Grenoble expérimente l’éco-pâturage avec cinq ânes sur la Bastille

sep article

EN BREF – La ville de Grenoble a installé, depuis le 24 mars 2015, plusieurs ânes sur les collines de la Bastille. Cette expérimentation d’éco-pâturage vise notamment à maintenir la biodiversité, lutter contre le risque d’incendie et sensibiliser les Grenoblois à la préservation de la nature en ville.

 

 

 

La ville de Grenoble expérimente l'éco-pâturage, avec plusieurs ânes sur les collines de la Bastille. © Ville de Grenoble

La ville de Grenoble expérimente l’éco-pâturage : cinq ânes ont pris place sur les collines de la Bastille. © Ville de Grenoble

Après les moutons, les Grenoblois peuvent désormais apercevoir des ânes sur les collines de la Bastille. En effet, cinq ânes, originaires de la ferme Au pas de l’âne à Saint-Martin-le-Vinoux sont arrivés le 24 mars dernier sur le site de la Bastille.

 

Flandrin, Zéphyr, Rio, Hanneton et Romarin, de leurs petits noms, sont installés à proximité de l’aire de pique-nique du « glacis » et du parcours d’Accrobastille. Ces Hongres, âgés de huit à douze ans, sont issus de la race Gris de Provence et ont donc une croix de Saint-André dessinée sur le dos.

 

 

Dans l’idée des moutondeuses et des chevaux collecteurs de corbeilles, cette expérimentation d’éco-pâturage vise à maintenir la biodiversité, lutter contre le risque d’incendie et à sensibiliser les Grenoblois à la préservation de la nature en ville.

 

 

Les citadins qui se promèneront sur le site de la Bastille pourront les apercevoir au minimum jusqu’au 6 avril 2015.

 

 

Maïlys Medjadj

 

 

commentez lire les commentaires
4137 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour,

    Pourriez-vous rappeler quelle est la municipalité qui la première a envisagé cette tonte écologique ?

    PR

    sep article