Alain Carignon en interview et Michel Tavelle ex chargé de communication de l'UMP38 qui a pris position contre Matthieu Chamussy

Michel Tavelle : “J’ai voulu faire réagir”

Michel Tavelle : “J’ai voulu faire réagir”

ENTRETIEN – A l’ap­proche des fêtes, l’UMP 38 sem­blait avoir retrouvé son calme et Matthieu Chamussy, dési­gné tête de liste du parti pour les pro­chaines élec­tions muni­ci­pales à Grenoble, sa séré­nité. C’était sans comp­ter la bombe, lan­cée ce vendredi 20 décembre par Michel Tavelle, chargé de com­mu­ni­ca­tion du parti. Ce proche d’Alain Carignon a en effet envoyé un mail aux médias pour appe­ler à ne pas voter Matthieu Chamussy. La sanc­tion ne s’est pas fait attendre. Aujourd’hui pro­vi­soi­re­ment sus­pendu de ses fonc­tions, Michel Tavelle per­siste et signe.

Alain Carignon en interview et Michel Tavelle ex chargé de communication de l'UMP38 qui a pris position contre Matthieu Chamussy

Michel Tavelle lors d’une inter­view d’Alain Carignon.
© Nils Louna – pla​ce​gre​net​.fr

Comment jus­ti­fiez-vous ce com­mu­ni­qué et les cri­tiques adres­sées à Matthieu Chamussy ?
Je me suis exprimé en tant que mili­tant du parti et non en tant que chargé de com­mu­ni­ca­tion du parti. J’assume entiè­re­ment ma sus­pen­sion, ainsi que les cri­tiques que j’ai adres­sées à M. Chamussy dans ce communiqué. 
Durant deux man­dats, son oppo­si­tion à la majo­rité a été très faible. Son atti­tude a même été par­fois com­plai­sante. Le cos­tume de tête de liste est bien trop grand pour lui. Depuis son inves­ti­ture, il a été inca­pable d’a­van­cer sur la consti­tu­tion de la liste et sur un quel­conque pro­gramme poli­tique. Lorsqu’on pré­tend au poste de maire de Grenoble, il faut avoir un côté plus vision­naire. M. Chamussy n’est pas ras­sem­bleur et s’est entouré de gens qui n’ont pas beau­coup d’envergure.
Pourquoi ne pas avoir exprimé votre mécon­ten­te­ment dès sa nomi­na­tion en tant que tête de liste, le 27 novembre dernier ?
J’avais déjà alerté M. Chamussy par mail sur la situa­tion. Je pen­sais qu’il allait réagir. J’avais aussi pré­venu Alain Carignon, dont je ne cache à per­sonne que je suis proche. Il était au cou­rant et m’a­vait décon­seillé de faire cela. Mais à moins de cent jours des élec­tions muni­ci­pales, j’ai cédé parce que j’ai estimé que c’é­tait le moment pour faire réagir. Notre parti allait tout droit dans le mur. J’ai pris des risques mais fina­le­ment je n’ai reçu que des réac­tions posi­tives. De la part des mili­tants et même de la part de res­pon­sables UMP. En interne, je n’é­tais pas le seul à pen­ser cela. J’ai exprimé tout haut ce que beau­coup au sein du parti pen­saient tout bas.
Aujourd’hui, com­ment voyez-vous votre ave­nir au sein de l’UMP ?

Suspendu ou exclu, cela m’est tota­le­ment égal ! Je ne vis pas de la poli­tique. J’ai un autre métier à côté. Quand Michel Savin est devenu pré­sident de l’UMP en jan­vier 2009, j’a­vais déjà arrêté mon acti­vité de chargé de com­mu­ni­ca­tion. Je suis revenu quand Jean-Claude Peyrin est revenu dix-neuf mois plus tard. Je conti­nue­rai à mili­ter au sein de l’UMP mais ce qui est cer­tain, c’est que je ne revien­drai pas à ce poste auprès de M. Chamussy. Je consi­dère qu’il n’est pas néces­saire de convo­quer un bureau poli­tique seule­ment pour régler mon cas. J’estime que le parti a plein d’autres choses à pré­pa­rer pour les élections.
Propos recueillis par Xavier Bonnehorgne

L’intégralité du com­mu­ni­qué de presse envoyé par Michel Tavelle, ce ven­dredi 20 décembre 2013 :

Trois rai­sons pour ne pas voter Matthieu Chamussy

Chargé de la com­mu­ni­ca­tion et des rela­tions presse de l’UMP 38, je m’ex­prime ici comme mili­tant de base de mon mouvement.

1 je ne vote­rai pas pour le can­di­dat investi par l’UMP parce que « lea­der » de l’op­po­si­tion au Conseil Municipal, il n’a, durant deux man­dats, pra­ti­qué qu’une oppo­si­tion molle, quand elle n’é­tait pas bien­veillante, à l’é­gard du maire PS.

2 je ne vote­rai pas pour Matthieu Chamussy parce que le cos­tume est trop grand pour lui. Depuis 4 semaines qu’il a été investi, il a été inca­pable de pro­po­ser le moindre pro­gramme et inca­pable d’é­ta­blir un début de liste. A tra­vers ses dis­cours, il ne semble vou­loir don­ner qu’une faible part aux mili­tants de l’UMP qui sont pour­tant la seule troupe à pou­voir l’é­pau­ler dans une élec­tion difficile.

3 je ne vote­rai pas pour le « chef de file » de l’UMP parce que le can­di­dat natu­rel de mon parti, aurait du être Alain Carignon. L’ancien maire de Grenoble est le seul qui pos­sède l’éner­gie et le savoir-faire pour sor­tir Grenoble, de l’en­li­se­ment dans lequel Destot et son dau­phin Safar l’ont conduit. Les 18 pro­po­si­tions pour la ville qu’Alain Carignon vient de faire connaître aux Grenoblois, sont un pro­gramme nova­teur pour lequel le can­di­dat investi ne semble pas mani­fes­ter un grand enthou­siasme. C’est toute le dif­fé­rence entre un vision­naire de l’a­ve­nir et un élu à la petite semaine.

Cette déci­sion n’a pas été facile à prendre. Elle me conduit à ne pas voter pour une liste dans laquelle se trou­vera Alain Carignon, mon ami, qui légi­ti­miste, a accepté par amour de Grenoble, une 9ème place, qui cor­res­pond nul­le­ment à ce qu’il pour­rait appor­ter à notre ville.

Je sais qu’il accepte ma liberté de conscience tout en regret­tant ma décision.

Michel Tavelle

XB

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

Grenoble, ville amie des aînés... ou fuie par les personnes âgées? Le débat s'invite au conseil municipal
Grenoble, ville amie des aînés… ou fuie par les per­sonnes âgées ? Le débat s’est invité au conseil municipal

FOCUS - La politique en direction des personnes âgées, ou des "aîné-es" selon la terminologie de la Ville, était au programme du conseil municipal de Lire plus

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

La piétonnisation du centre-ville historique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal
La pié­ton­ni­sa­tion du centre-ville his­to­rique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal

FOCUS - La piétonnisation des places et rues du centre-ville historique de Grenoble a fait l'objet de débats au sein du conseil municipal de Grenoble Lire plus

Yannick Neuder invite les députés à dépister leur hypertension artérielle, leur diabète et leur cholestérol
L’élu LR Yannick Neuder invite les dépu­tés à dépis­ter leur hyper­ten­sion arté­rielle, leur dia­bète et leur cholestérol

FLASH INFO - Le député LR de la septième circonscription de l'Isère Yannick Neuder invite ses collègues, ainsi que leurs collaborateurs et les personnels de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !