Plan d’actions : huit mesures pour (peut-être) mieux respirer d’ici cinq ans dans l’agglo

sep article



DÉCRYPTAGE – Labellisée Ville respirable, la métropole grenobloise a tout un plan d’actions pour faire baisser ses niveaux de polluants atmosphériques. Et cinq ans pour respecter les seuils réglementaires. Une sorte de Clean Air Act à la française. Alors que la prime air-bois se met doucement en route, la réglementation de la circulation et du stationnement, qui devait être expérimentée il y a un an au moyen des certificats qualité de l’air, revient à la case départ. Le point sur l’ensemble des mesures en cours ou à venir.

 

 

 

Pollution de l'air aux dioxydes d'azote : les riverains des axes routiers les premiers touchés à Grenoble

Pollution de l’air aux dioxydes d’a­zote : les rive­rains des axes rou­tiers les pre­miers tou­chés dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. © Atmo Auvergne Rhône-Alpes

Après le titre « ville res­pi­rable », décro­ché il y a un an, voici venu le temps du plan d’actions. La Métropole gre­no­bloise a ainsi dressé la liste des mesures qu’elle entend mettre en œuvre d’ici 2020 pour que son air soit un peu moins chargé en par­ti­cules fines et dioxyde d’azote… et pour ren­trer dans les clous et échap­per aux foudres de Bruxelles*.

 

Une sorte de Clean Air Act, du nom de cette loi adop­tée en Angleterre en 1956 à la suite du grand smog qui avait plongé la capi­tale lon­do­nienne dans un pro­fond brouillard de fumées noires.

 

L’Union euro­péenne menace en effet la France et une dizaine de villes, dont Grenoble, de sanc­tions si elles ne passent pas à une vitesse supé­rieure et ne se conforment pas aux normes euro­péennes… De fait, il y a urgence. « Les seuils régle­men­taires pour les par­ti­cules fines sont dépas­sés de manière récur­rente pour les trois quarts des habi­tants de la Métro », estime le pré­sident de la Métro Christophe Ferrari.

 

Au tra­vers de son plan, la Métro se donne donc cinq ans pour pas­ser sous les seuils sani­taires régle­men­taires. Cinq ans, un bud­get de 2,8 mil­lions d’euros (dont un mil­lion d’euros de l’État grâce au label) et des actions qui visent, pour résu­mer, le chauf­fage au bois et le tra­fic rou­tier, les deux prin­ci­pales sources de pol­luants. Tour d’ho­ri­zon des huit mesures en cours ou à venir :

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2766 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.