Marche lors d'un orage dans les collines de l'auxerois. © André Weill - placegrenet.fr

Vive la marche non-violente !

Vive la marche non-violente !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

BLOG ZEN – Il n’est qu’à fré­quen­ter les ter­rains et salles de sport pour voir que les corps y sont trop sou­vent vio­len­tés. Vous l’au­rez com­pris, vitesse, per­for­mance et com­pé­ti­tion ne sont pas de mise dans la marche non-vio­lente. Une marche au long cours.

Corbel

Blessures, mala­dies, pertes de vigi­lance… Autant de consé­quences liées aux pra­tiques spor­tives intenses.

Issues de l’orgueil égo­tique, la recherche de per­for­mance induit des com­por­te­ments vio­lents qui mettent la marche et le mar­cheur en danger.

Qui veut aller loin ne doit pas se bles­ser. La marche non-vio­lente, donc non-bles­sante, est la garan­tie du suc­cès de la marche au très long cours. Elle se base sur l’attention, la quié­tude, le res­pect du vivant.

D’où par­fois l’appellation de marche consciente, aussi connue sous l’appellation de marche afghane. Car c’est la conscience qui conduit la marche et non plus le men­tal qui désire gagner.

Qui veut voya­ger loin ménage sa monture !

Le GuiersMarche, ta tête ne sait pas où tes pieds conduisent ton cœur ! Cette injonc­tion ne sup­prime pas l’effort, mais le posi­tionne dans un contexte de non-men­tal, de non-compétition.

L’oxygénation durant la marche donne la prio­rité au méta­bo­lisme aéro­bie. L’énergie néces­saire à la marche sera donc prin­ci­pa­le­ment pro­duite à par­tir des lipides, aug­men­tant ainsi le poten­tiel du mar­cheur dans la durée.

Cette oxy­gé­na­tion opti­male, non seule­ment, réduit la masse grais­seuse du mar­cheur, mais elle induit de nom­breux effets posi­tifs, en rédui­sant l’apparition de la fatigue pen­dant l’ef­fort, et en accrois­sant la vitesse de récu­pé­ra­tion après l’effort.

Installer l’ef­fort phy­sique au cœur de l’intention

À l’i­mage des yogis, dont les atti­tudes pos­tu­rales se syn­chro­nisent avec le souffle, la marche non-vio­lente ajuste la fré­quence des pas sur celle de la res­pi­ra­tion. En met­tant en place une res­pi­ra­tion syn­chro­ni­sée avec le pas, elle ins­talle l’ef­fort phy­sique au cœur de l’at­ten­tion, de l’instant pré­sent. En four­nis­sant régu­liè­re­ment aux muscles et au cer­veau une grande quan­tité d’oxy­gène, la res­pi­ra­tion syn­chrone toni­fie tout autant le phy­sique que le psychisme.

Forets cartusiennes

Elle évite les ten­sions mus­cu­laires et les apnées, autant incons­cientes que néfastes. Elle sup­prime la fatigue et les cour­ba­tures en main­te­nant le corps en deçà du seuil anaé­ro­bique. Il faut le vivre pour le croire !

L’attention aux res­sen­tis se porte natu­rel­le­ment vers les pieds et les jambes. Mais aussi vers la res­pi­ra­tion, le chant des oiseaux, le bruit de la pluie, l’ardeur du soleil, le par­fum des fleurs, la caresse de l’air sur le visage, la tex­ture du sol.

Ou bien encore sur la posi­tion de la tête, du dos, du bas­sin, à tout ce balan­ce­ment du corps, à cette danse de la vie qui amène le mar­cheur à cet état impré­dic­tible d’unité appelé médi­ta­tion.

La prière du cœur pour évi­ter la dis­per­sion mentale

Un man­tra, une ritour­nelle, une prière répé­tée rythme la marche et évite la dis­per­sion men­tale. Quelques syl­labes pro­non­cées pen­dant le temps de l’ins­pi­ra­tion, quelques autres durant l’ex­pi­ra­tion. La mélo­die répé­tée à l’in­fini chante la déme­sure de l’es­pace et du temps. Elle s’ac­corde ainsi à la fra­gi­lité du mar­cheur. Elle ouvre à la méta­phore « che­mins de terre et che­mins de vie. »

Douceurs des soirées automnales

Douceurs des soi­rées automnales

Cette répé­ti­tion d’une courte phrase en accord avec la res­pi­ra­tion est une pra­tique assez répan­due, notam­ment dans les tra­di­tions orien­tales. La tra­di­tion ortho­doxe l’ap­pelle « la prière du cœur ». Elle ins­talle la pré­sence et l’éner­gie au centre de l’être. La prière du cœur éveille non seule­ment la quié­tude, mais aussi le dis­cer­ne­ment, qua­lité fort appré­ciable pour le mar­cheur de longue distance.

Mobilisant l’être dans sa glo­ba­lité – souffle, corps, esprit – la marche non-vio­lente relie le mar­cheur à lui-même et au monde qui l’en­toure. À chaque pas, il arrive chez lui, entre terre et ciel.

POUR ALLER PLUS LOIN :

Dans la région Rhône-Alpes, vous pou­vez contac­ter Daniel Zanin, accom­pa­gna­teur en moyenne mon­tagne et orga­ni­sa­teur de stages et de voyages basés sur le concept de la marche consciente.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A. Weill

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Hommages sur la Promenade des Anglais à Nice. © André Weill
Nice, un voyage immo­bile : une bou­gie, une kata et un bain

[caption id="attachment_99640" align="alignnone" width="650"] © André Weill[/caption]   Marcher n’est pas un mot en l’air, mais un verbe sur terre. Marcher pour ouvrir l’espace. Pour Lire plus

André Weill, enseignant de yoga à Grenoble et marcheur. DR
André Weill : “Pendant le yoga, ils ne se sentent plus en prison”

ENTRETIEN - « Yoga santé et prison ». Trois mots qui résument la thématique de la conférence qui se tient ce vendredi 19 juin à la Maison Lire plus

Impossible de dénombrer combien de fois l'image et le slogan « Je suis Charlie » auront été utilisées de par le monde...
A mes enfants ce soir assassinés

Le sang coule noir de cent mille fontaines A Paris, à Bethléem, à Homs, à Tunis, à Bruxelles Au Caire, à Bagdad, à Madrid, à Lire plus

Toussaint
Toussaint

Prière à tous les saints de tous les temps, de toute les terres.       [caption id="attachment_42207" align="alignright" width="356"] Sens © André Weill[/caption]   Lire plus

L'ouverture du cœur est le défi planétaire. Alors les murs tomberont. © André Weill - placegrenet.fr
Retour sur un che­min de mémoire et d’accueil

Bruits de bottes dans les urnes, bruits d’obus sur les écrans. Plus que jamais portons l'attention à la Vie. A la Paix, entre les hommes Lire plus

Sur la route… depuis Vézelay panneau chambres d'hôtes chouettes hiboux coquille Saint-Jacques-de-Compostelle © André Weill - placegrenet.fr
Un che­min de liberté qui nous fait

Chemin de liberté : nous ne faisons pas le chemin, c'est le chemin qui nous fait. Alors quitte à choisir sa démarche, souvenons-nous d'où nous Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin