Le palais des sports Pierre Mendès France. © Ville de Grenoble

Palais des sports de Grenoble : vives contro­verses sur le bilan 2015

Palais des sports de Grenoble : vives contro­verses sur le bilan 2015

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE - Le 1er janvier 2015, la ville de Grenoble reprenait en gestion directe le Palais des sports Pierre Mendès-France. Une décision qui devait permettre de revenir à l'équilibre budgétaire et de remettre l'équipement à la disposition des habitants et des organisateurs d'événements. Retour sur le bilan, contesté, d'une première année de gestion.

⇒ 1876 mots

 

 

Excellent pour la municipalité, calamiteux pour l'opposition… Difficile de se faire une idée précise du bilan d'un an de gestion directe du Palais des sports par la ville de Grenoble. Un bilan qui a fait l'objet d'âpres débats à l'occasion de sa présentation devant le conseil municipal, ce lundi 29 février.

 

Pendant vingt-cinq ans, le Palais des sports – désormais nommé Pierre Mendès-France – a été géré par l'Association Palais des sports qui y organisait tous les événements. Peu satisfaite de la gestion de l'association présidée par Annie Deschamps, ancienne première adjointe de Michel Destot, la nouvelle équipe avait décidé, lors du conseil municipal du 21 juillet 2014, de mettre fin à cette convention d’occupation du domaine public pour reprendre l'équipement en gestion directe.

 

Le palais des sports Pierre Mendès France. © Ville de Grenoble

Le Palais des sports Pierre Mendès-France. © Ville de Grenoble

Une reprise en main effective depuis le 1er janvier 2015, après quelques mois de transition.

 

Les principaux objectifs ? L'ouverture à tous les publics, la maîtrise de l'équipement, la baisse du coût pour la Ville et la location à différents organisateurs d'événements.

 

Notamment à des associations, des entrepreneurs de spectacles, des entreprises, des universités ou encore des écoles. Cette décision avait débouché sur la dissolution de l’association gestionnaire de l'équipement fin décembre 2014, ainsi que sur le licenciement de sept de ses salariés.

 

 

 

« Une gestion opaque qui coûtait cher à la Ville… »

 

 

Outre la volonté de remédier à la sous-utilisation du site, sa reprise en gestion directe visait à « mettre fin à une gestion opaque qui coûtait cher à la Ville ». En l'occurrence, plus d'un million d'euros de subvention par an depuis 2010. Une opacité que réfute totalement Annie Dechamps. « L'association fournissait les comptes détaillés à la mairie et au conseil d’administration en présence des conseillers municipaux [alors dans l'opposition, ndlr] Olivier Bertrand, Sadok Bouzaiene et Hakim Sabri », proteste-t-elle dans un communiqué de presse.

 

Et d'ajouter, retournant l'accusation : « En terme d'opacité de gestion, plus grave est la reprise en gestion directe par la Ville de Grenoble sans budget annexe […], qui en rend la gestion incontrôlable. »

 

 

 

Une économie d'un million d'euros en 2015

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 80 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Palais des sports de Grenoble cou­leur lavande lundi 14 février, pour la Journée de l’épilepsie

FLASH INFO — Lundi 14 février 2022, le Palais des Sports de Grenoble s'illumine aux couleurs... non pas de la Saint-Valentin, mais de l'épilepsie. Depuis Lire plus

Le Palais des Sports de Grenoble accueille l'édition 2021 des Rencontres Ciné Montagne du 2 au 6 novembre
Le Palais des Sports de Grenoble accueille l’é­di­tion 2021 des Rencontres Ciné Montagne du 2 au 6 novembre

FIL INFO — Après une édition 2020 en ligne, les Rencontres Ciné Montagne font leur retour au Palais des Sports de Grenoble. Au programme, de Lire plus

SpringAlp
Le fes­ti­val élec­tro Spring’Alp fina­le­ment annulé, après son report d’a­vril à octobre

EN BREF - Le Spring’Alp, festival de musique électro initialement prévu le 17 avril 2020 au Palais des sports de Grenoble avait été repoussé au Lire plus

Après quatre ans à Voiron, le festival international du cirque est de retour à Grenoble. Evincé en 2015 quand Eric Piolle a repris en régie directe la gestion du Palais des sports, Guy Chanal revient en force © Mathilde Leduc
Le Festival inter­na­tio­nal du Cirque de retour à Grenoble… sans ani­maux sauvages

  FOCUS - Le Festival international du cirque Auvergne-Rhône-Alpes est de retour à Grenoble après un “exil” voironnais de quatre ans. L'occasion pour le producteur Lire plus

Forum des asso­cia­tions : la Ville de Grenoble lance un appel à participation

FIL INFO - La Ville de Grenoble lance un appel à participation à la seconde édition de son Forum des associations. L'inscription est ouverte jusqu'au Lire plus

UNE Public venu à la biennale des villes en transition à Grenoble. Crédit Ville de Grenoble
Biennale : un suc­cès pour la tran­si­tion éco­lo­gique… et une rampe de lan­ce­ment pour Eric Piolle aux municipales ?

FOCUS - La deuxième biennale des villes en transition a fait le plein, se réjouissent ses organisateurs et Eric Piolle, le maire écologiste de Grenoble. Lire plus

Flash Info

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin