa­tion « Cœurs de ville, cœurs de métro­pole » (CVCM). Moins de voi­tures puisque ces trois axes seront fer­més à la cir­cu­la­tion auto­mo­bile : 5 000 véhi­cules par heure en moins aux heures de pointe. Soit, à la louche, 15 000 véhi­cules par jour sor­tis du trafic.

À la place ? Un peu plus de bus, de vélos et de pié­tons. Combien exac­te­ment ? C’est encore très flou.

 

D’abord parce que bien malin qui peut anti­ci­per les reports de modes de dépla­ce­ment. Ensuite, parce que les études qui per­met­traient peut-être d’y voir un peu plus clair n’ont pas été ren­dues publiques. En tout cas, pas dans leur intégralité.

 

Aux élus, de l’opposition muni­ci­pale comme métro­po­li­taine et aux citoyens – groupe d’analyse métro­po­li­tain (Gam) en tête –, qui les réclament depuis plu­sieurs semaines, il a été opposé une fin de non-rece­voir*. Nous avons obtenu la même réponse lapi­daire de la Métro, sans plus d’explications. Même silence du côté des ser­vices de la ville de Grenoble qui n’ont jamais répondu à nos demandes d’interview. Circulez, il n’y a rien à voir ?

 

Les espaces publics impactés par la piétonisation, dans le cadre de CVCM.

Les espaces publics tou­chés par CVCM. © docu­ment extrait de l’é­tude Transitec.

Si. Sur le site de la Dreal, des docu­ments mis en ligne per­mettent déjà d’avoir un petit aperçu de ce pro­jet de piétonnisation.

 

Il s’agit donc, moyen­nant 10 mil­lions d’euros, de fer­mer cer­tains axes à la cir­cu­la­tion et d’élargir le centre-ville pié­ton­nier en direc­tion de l’Isère et de la place Victor-Hugo. Sur le fond, per­sonne n’est vrai­ment contre.

 

Le constat, celui « d’apaiser le centre-ville » est même par­tagé. Mais en cou­pant la cir­cu­la­tion sur trois axes nord-sud majeurs, la ville de Grenoble, la Métropole et le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun (SMTC), les trois opé­ra­teurs du pro­jet, ont-ils fait le bon choix ?

 

 

De prime abord, le gain à l’échelle de la ville ne saute pas aux yeux. Et là, ce n’est ni l’opposition, ni les unions de quar­tiers, ni les chambres consu­laires, ni nous qui le disons. « La réduc­tion de la cir­cu­la­tion engen­drée par le pro­jet à l’échelle du centre-ville est éva­luée entre 5 et 15 % », est-il men­tionné dans le dos­sier sou­mis à l’instruction.

 

C’est évi­dem­ment une moyenne. Sur le bou­le­vard Agutte-Sembat, d’après les simu­la­tions du cabi­net d’études Transitec, la cir­cu­la­tion devrait bais­ser de 92 %, l’axe res­tant ouvert aux bus, livrai­sons et rive­rains. Et sur les dif­fé­rentes exten­sions de la zone pié­tonne, soit les sec­teurs Millet, Béranger, Raoult, Chenoise, Grenette et Championnet, le tra­fic devrait dimi­nuer de 97 %.

 

 

 

Piétonnisation : moins de voitures d’un côté, un peu plus de l’autre…

 

 

Selon le prin­cipe des vases com­mu­ni­cants, une grande par­tie de ce tra­fic en moins devrait for­cé­ment se retrou­ver reporté plus loin… Dans quelles pro­por­tions ? Les ini­tia­teurs du pro­jet espèrent déles­ter le centre-ville du pas­sage de 10 000 véhi­cules en tran­sit. Mais ils espèrent aussi convaincre 5 000 auto­mo­bi­listes se ren­dant tous les jours dans le centre de Grenoble de chan­ger leurs habi­tudes de déplacement.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 76 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Dans une lettre ouverte, Grenoble à coeur accuse une nouvelle fois le chauffage, et non la voiture, d'être responsable de la pollution à Grenoble.
Pollution de l’air : “le confinement montre que les Grenoblois ont été trompés”

  TRIBUNE LIBRE - Pour Grenoble à cœur, le collectif de commerçants et d'habitants opposé au plan de circulation Cœurs de ville, cœurs de métropole Lire plus

Modernisation des parkings de la Métropole à l'instar du parking Lafayette, décembre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Pour les fêtes, des parkings seront gratuits plusieurs jours à Grenoble et les transports en commun… un jour

  FOCUS - Pour les fêtes de Noël, la Métropole et la société d'économie mixte Park Grenoble Alpes Métropole se montrent très généreux envers les Lire plus

Des faux billets de 50 euros distribués par Métromobilité pour inciter au covoiturage

FIL INFO — La plateforme Métromobilité organise actuellement une distribution de flyers sous forme de billets de 50 euros pour sensibiliser les automobilistes aux bienfaits, Lire plus

Une voiture en autopartage Yea!
Le réseau de voitures en autopartage Yea ! s’agrandit à Grenoble

FIL INFO - Yea! est une application qui permet aux particuliers comme aux professionnels de louer des voitures en autopartage sur Grenoble et la Tronche. Lire plus

Le plan de déplacements urbains de Grenoble est loin du consensus. Les citoyens consultés lors de l'enquête publique le jugent peu ambitieux et partiel.
Des trous dans le plan de déplacements urbains de Grenoble ? L’enquête publique bientôt close

FOCUS - Alors que l'enquête publique sur le plan de déplacements urbains de l'agglomération grenobloise touche à sa fin, les contributeurs sont dubitatifs quant aux Lire plus

Pas de gratuité du stationnement à Grenoble durant la nouvelle période de confinement
Une partie du quartier des Eaux-Claires va passer en stationnement payant

EN BREF - À partir du 18 juin 2018, le nord du quartier des Eaux-Claires passera au stationnement payant. Cette décision a été prise de Lire plus

Flash Info

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin