Geneviève Fioraso, VRP de choc pour Jérôme Safar

sep article



REPORTAGE – Vendredi soir à la Chaufferie, l’équipe « Aimer Grenoble pour Vous », candidate aux municipales 2014 et menée par Jérôme Safar (PS) proposait, une fois de plus, aux citoyens grenoblois de participer à un café-débat sur les thèmes de l’emploi, de l’innovation et du tourisme. Avec cette fois-ci une invitée de marque : Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

 
 
 
Les acteurs du 4ème CaféDébat Grenoble Ville d'Innovation et Polique de l'Emploi

© Véronique Serre

 
Quatrième du genre, ce café-débat a repris le for­mat des pré­cé­dents, avec échanges d’i­dées et par­ti­ci­pa­tion active des habi­tants. Le tout syn­thé­tisé à l’at­ten­tion de Jérôme Safar par les témoins des tables rondes. Hier soir, venus de tous les hori­zons, une cen­taine d’ha­bi­tants et de sym­pa­thi­sants ont ainsi plan­ché durant plus d’une heure, stu­dieu­se­ment, sur les thèmes pro­po­sés.
 
 
© Véronique Serre

© Véronique Serre

 
Le seul point d’ombre mais non des moindres était l’ab­sence de jeunes gens dans ce débat. « On n’y croit plus » confie Djamel, jeune inté­ri­maire de chez Gaz Électricité de Grenoble (GEG), venu en spec­ta­teur. Manque d’im­pli­ca­tion, dés­illu­sions… Malgré l’at­trac­ti­vité du sujet du jour, « Ville d’in­no­va­tion et poli­tique de l’emploi », la jeu­nesse gre­no­bloise n’est pas venue au ren­dez-vous.
 
 

 

 

Geneviève Fioraso au 4ème CaféDébat Grenoble Ville d'Innovation et Polique de l'Emploi

© Véronique Serre

Un manque de fraî­cheur que Jérôme Safar, “intro­nisé” par Michel Destot – d’ailleurs pré­sent pour l’ou­ver­ture du café-débat – a tou­te­fois pu com­bler par la pré­sence de la pétillante Geneviève Fioraso. L’actuelle ministre de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche, Grenobloise depuis 1983 et ancienne adjointe à l’Économie à la ville de Grenoble s’im­pose plus que jamais comme une figure de proue de la muni­ci­pa­lité en place.
 
 
 
 
Geneviève Fioraso aux rela­tions publiques

 

 

 

 

A l’aise comme un pois­son dans l’eau avec les habi­tants, celle-ci embrasse les uns et les autres, tout en pre­nant des nou­velles de leurs enfants. Grenoble est son bio­tope : « Je n’ai pas perdu le contact avec la réa­lité… Je reste impré­gnée de l’am­biance gre­no­bloise » déclare la ministre. Une véri­table démons­tra­tion de savoir-faire en rela­tions publiques.

 

 

 

Geneviève Fioraso au 4ème CaféDébat Grenoble Ville d'Innovation et Polique de l'Emploi

© Véronique Serre

Un faire-valoir ? Geneviève Fioraso, pré­si­dente du comité de sou­tien de Jérôme Safar, est la pre­mière à faire son allo­cu­tion de fin de débat.

 

 

Après avoir pré­senté Grenoble comme « ville excep­tion­nelle, ville inno­vante à tous points de vue », la ministre a posé le pro­blème de l’ap­pren­tis­sage des sciences à l’é­cole et regretté le manque de parité dans les filières scien­ti­fiques : « les milieux où existent la parité sont les milieux les plus pro­duc­tifs. »
Elle a aussi incité à faire du pro­jet Presqu’île une pla­te­forme d’ou­ver­ture aux sciences et n’a pas hésité à deman­der avec humour la pré­sence de lieux d’é­changes : « des bis­trots sur la Presqu’île, Jérôme s’il te plaît ! »
 
Puis elle a rap­pelé à l’as­sem­blée et à l’é­quipe can­di­date quelle était la prio­rité abso­lue du gou­ver­ne­ment : l’emploi et le chô­mage des jeunes. Tout en conseillant d’a­gir à tous les niveaux. « Il faut ren­ver­ser les dis­pa­ri­tés sociales insup­por­tables, ampli­fiées dans l’en­sei­gne­ment supé­rieur » a‑t-elle pré­co­nisé.
 
 
Geneviève Fioraso avec Jérôme Safar au 4ème CaféDébat Grenoble Ville d'Innovation et Polique de l'Emploi

© Véronique Serre

Entre sou­tien et pré­co­ni­sa­tions
 
 
Pour finir, elle a inter­pellé Georges Burba, pré­sident de la Chambre des métiers et de l’ar­ti­sa­nat, invité par Jérôme Safar, pour que les entre­pre­neurs jouent le jeu de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle des jeunes en alter­nance.
 
Assurément, Geneviève Fioraso n’a pas fait de figu­ra­tion dans le débat. Certes, elle est venue appor­ter un sou­tien pré­cieux à l’é­quipe de Jérôme Safar, mais elle n’a pas hésité à sug­gé­rer que les prio­ri­tés gou­ver­ne­men­tales soient aussi celles de la nou­velle équipe du bou­le­vard Jean Pain.
 
Véronique Serre
 
 
Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
3126 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « que les prio­ri­tés gou­ver­ne­men­tales soient aussi celles de la nou­velle équipe du bou­le­vard Jean Pain. »
    eh bien, dites donc, c’est un bou­le­vard pour la liste écolo-citoyenne ?
    Si Safar veut pas­ser, il a inté­rêt à virer à gauche toute pour s’oc­cu­per des petites gens, de ceux qui n’ont plus de quoi vivre, qui squattent ou dorment dans la rue, de mettre des vrais gens comme pré­ven­tion de la délin­quance, pas des camé­ras etc Les petites gens sont aussi des élec­teurs

    sep article