Grand Oral Eric Piolle © Joel Kermabon - placegrenet.fr

Grand oral : succès d’Éric Piolle… devant un jury conciliant

Grand oral : succès d’Éric Piolle… devant un jury conciliant

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE – Sciences Po Grenoble, en partenariat avec la ville de Grenoble, organisait ce mardi 21 avril le premier « Grand oral » public d’Éric Piolle au théâtre municipal. A cette occasion, une dizaine d’experts ont analysé ses orientations politiques et l’ont interrogé sur onze thématiques. Retour sur cet exercice de style un peu frustrant.

 

 

 

SérieGrandOralPiolle-7

Le public pou­vait expri­mer son avis sur les réponses d’Éric Piolle à l’aide de car­tons verts ou rouges. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un grand oral savam­ment orches­tré. La règle du jeu ? Onze experts issus du monde uni­ver­si­taire et de la recherche posaient cha­cun une ques­tion à l’élu.

 

Ils n’a­vaient droit qu’à la pro­jec­tion d’une seule dia­po­si­tive pour illus­trer le thème choisi et à quatre minutes pour l’ex­po­ser, le déve­lop­per et en cla­ri­fier les enjeux. Le maire, quant à lui, dis­po­sait de six minutes pour y répondre, avec la pos­si­bi­lité d’u­ti­li­ser jus­qu’à trois jokers per­met­tant à un membre de son équipe de répondre à sa place.

 

Histoire d’a­jou­ter un peu plus de pres­sion si besoin était, le public – à qui l’on avait remis deux car­tons, un rouge et un vert – indi­quait, après chaque réponse de l’élu, s’il avait été convaincu par ses argu­ments en bran­dis­sant l’un ou l’autre des car­tons. Aucune autre inter­ac­tion avec le public n’é­tait tou­te­fois pos­sible et l’in­ter­ro­ga­teur ne pou­vait pas rebon­dir sur les pro­pos du maire.

 

 

 

Une première en France

 

 

Ce grand oral, fruit d’une ini­tia­tive de Raul Magni Berton, ensei­gnant-cher­cheur à Science Po Grenoble et média­teur de la soi­rée, inau­gu­rait une pre­mière en France. Jusqu’à pré­sent, seuls le Québec et la Belgique l’a­vaient expérimenté.

 

Le grand oral d'Éric Piolle au théâtre municipal de Grenoble

Le grand oral d’Éric Piolle au théâtre muni­ci­pal de Grenoble – © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’idée sous-jacente, selon le com­mu­ni­qué de Sciences Po : « pro­mou­voir l’u­ti­lité de l’Université dans son rôle de dif­fu­sion des connais­sances et d’a­na­lyse des enjeux poli­tiques, éco­no­miques, sociaux ou juri­diques, à tra­vers un débat public trai­tant des points peu cou­verts dans les médias ».

 

Tout un pro­gramme donc avec, en ligne de mire, le poin­tage éven­tuel des quelques ratés ou man­que­ments sur­ve­nus au cours de la pre­mière année de la man­da­ture du maire écologiste.

 

 

Aucune question sur le thème de la culture

 

 

De gauche à droite : Éric Piolle, Raul Magni Berton (Sciences Po) et Aurélien Lignereux (IEP)

De gauche à droite : Éric Piolle, Raul Magni Berton et Aurélien Lignereux (Sciences Po) – © Joël Kermabon – Place Gre’net

La for­mule a visi­ble­ment dû intri­guer puisque c’est dans un théâtre plein à cra­quer que la confron­ta­tion a pu démar­rer. Finalement, onze ques­tions explo­rant autant de thé­ma­tiques avaient été rete­nues par le médiateur.

 

Un aréo­page de doc­to­rants, cher­cheurs et ensei­gnants de l’École d’ar­chi­tec­ture et d’ur­ba­nisme de Grenoble et de l’Institut d’é­tudes poli­tiques a ainsi abordé des domaines aussi variés que « Végétaliser la ville », « La remu­ni­ci­pa­li­sa­tion de la ges­tion des éner­gies », « Plan local d’ur­ba­nisme et pro­messes élec­to­rales » ou « Sécurité ».

 

On pourra cepen­dant regret­ter qu’au­cune des ques­tions n’ait abordé le thème de la culture. Un choix sur­pre­nant étant donné le lieu d’ac­cueil de l’é­vé­ne­ment et le contexte un peu tendu dans ce domaine.

 

 

Éric Piolle en terrain conquis ?

 

 

Éric Piolle s’est livré à l’exer­cice de bonne grâce, sans se dépar­tir de la décon­trac­tion qui lui est cou­tu­mière. Les ques­tions ne lui avaient pas été com­mu­ni­quées, assure la muni­ci­pa­lité. C’est la règle dans un grand oral.

 

Éric Piolle, maire de Grenoble durant le grand oral organisé par Sciences Po

Éric Piolle, maire de Grenoble, durant le grand oral orga­nisé par Sciences Po. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Il les décou­vrait d’ailleurs visi­ble­ment en direct. Pas de fiches donc, juste quelques notes prises lors de l’ex­posé d’in­tro­duc­tion des ques­tions, quelque peu lon­guet pour certains.

 

Un constat : à aucun moment le maire n’a réel­le­ment été mis en dif­fi­culté par ses inter­lo­cu­teurs, aux­quels il a par­fois man­qué ce petit brin d’im­per­ti­nence qui aurait pimenté un ques­tion­ne­ment par trop policé. Les quelques man­que­ments poin­tés par les ana­lystes res­taient cir­cons­crits dans un pru­dent consen­sus, allant même par­fois jus­qu’à vali­der cer­taines des options prises par le maire, notam­ment sur le thème de l’ar­rêt de la vidéosurveillance.

 

 

Réalisation JK Production

 

 

Un seul joker !

 

 

L’assistance, com­po­sée d’u­ni­ver­si­taires, de beau­coup d’é­tu­diants mais aussi de citoyens, pou­vait sem­bler toute acquise à sa cause, à en croire la forêt de petits car­tons verts qui ponc­tuait cha­cune de ses interventions.

 

Bien sûr, cer­tains affi­chaient osten­si­ble­ment leur car­ton rouge mais, glo­ba­le­ment et pro­por­tion­nel­le­ment, les verts l’ont emporté sur l’en­semble des onze ques­tions. Éric Piolle s’en sort donc bien. Il aura su convaincre le public mais, peut-être celui-ci était-il déjà conquis ?

 

SérieGrandOralPiolle-9L’élu, très à l’aise, a bien esquivé cer­tains écueils en s’ap­puyant sur une rhé­to­rique désor­mais bien rodée, mais n’a uti­lisé qu’un seul joker en la per­sonne de Pascal Clouaire, l’ad­joint à la démo­cra­tie locale, pour com­plé­ter sa réponse sur « Les outils juri­diques de la démo­cra­tie directe ».

 

Pour autant, le for­mat trop contraint ne per­met­tait aucun rebond, ni contra­dic­tion ni relance, alors que les réponses de l’élu auraient, pour cer­taines, mérité d’être appro­fon­dies. Mais il est vrai que ce n’é­tait pas un débat… Au grand regret des ama­teurs de scoop, les réponses d’Éric Piolle sur les dif­fé­rents thèmes n’au­ront rien appris de bien nou­veau au public.

 

 

Une impression mitigée

 

 

Au final, per­siste une impres­sion miti­gée. On retien­dra le bon niveau des ques­tions et des ana­lyses et la pré­ci­sion des angles choi­sis. Le tout accom­pa­gné d’un inté­res­sant décryp­tage des enjeux par des uni­ver­si­taires qui enten­daient bien démon­trer com­bien leurs apports pou­vaient contri­buer à amé­lio­rer et ouvrir le débat sur la chose publique.

 

Mais on res­tait tout de même dans l’entre-soi. Avec ce je ne sais quoi, comme un ron­ron­ne­ment, qui au bout de la cin­quième ques­tion pou­vait com­men­cer à émous­ser l’intérêt.

 

 

 Joël Kermabon

 

 

L’intégralité du grand oral est dis­po­nible en vidéo sur la chaine Youtube de Science Po Grenoble.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La protection fonctionnelle accordée à Éric Piolle contestée devant le Tribunal administratif de Grenoble
La protection fonctionnelle accordée à Éric Piolle contestée devant le tribunal administratif de Grenoble

FIL INFO - La conseillère municipale d'opposition Brigitte Boer attaque devant le tribunal administratif de Grenoble la délibération accordant la protection fonctionnelle au maire de Grenoble, Lire plus

Vitalité du centre-ville de Grenoble: le groupe Société Civile adresse à la Ville ses "contre-propositions"
Vitalité du centre-ville de Grenoble : le groupe Société civile adresse à la Ville ses « contre-propositions »

FIL INFO - Alors que le maire de Grenoble Éric Piolle et son adjoint Maxence Alloto viennent de présenter leurs quinze propositions pour redonner de Lire plus

Annulations (ou adaptations) en cascade des vœux de nouvel an des élus sur fond de crise sanitaire
Annulations (ou adaptations) en cascade des vœux de nouvel an des élus sur fond de crise sanitaire

FLASH INFO — La cinquième vague de Covid-19 a raison des vœux de bonne année de la part des élus. Dernière annulation en date, celle Lire plus

Le groupe d'opposition d'Alain Carignon dénonce l'état de malpropreté de la galerie de l'Arlequin. © Société civile, divers droite et centre
Alain Carignon saisit la Ville de Grenoble au sujet de « l’état de malpropreté » de la galerie de l’Arlequin

FOCUS - Le groupe d'opposition Société civile, divers droite et centre (SCDDC) a interpellé, ce 17 décembre 2021, le maire de Grenoble au sujet de Lire plus

Grenoble Capitale Verte Européenne 2022 : Coup de Pouce Vert
À J‑30 du lancement de Grenoble Capitale verte européenne 2022, les premiers événements dévoilés

FIL INFO - À J-30 avant le coup d’envoi officiel de Grenoble Capitale verte européenne 2022, les organisateurs ont présenté les premiers événements, ce mercredi Lire plus

Vitalité du centre-ville de Grenoble: le groupe Société Civile adresse à la Ville ses "contre-propositions"
Alain Carignon dénonce au préfet le « caractère probablement insincère » du budget de la Ville de Grenoble

EN BREF — Après de vifs échanges durant le conseil municipal de Grenoble du lundi 13 décembre, le conseiller municipal d’opposition Alain Carignon écrit au Lire plus

Flash Info

|

22/01

16h03

|

|

22/01

15h43

|

|

21/01

12h23

|

|

21/01

9h48

|

|

20/01

11h24

|

|

20/01

10h02

|

|

19/01

13h19

|

|

19/01

11h57

|

|

19/01

11h18

|

|

19/01

0h33

|

Les plus lus

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Politique| Forte affluence à Grenoble pour la journée de grève dans l’Éducation nationale du jeudi 13 janvier

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin