Ecole Maternelle Bajatière © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Classes sur­char­gées : parents en colère à Bajatière

Classes sur­char­gées : parents en colère à Bajatière

REPORTAGE – Les parents d’é­lèves de l’é­cole mater­nelle Bajatière tirent la son­nette d’a­larme. Face aux sur­ef­fec­tifs dans l’é­cole mater­nelle, ils réclament l’ou­ver­ture d’une qua­trième classe et un mi-temps sup­plé­men­taire d’agent spé­cia­lisé. Des reven­di­ca­tions vaines pour l’heure.

Les parents de l’é­cole mater­nelle Bajatière ont décidé de frap­per un bon coup, en mani­fes­tant leur mécon­ten­te­ment lors de la ker­messe de l’é­cole, ce ven­dredi 12 juin 2015. La rai­son de leur colère ? La confir­ma­tion que le demi-poste d’agent ter­ri­to­rial spé­cia­lisé des écoles mater­nelles (Atsem) leur est refusé pour la ren­trée, alors que l’é­cole fonc­tionne avec seule­ment 2,5 agents pour trois classes.

La goutte d’eau fait débor­der le vase. Car les parents ne sup­portent plus les sur­ef­fec­tifs dans les classes. Pas éton­nant, dès lors, que ceux pré­sents à la fête de l’é­cole, ven­dredi 12 juin der­nier, se soient tous mon­trés soli­daires de ce mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion. “Économies mal pla­cées = enfants sacri­fiés”, pou­vait-on ainsi lire sur une pan­carte orange.

EcoleMaternelleBajatiere1CreditSéverineCattiaux

Maternelle Bajatière : envi­ron cent cin­quante parents soli­daires pour l’ou­ver­ture d’une qua­trième classe et pour la créa­tion d’un troi­sième poste d’Atsem, lors de la ker­messe, le ven­dredi 12 juin 2015.

Depuis plu­sieurs années, la ren­gaine revient à la ren­trée. « Plus ça va, plus on revient vers des effec­tifs qui sont énormes », témoigne une maman excé­dée. Sa fille, en mater­nelle, par­tage ses jour­nées d’é­cole avec 31 autres élèves.

Bien que celle-ci ne reste ni à la can­tine, ni à la gar­de­rie du matin ou de l’a­près-midi, la maman la trouve par­ti­cu­liè­re­ment fati­guée : « Certains soirs, ma fille s’endort à 17 h 30 parce qu’elle est cre­vée. Pour moi, c’est un signe direc­te­ment lié au sur­ef­fec­tif… 27 ou 28 enfants par classe, ce serait lar­ge­ment suf­fi­sant. Et pour l’é­ga­lité des chances, ce serait plus juste. »

Situation ubuesque

Maternelle Bajatière : manifestation des parents à la kermesse, le vendredi 12 juin 2015

Maternelle Bajatière : mani­fes­ta­tion des parents à la ker­messe, le ven­dredi 12 juin 2015

Il y a quelques semaines, les parents d’é­lèves appre­naient que – rebe­lote – la classe de petite sec­tion de la ren­trée pro­chaine serait archi-pleine…

Ils entre­pre­naient alors des démarches pour obte­nir l’ou­ver­ture d’une nou­velle classe en mater­nelle pour la ren­trée. Une demande qui leur paraît frap­pée au coin du bon sens au vu de la den­si­fi­ca­tion du quar­tier ces der­nières années.

De fait, dix enfants ont déjà été refu­sés pour la ren­trée pro­chaine, tout comme les regrou­pe­ments de fra­trie, faute de places.

La situa­tion devient ubuesque : cer­tains parents, rive­rains de l’é­cole Bajatière, devront emme­ner leur pro­gé­ni­ture dans l’é­cole du quar­tier voi­sin. « On est déjà suf­fi­sam­ment “speed” tous les jours lors­qu’on amène nos enfants. S’il faut encore qu’on fasse une dis­tance en plus, alors qu’il y a une école juste à côté, je trouve ça inad­mis­sible », pour­suit la mère de famille.

Pour l’ou­ver­ture d’une qua­trième classe

Les parents délé­gués ont pris contact avec la mai­rie et l’ins­pec­trice d’a­ca­dé­mie ayant les pou­voirs d’ou­vrir cette fameuse qua­trième classe. Après quelques réunions, expli­ca­tions et une péti­tion, leurs démarches sont res­tés infruc­tueuses. « Fabien Malbet [adjoint muni­ci­pal École et Patrimoine sco­laire, ndlr] et l’inspectrice se ren­voient la balle !, rap­porte le comité. Et l’ins­pec­trice n’a pas voulu nous ren­con­trer. Elle nous évite : elle nous a même indi­qué qu’elle serait absente lors de notre der­nier conseil de classe. »

Mais où ins­tal­ler cette qua­trième classe ? La solu­tion semble toute trou­vée, à en croire les parents : l’é­cole pri­maire Bajatière. Située à une cin­quan­taine de mètres de la mater­nelle, celle-ci dis­pose en effet de locaux vides. Une solu­tion non rete­nue pour l’heure… « La mai­rie fait mine de répondre à nos demandes, déclare le comité. Elle nous fait sur­tout miroi­ter beau­coup de choses ». Aurait-elle donc un plan B pour allé­ger les classes dès sep­tembre pro­chain ? La ques­tion reste en suspens.

En atten­dant, nombre de parents par­tagent le sen­ti­ment que leur école est « oubliée, aban­don­née », sous pré­texte que « sa situa­tion fait par­tie des “moins pires” à Grenoble ». Le ras-le-bol des sur­ef­fec­tifs est tel que « les gens se disent “tant pis, on va dans le privé” », remarque une délé­guée des parents d’élèves.

LC et SC

Fabien Malbet, adjoint à l’École et au Patrimoine scolaire : 

« Sur Bajatière, nous tra­vaillons à un ren­fort d’Atsem »

Fabien MalbetDRA Grenoble, les ten­sions liées aux effec­tifs dans les écoles touchent l’ensemble des quar­tiers de la ville et remontent à plu­sieurs années. Devant les Grenobloises et les Grenoblois, nous avons pris l’engagement d’activer tous les leviers à la dis­po­si­tion de la Ville pour contri­buer à résoudre cette urgence, par­ti­cu­liè­re­ment péna­li­sante pour un grand nombre d’enfants et leurs familles.

C’est pour­quoi nous pré­voyons de créer entre 40 et 50 classes d’ici l’horizon 2020.

De plus, cette année, nous pro­po­sons de créer 4 postes sup­plé­men­taires d’agents ter­ri­to­riaux spé­cia­li­sés en école mater­nelle (Atsem). En effet, à Grenoble, 17 écoles mater­nelles accueillent plus de 28 élèves par classe et 4 sont au-des­sus de 30 élèves par classe dont l’école mater­nelle Bajatière.

« Les postes d’Atsem ne sau­raient pal­lier le manque d’enseignants »

Nous tra­vaillons dans le cas de l’école mater­nelle Bajatière à un ren­fort d’Atsem. Est-ce suf­fi­sant ? Non, car les postes d’Atsem ne sau­raient pal­lier le manque d’enseignants. En effet, l’Isère est his­to­ri­que­ment en manque de pro­fes­seurs des écoles, com­pa­rée aux autres dépar­te­ments mal­gré des dota­tions positives.

De plus les dis­pa­ri­tés ter­ri­to­riales entre les zones rurales et urbaines font direc­te­ment subir aux villes comme Grenoble la consé­quence de seuils d’ouvertures / fer­me­tures en mater­nelle de 32 élèves par classe, inac­cep­tables pour les élèves, les ensei­gnants et les familles.

Aux côtés des parents d’élèves mobi­li­sés, nous conti­nuons de deman­der à l’Éducation natio­nale de doter l’agglomération Grenobloise à la hau­teur des besoins. Pour sa part, compte tenu de ces urgences et mal­gré des contraintes bud­gé­taires très vio­lentes, la muni­ci­pa­lité consi­dère les écoles comme l’une des prio­ri­tés fortes du mandat.

N.B. : L’article a été com­plété dimanche 14 juin 2015 avec les pré­ci­sions de Fabien Malbet.

Carte des effectifs dans les écoles maternelles et primaires de la ville de Grenoble © placegrenet.frA lire aussi sur Place Gre’net :

Effectifs sco­laires : une situa­tion contras­tée à Grenoble

Fabien Malbet : “Nous sommes pour une baisse des effectifs”

Place Gre'net

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble première ville au monde en matière de qualité de vie, selon une étude du cabinet Oxford Economics
Grenoble clas­sée pre­mière ville au monde en matière de qua­lité de vie par le cabi­net Oxford Economics

FLASH INFO - Grenoble serait-elle la première ville au monde en matière de qualité de vie? C'est en tout cas la conclusion d'une étude menée Lire plus

La Région retire sa subvention à Outdoor sport valley... pour avoir appelé à des JO respectueux de l'environnement
« Dîner des som­mets » : « Laurent Wauquiez refuse de se plier à la jus­tice », accuse l’op­po­si­tion socia­liste à la Région

EN BREF - Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon, Laurent Wauquiez n'a toujours pas transmis à l'opposition socialiste la liste Lire plus

Trois membres de Conseils citoyens indépendants (CCI) de Grenoble dénoncent de possibles "dépenses frauduleuses"
Grenoble : trois membres de Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) sus­pectent des « dépenses frauduleuses »

FOCUS - Trois membres du conseil d'administration de l'ACCIG, entité juridique qui répartit à parts égales les subventions accordées aux Conseils citoyens indépendants de Grenoble, Lire plus

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Lancement d'une souscription pour financer le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Parizet
Seyssinet-Pariset : une sous­crip­tion pour finan­cer le pro­jet de res­tau­ra­tion de la cha­pelle Notre-Dame-de-Parizet

FLASH INFO - La Ville de Seyssinet-Pariset, en partenariat avec l’association Pierres, Terres et Gens de Parizet ainsi que la Fondation du patrimoine, a lancé Lire plus

Grenoble : un homme trans­por­tait dans son camion de la dyna­mite, neu­tra­li­sée par les démineurs

FLASH INFO - Les démineurs de Lyon sont intervenus lundi 17 juin 2024, à Grenoble, après l'appel à la police d'un habitant. Celui-ci transportait depuis Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !